La moto a donc fini par redémarrer et je me suis baladé dans la ville…Après quelques photos du joli petit centre ville et de ses arcs de Triomphe un peu grotesque, il a fallu négocier l’amende avec une bande de policiers en cent vingt cinq qui voulait vraiment qu’on discute, là, parce qu’on ne fait pas de photos comme ça sans autorisation signée de l’organisme compétent. Après on s’est entendu et ils ont insisté pour m’escorter jusqu’à l’évêché où je tenais à saluer l’abbé Antoine, mon passager curé de l’année dernière avec qui on s’était fait tirer dessus avant de péter le cardan. Comme on s’est planté trois fois d’évêché avant de trouver le bon, ma bande de keuf m’a demandé des sous aussi pour le carburant ! J’ai fini par arriver à me débarrasser d’eux mais finalement, il faut avouer qu’ il y avait quelque chose d’assez jubilatoire à traverser la ville avec mon escorte et ses clignotants bleus ! Donc, le moteur tourne à peu près rond et la boîte approximativement aussi ; ça craque, c’est dur sur le sélecteur mais avec un peu de chance, ça se rôdera sur la route...Demain matin, avant que ne monte la chaleur, nous prendrons la route qui va vers le Cameroun…Bangui