Tout d'abord merci à Francesco pour ses photos d'action et aussi Zébulon sidecariste bien connu, pour les statiques au contrôle technique.

rallye-sarthe-4106-0c488.jpg

Dom
Dom absent aussi en Classiques cette année, en plein boulot pour Moto Magazine

00
Francseco et ses belles photos.

Comme Vincent et moi, étions au contrôle administratif, je n'ai pu saisir ces quelques moments sur le vif.Vous pouvez découvrir le compte rendu (bien sympa de Vincent en bas de page.....Bonne lecture.

Quelle édition...! Chutes, pannes, CP loupés, bref cette année avec les conditions météo très changeantes, c'était facile de tout perdre ou l'inverse....

Au circuit Bugatti, tout d'abord ; première série des élites et top sport, froid mais sec. Ensuite la pluie, pas bien méchante fait à nouveau son apparition, et là comme le circuit glisse à nouveau sur le mouillé c'est "Holiday on ice"....

Gérard et Guy en anciennes vont à la faute, en classiques, Papy "Thoum" le champion 2011 également. Sylvain et son 350 CB doit laisser partir Christian et sa BMW (y'a toujours des chevaux là dedans !) Eric Martin fermant la marche.

Antoine-François reste sur ses roues, ainsi que Eric et les frangins Alain et Jean Keraudy pour leur premier rallye, prudence, prudence.....

Nick et Patrick, partis dans la première série font 1 et 2, Nick réalisant le 13e temps scratch, avec son GEX de 1985 et des pneus en bois...Patrick déjà a plus de 30 secondes, fait pas dans le détail le Nick.....!

Troisième Antoine-François déjà à plus de 1 minutes et 37 secondes..! Suivit à 2 secondes d'Eric et sa BMW, moins véloce qu'en 2012 sur piste humide, 5e Jean Keraudy, 6e Philippe Thoumelin (avec chute) puis Alain Keraudy.

En Anciennes Christian, donc comme dit plus haut, Christian et sa BMW, colle 11 secondes au CB de Sylvain Lavoisière, 3e Gérard avec sa chute et Eric Martin. Abandon de Guy sur chute, carter allumage explosé.

Nick
Nick à l'attaque...

Patrick
Patrick...bin aussi....!

Antoine2
Un Transalp, cela envoie aussi.....Antoine-François

Lacoste
Un BMW au Bugatti, faut suivre...Christian

Sylou
CB 350 par une arme en Anciennes, mais avec Sylou au guidon.....vavavommm !

Grosse liaison ensuite jusque Béssé sur Braye pour la seconde spéciale, la même qu'au DDTour 2012.
Classiques Nick, règle son compte au plateau à nouveau (17e scratch), puis Patrick (26e), Eric (55e), Antoine-François (56e)Philippe (59e), puis Jean et Alain.
En Anciennes Sylou commence sa remontée sur Christian lui collant 12s, suivit de Gérard, Christian, et Eric

De retour à la Suze, pour repartir vers la troisième spéciale, Roézé sur Sarthe.

Patrick cette fois colle quelques secondes à Nick, puis Antoine-François, Philippe, Jean et Alain. Abandon d'Eric, visiblement sur CP loupé (?). Superbe chrono de Sylou (53e scratch !) suivi de Christian à 12 secondes, puis Gérard et Eric. Ce qui permet à Sylvain de remporter la catégorie haut la main, les Anciennes ne repartant pas de nuit, Sylou ira quand même avec Eric, bravo le rallye sans la nuit, c'est pas du rallye, hein Vincent....?

A noter au passage le 47e temps scratch de Tanguy Brebion et sa 125cc, il a beau être du coin, c'est beau....!

Fin d'étape de jour, la pluie s'est invitée régulièrement et a fait du dégât sur le circuit. Le routier, particulièrement très "Sarthois" crée quelques surprises aussi avec des CP ratés (4 de jour et 5 de nuit !) pour certains, le road-book restant un accessoire indispensable.

Gerard3
Gérard à Roézé

Martin2
Eric à Roézé

Superbe temps pour Sylou à Roézé (37e scratch !) première spéciale de nuit à 6 centièmes de notre Nick et son 1100 GEX, c'est pour du beurre mais quand même...!
Suit Antoine-François, puis Patrick, Philippe, Jean et Alain, pour les Classiques.
Sylou et Eric 1 et 2, seuls en Anciennes.....!

A Béssé, sursaut de Patrick (21e scratch), puis Nick à 3 secondes, Papy Thoum et Antoine-François à 1/2 secondes l'un de l'autre, Jean et Alain. en Anciennes Sylou et Eric.

Retour pour la dernière à Roézé, où Sylou règle les Classiques, Papy Thoum à 1 bonne seconde, Nick qui s'est un peu loupé, mais qui assure aussi, Antoine-François, (Patrick a abandonné sur chute et accrochage avec le gamin Brebion et sa 125), puis Jean et Alain et leurs XLR.

La tradition Sarthoise se perpétue chaque année, avec une superbe soupe à l'oignon, suivie aussi comme chaque année, d'un comparatif sur le fameux 44, en toute convivialité et histoire de refaire le rallye une fois de plus....De notre côté, Vincent et moi, avons rendu la valise au CP course vers 2h du matin, presque tous les concurrents étant arrivés. Puis le matériel, aux bénévoles, qui courent toute la journée, pour que VOTRE course se passe le mieux possible, Hommage rendu à tous ces femmes et hommes de l'ombre, avec mention spéciale à Thérèse Derrien, qui de l'administratif en aval, jusqu'aux résultats là haut, à la piscine, finissent à pas d'heure....Merci.....

Voilà la 56e edition a vécu, vivement la 57e, d'ici là un sacré boulot sera à remettre en place, un nouveau tracé (?), les contraintes administratives toujours plus draconiennes, organiser est de plus en plus difficile, donc encore bravo à tous de le faire.

Remise des prix, comme toujours bien organisée, des coupes aux vainqueurs, aux dames, aux licences à la journée, bref rien à dire, au top...!

Classements :

podium
Classiques et Anciennes sur le podium.

Classiques:

1er Nick Ayrton Suzuki 100 GSXR (12e scratch)
2e CAVIGLIOLI Antoine-François 600 Honda Transalp
3e KERAUDY Jean Honda 600 XLR (1er rallye !!)
4e Thoumelin Philippe Honda 600 XLR
5e KERAUDY Alain Honda 600 XLR (1er rallye aussi !)

Abandons :

COSNUAU Patrick HONDA 750 VFR
FORTIN Eric BMW 100 RT

Patrick3 Eric Fortin2
Patrick, abandon de nuit, Eric abandon de jour, une autre fois....!

Podium anciennes
Podium Anciennes.

Anciennes : seul le jour compte (!)

1er LAVOISIERE Sylvain HONDA 350 CB K
2e Lacoste Christian BMW R 100
3e SPAGLI Gérard YAMAHA 400 RD
MARTIN Eric SUZUKI 750 GS

Abandons :

MARCHAND Guy HONDA 750 FOUR

Guy3
Guy et son fidèle 750 CB

Ici mention spéciale, aux frères Keraudy, Jean et Alain, premier rallye après un rodage aux Chtis Givrés en Mars (où il pleuvait pas !) Podium pour Jean, régulier en spéciale et sur le routier, quelques pénalités,mais surement que du bonheur....Hein....??
Bravo les gars, ici dans le Nord on est fier de vous....!

Alain2Jean

Tous les résultats ici.http://archive.ffmoto.org/_RESULTAT...


Prochaine épreuve :

La Corse - MC JMP Racing les 27 et 28 Avril
J'y serais pas, merci de faire passer les infos par mail : r.degaudez@numericable.fr
Rendez vous pour ma part, au rallye de l'Ain.

Robert Degaudez le 19 Avril 15h15

Voici le résumé de Vincent, animateur de la catégorie Anciennes en 2011/2012 (quelques podiums..!) et absent depuis le Rallye du Dourdou, suite à une route où des gravillons on décidé de la suite de sa carrière en 500 XT en Anciennes. Sur qu'il reviendra, avec le bon coup de guidon, que l'on lui connaît.

VincentVincent2

Titre: La Sarthe de l'intérieur...

Non, ce n'est pas de la Sarthe profonde dont je veux vous parler, quoique je pourrais, pour y avoir passé 3 bonnes heures dans un CP improbable au Paradis ou l'avoir parcourue aux alentours des 2:00 du mat' lors d'un retour de CH, mais bien plutôt du Rallye de la Sarthe vu de l’intérieur, histoire de vous faire partager une petite partie de ce que représente l’organisation d’un rallye.

L’histoire commence à l’automne 2012 quand, désoeuvré sur mon canapé à attendre que mon tibia se ressoude, j’échange des mails avec mon compère Rob et où on en arrive à la conclusion que ça serait sympa d’être commissaires sur un rallye du CFRR.

Et hop, quelques semaines plus tard, après avoir réclamé à la FFM une carte de commissaire, pris la licence 2013 qui va bien, nous voilà tous les 2 enrôlés dans l’équipe des organisateurs du Rallye de La Sarthe.

Que les choses soient bien claires, nous, on est arrivés alors que tout était presque fini, juste pour faire les jolis cœurs pendant le contrôle administratif ou vous pointer le carton sur des CP et CH. Mais, cela nous a permis de voir l’étendue du boulot à fournir pour que tout fonctionne sans heurts quand les concurrents sont là.

Donc, vendredi 12 avril au matin, on émerge d’une soirée TFQP où notre odorat a été mis à rude épreuve et où on a vainement essayé de dissoudre des Fromages Qui Puent dans des breuvages divers et variés… Le vainqueur du TFQP semble être Zébulon, apporteur d’échauguettes (jamais entendu parler de ça avant), mais le classement du TFQP n’étant pas géré par AFC Micro, je pense qu’il doit être en train de flotter sur la Sarthe dans une urne insubmersible…

2

Vendredi : le contrôle administratif

Parlons-en de la Sarthe, c’est le sujet du moment en ce vendredi matin, ce qui perturbe singulièrement les organisateurs car il faut déménager l’emplacement du contrôle technique et gérer les relations avec la mairie. En quelques heures, tout est re-configuré et Daniel, qui court partout et tout le temps, peut m’emmener près du circuit des 24 Heures chercher un camion pour transbahuter tout le matériel de chronométrage pendant ces 2 jours. Je reviens sur les coups de 11h00 avec ce camion et le remet à Cyril qui s’occupe du matériel en question.

De son côté, Rob s’est transformé en ménagère pour nettoyer et aménager le chapiteau du contrôle administratif. Il fait ça bien, le gars Rob… ;-) En début d’après-midi, nous voilà dans ledit chapiteau, nous venons nous mettre aux ordres de Thérèse, pour le contrôle administratif. Fermement, mais gentiment, Thérèse met en place son équipe du CA et elle repousse, tout aussi gentiment mais fermement, vers 14h50, les premiers concurrents qui piaffent d’impatience de faire contrôler leur dossier. Il faut se répartir les dossiers, pour la partie contrôle, mettre en place la remise des plaques, ça fait une bonne dizaine de personnes à briefer, mais j’ai l’impression qu’avec Rob, on est les petits débutants de la bande. On écoute religieusement Thérèse et, une fois les dossiers répartis, nous voilà prêts à sévir. On prend notre air grave et sérieux et on se poste sous les panneaux « 125 », « Anciennes », « Classiques » et « Sidecar » correspondant aux catégories qu’on va contrôler.

Les premiers concurrents arrivent et, dossier après dossier, on s’améliore. En fait, il y a un paquet de trucs à vérifier, mais tout est expliqué dans la check-list fournie dans chaque dossier. En face de nous, on a tour à tour des concurrents rodés à l’exercice qui nous fournissent tous les papiers d’un coup, et d’autres à l’air plus inquiets qui se demandent à quelle sauce ils vont être mangés. P’tet qu’on avait l’air trop sérieux, finalement… On arrive même à piquer des dossiers à notre voisine Isa qui s’occupe des Monos et pilotes NCA, mais on a bien de la peine à lui piquer le dossier de Karine Sliz et on n’arrive pas à piquer des dossiers à ses voisines même quand la queue devant leur table atteint l’entrée du chapiteau.

Bon, vers les 18h00, on attend les derniers concurrents : pas de noms, que des amis, mais on en arrive à la conclusion que, plus les concurrents viennent de près et sont connus, moins ils arrivent tôt ;-) Bon, OK, on sait bien qu’ils avaient des excuses en béton, à cause du boulot, mais on peut bien les charrier un peu, non ?

Pendant toute l’après-midi, en face de nous, les officiels FFM et les représentants d’AFC Micro ont bossé, je suppose pour terminer les derniers réglages d’organisation, programmer les matériels pour le chronométrage et répondre à certaines questions des concurrents.

A 19h00, on assiste au briefing où on voit entrer en scène les différents officiels, dont le directeur de course, le président du jury et d’autres personnes qui gèreront la partie course du WE. On écoute tous religieusement le petit discours des PSR, qui mettront bien évidemment en œuvre leurs conseils pendant le samedi, on le verra par la suite… ;-)

Christian, qui s’occupe des commissaires, nous remet notre dossier du lendemain : on y trouve tous les éléments nécessaires pour nos 2 CH et notre CP, cartes, carton de pointage type, liste des concurrents, stylos et tout le toutim… Encore du beau boulot d’organisation, je vous rappelle qu’il y a juste 18 CH à mettre en place et 4 à 5 CP, avec 2 personnes à chaque fois et du matos, une paille…

Sur les coups des 20h00, on a fini notre première journée et il est déjà clair que l’organisation du Rallye de la Sarthe est une affaire bien rôdée avec plein d’acteurs dont certains resteront invisibles tout le WE pour les concurrents.

Samedi : l’étape de jour

Dring, dring… 6h00, j’ai des frissons, je monte le son… Enfin, surtout réveil aux aurores, avec mon compère Rob, pour partir prendre notre premier poste. Nous débarquons sur le coup des 7h00 au circuit Bugatti, il y a déjà plein de monde et, à peine arrivé, on retrouve Cyril qui nous amène notre matériel de chronométrage : tapis, valise, afficheur, imprimante. On met tout ça en place à l’entrée de la pré-grille et l’attente peut commencer. Pendant ce temps-là, Cyril est parti aux autres postes de CH pour faire la même chose, je vous laisse juste imaginer les kilomètres parcourus.

Sur les coups des 8h15, l’ouvreur, affublé d’un numéro 0, arrive au guidon d’une bécane sans lecteur de roadbook, ni éclairage. J’avoue qu’avec Rob, on s’est demandé comment il arriverait à ouvrir le rallye, maibon… l’histoire nous dira qu’on avait un petit peu raison…

CH3

Entrée du Bugatti, pratique pour dire bonjour à tout le monde....!

Peu de temps après les premiers concurrents arrivent et s’installent devant le panneau rouge du CH pour attendre leur heure. Je constate de nouveau que le rallye est vraiment le seul sport où est amoureux d’une horloge, car dès qu’elle disparait de leurs yeux, cela déclenche un concert de « L’horloge, l’horloge…, restez pas devant !!! » comparable aux cris d’amants désunis ;-)

A l’heure dite, c’est parti, les concurrents commencent à pointer, 2 par 2, toutes les minutes et je conçois aisément qu’un concurrent toutes les 30 secondes aurait été bien plus compliqué à gérer. Je mesure la popularité de mon compère Rob qui serre autant de mains qu’il prend de cartons de pointage, avec des questions qui fusent sans cesse « Alors, t’as pas trop les boules de pas rouler ? ». Ben non, en tout cas moi, je n’ai pas trop les boules de ne pas rouler, je vis le rallye autrement et c’est super !

Au fil des concurrents, on sent que la pratique du rallye s’amenuise, avec des concurrents qui se demandent s’ils sont dans la bonne minute ou bien qui ont planqué le carton d’une telle manière qu’ils perdront 2 minutes à chaque CP… Bon, en 140 concurrents, on n’en repère qu’un qui se prend déjà une pénalité sur le 1er CH en pointant en avance. Ca part mal pour lui.

Donc, au bout de 70 minutes, on a donc fini notre premier CH, on file un coup de main pour remballer le matériel alors que la première série est à peine finie sur le Bugatti et on passe temporairement du côté assistance pour filer un coup de main aux potes qui roulent et doivent faire le plein à la sortie de la spéciale du Bugatti. Le gars Loulou s’en sort bien avec une belle 5ème place dans sa série et au général, le gars Fred se sort tout court en gagnant le trophée de la gamelle la + rapide de tout l’Ouest, dans le tour de chauffe et sous la passerelle Dunlop. Fred, les pneus froids sur un circuit froid, ça ne tient pas… ou alors juste ce qu’il faut pour tester l’airbag ;-)

CP
Le CP au paradis....ou presque sous la pluie...

Sur les coups des 11h00, nous voilà partis vers… <beep> pour notre CP de l’étape de jour. On se fait un petit bout du parcours à l’envers pour trouver notre petit coin de paradis, à la croisée de la Voie Communale du Paradis et de 2 autres VC tout aussi improbables. 12h30, l’heure du casse-croûte fourni par l’organisation qui nourrit tous les volontaires, soit par des repas au St-Louis à La Suze, soit par des casse-dalles fort copieux. C’est le seul moment où il fait beau, ensuite on va être sous la pluie toute l’après-midi.

Une 1/2 heure plus tard, les premiers concurrents arrivent, avant l'ouvreur, si je me souviens bien.. Il a dû se perdre. A voir l'état des motos et celui de certains concurrents, les sorties de route sont plutôt fréquentes, le routier doit être corsé de chez corsé. Les dires des concurrents le confirment et l'arrivée du PSR dont un des membres, pourtant prudent, hein... , a réussi à se bourrer (on ne dira pas à quelle vitesse) le sur-confirme : le routier 2013 de la Sarthe, c'est du velu !

L'après-midi se passe tranquillement à pointer des cartons, pleins de coups de tampons d'autres CP. Ca aussi, ça nécessite du monde d'avoir autant de CP, mais c'est important pour un rallye, ça dissuade certains de prendre quelques libertés avec le roadbook.

Sur les coups des 18:00, nous sommes de retour à la Suze, on passe faire un coucou au paddock pour voir les potes en train de faire leur assistance. Rob sauve Alain et son XLR d'une mise hors course à cause d'une durite d'huile coupée. Les 2 vont pouvoir prendre le départ de l'étape de nuit sans problème.

Samedi soir : l'étape de nuit

Après avoir mangé rapidement mais copieusement au St-Louis, repas offert par l'organisation aux bénévoles, nous regardons un peu les départs sur le podium dans La Suze, puis nous partons nous mettre en place sur notre CH de nuit. Avant de revenir à La Suze, en fin d'après-midi, on a repéré les lieux et on y va donc sans aucun problème. Nous prenons tout notre temps pour nous installer et sur les coups des 22:30, on est prêts. Rob ouvre alors les portes du camion, monte un peu le son de la sono et on s'écoute religieusement du Queen, Pink Floyd, Genesis "à plein badin" au milieu de la campagne Sarthoise sous un ciel où les étoiles commencent à apparaitre... Moment magique !

CH

Les cris des hibous, la musique, on attend....

Vers 23:00, les hostilités commencent, la voiture ouvreuse est passée depuis 15 minutes, le son de notre sono est couvert depuis plusieurs minutes par des wabrroooo, wwwaabbbrrooo au loin et on aperçoit même des phares de temps en temps, ça y est, les concurrents approchent.

Les 2 premiers arrivent le couteau entre les dents, avec une bonne cargaison de minutes d'avance sur leur heure, ils sont hilares sous le casque du coup qu'ils ont joué aux autres en arrivant à les lâcher dans les petites routes sarthoises. Ils ont tellement d'avance qu'ils posent le casque et tombent dans notre boite de bonbons Haribo qui font comme neige au soleil. Les suivants arrivent 5 ou 6 minutes plus tard et nous avons devant nous la fine fleur du rallye français entrain de déconner à pleins tubes en attendant l'heure fatidique.

CH2
Notre Champion de France..."Oh des bonbons...!!

Et voilà, c'est parti, de minute en minute pendant une centaine de minutes, on va voir une moto avancer, quelques fois 2 ou 3 quand il y a des retardataires, voir le pilote se démener pour trouver le carton de pointage, coller dessus (sur le carton, pas le pilote ;-) ) le petit ticket imprimé par la valise de chronométrage, un petit au-revoir de notre part, très souvent un énorme remerciement de la part du pilote et il disparait dans la nuit avec un grand tunnel de lumière qui le précède.

CH4
Ma photo est pas terrible, mais le sourire de Vincent en dit long....

Sur les coups des 1:30 du mat', on en a fini, la voiture balai est arrivée derrière le dernier side-car, on peut plier notre barda et rentrer à La Suze. Il nous faudra encore monter à la salle du Jury à la piscine pour rendre la valise et les feuilles de pointage, trouver Cyril pour lui remettre le matériel du CH (panneau, générateur, éclairage...) et on pourra alors enfin aller manger une soupe à l'oignon et faire goûter le fameux 44, en re-faisant pour la 15ème le rallye et le monde.

Tout cela se terminera par un dodo fort tardif, sur les coups de 5 heures du mat', on a presque fait un tour du cadran, en fait... Voilà, c'était l'histoire d'un rallye vu de l'intérieur, côté organisation. Avec Rob, nous n'avons fait qu'une toute partie du boulot que représenter l'organisation d'un rallye, certainement la partie la + sympa, celle où on est sous les feux de la rampe au contact des pilotes, mais soyez bien sûrs que, pour qu'on arrive à faire ça, il a fallu que l'équipe d'organisation abatte un travail phénoménal pour que les pilotes puissent rouler sans problèmes.

Donc, je terminerai par un seul mot, en tant que pilote en pause technique :

merci aux organisateurs !!!

-- VinceLP

http://www.webazar.org