Ce matin je me réveille à Dakar !

Passionné de moto et de sports mécaniques, je ne peux m’empêcher d’aller voir le mythique Lac rose.



Le Lac Rose

Mon premier objectif sera de sortir de la ville car le lac se trouve à une trentaine de kilomètres du centre. Je commence à avoir l’habitude des villes engorgées mais celle-ci a quelque chose de terrible. La municipalité tente pourtant de construire une autoroute pour désenclaver le centre. Les travaux ne sont qu’à leurs débuts mais les panneaux indiquant les prix des péages sont déjà là !

Voyant arriver (sur mon GPS) l’embranchement pour mon fameux lac, je souris intérieurement à l’idée que la route va être vide pour cette destination touristique..Il n’en est rien ! J’emprunte une piste surchargée de camions bennes, il y en a des dizaines qui se suivent pare chocs contre pares chocs. Poussière, chaleur, bruit, tout est réuni pour faire de ce moment un enfer..

Boue

Et puis arrivent les piscines ! C’est le nom que j’ai donné aux petits lacs de latérite qu’il me faut traverser !! La faible pression de mes pneus me permet de ne pas trop glisser dans la boue et je surveille les traces du camion juste devant moi afin de connaitre l’état du fond de la flaque.

Bateaux lac rose

Je me jette à l’eau..la roue avant entre doucement dans la boue, puis c’est au tour de la roue arrière, GAZ pour ne pas rester planté..Et de l’eau il y en a, 40 à 50 cm, visqueuse.. Et des passages comme cela, j’en compte 6 qu’il me faudra traverser au retour ! J’arrive enfin au lac Rose, Superbe !

En fait, 25 000 tonnes de sel sont extraites chaque année du Lac Rose, voila pourquoi j’ai rencontré tous ces camions sur la piste. Le problème c’est que le sel dans le lac ne se régénère pas et à ce rythme le Lac Rose sera comme le Paris-Dakar en Afrique: du domaine du souvenir..

Le retour sur Dakar sera d’autant plus difficile que les camions chargés s’enfoncent plus que les camions vides..je place la moto dans les ornières et les pieds au sol, je traverse tout doucement les lacs. Par endroit, les flaques sont tellement profondes que la vague du camion que je croise vient taper les phares de la moto..Heureusement la prise d’air est bien cachée..

Une pause lavage s’impose et la moto et moi passons sous le jet haute pression histoire de retrouver une apparence normale !

Sale

propre