Lu dans La Montagne dont je copie colle : "C'est au son du marteau que se terminera l'épopée Voxan. Guillaume Maillard, patron de la Sodemo, motoriste nivernais, a décidé hier de stopper les procédures qu'il avait engagées contre la décision du tribunal de commerce visant à vendre aux enchères le constructeur issoirien.

Rien légalement ne s'oppose désormais plus à une vente aux enchères.

« C'est la raison qui l'emporte. Il y a une conjonction de phénomènes qui ne vont pas le bon sens. Il faut savoir s'arrêter quand tout s'oppose à vous. Je ne veux pas finir dans le mur et engager ma société ».

Et Guillaume Maillard de lâcher que « rien n'est clair chez Voxan. Nous ne sommes pas en mesure d'avoir un inventaire précis et recoupé des actifs de la société. Nous apprenons régulièrement que telle ou telle machine est installée chez un fournisseur, d'ailleurs créancier, qui ne veut la restituer qu'en lui payant la créance. Et il y a du matériel partout en Europe. En clair, on ne sait pas précisément ce qu'on achète ».

Selon Me Gaudry, l'un de ses conseils, « il n'y a eu aucune phase constructive depuis la liquidation. On nous impose des choses et on ne nous donne pas d'élément. La prise de risque à ses limites ! ».

Pour autant, Guillaume Maillard sera dans la salle des ventes le jour venu. « Je suis toujours intéressé par l'achat de la marque et de l'organe moteur-boîte. On peut construire quelque chose de bien à Issoire dans le cadre d'un projet autour de la mobilité urbaine. J'ai rencontré beaucoup de soutien sur le territoire. C'est triste de voir que la marque va finir comme cela? ». "


Il ne restera plus qu'à être aussi dans la salle des ventes le jour J avec moults appareils photos pour voir et immortaliser les vautours venus pour dépecer la marque.