Ce matin je quitte Marrakech direction Ouarzazate, la route est signalée en vert sur la carte, elle devrait être plaisante au moins pour les yeux ! Passé quelques kilomètres et le tumulte de la circulation Marocaine la route se met à serpenter à flanc de colline, le goudron est bon, un régal !

Le desert..

La moto chargée embarque près de 60 kg de bagages plus mes 80 kg tout équipé, j’avais durci en partant la suspension arrière pour que la moto absorbe les grosses compressions que l’on rencontre parfois sur l’autoroute. Mais dans les enchainements de virages, la fourche n’ayant pas été modifiée, je ne reconnais pas l’agilité de la moto.

Premier petit village disposant d’un garage, je stoppe la moto, emprunte une clé de 11 au mécano et après 4 ou 5 tours de vis me voila reparti avec une moto à mes yeux parfaite ! (La clé est présente dans la trousse à outil d’origine mais franchement je n’avais pas envie de m’embêter à la chercher)

Repas

Et là ce fut que du bonheur ! Moi qui déteste pousser un moteur dans les tours, je joue avec le couple du gros 1200.La moto bondit d’un virage à l’autre, je me concentre pour adopter les meilleures trajectoires. De plus les autres véhicules sont plutôt rares et leur vitesse dans le col tellement lente que le moindre bout droit permet de les dépasser.

Quel plaisir, mais quel plaisir, impossible de se souvenir de tous les virages, je crois que je pourrais emprunter cette route des dizaines de fois..sans parler des paysages tout simplement fabuleux..

Radars..

Attention toutefois, comme en France les radars automatiques ou non fleurissent au Maroc, mes rassurez vous, entre Marrakech et Ouarzazate le plaisir se vit entre 40 et 90 km/h (pour moi en tout cas..) .

Ouarzazate

Seul regret, arrivé aux abords de Ouarzazate, le thermomètre affiche 47°C. Je reviendrai au printemps..