Et si je vous parlais de mécanique ; sujet passionnant s’il en est, surtout pour ceux ou celles, innombrables rêveurs d’horizons lointains mais qui croient au mieux qu’on met de l’huile Tournesol dans des moteurs qui s’enflamment à la bougie de cire. La mécanique est une science exacte aux soubresauts paranormaux, elle est la fatalité du voyageur motorisé et une leçon de maîtrise de soi tant il est tentant de dégommer sa bécane à coups de masse quand un petit court-circuit pervers vous fout en carafe au bord de la piste, à la tombée de la nuit, pour la trentième fois, en bordure d’une zone tribale. Le talon d’Achille de la Béhème ancienne génération, c’est sa boîte de vitesses. Bien qu’irréprochable sur les rubans de bitume, elle a tendance à souffrir beaucoup quand on la sollicite intempestivement sur les pistes défoncées de l’Afrique profonde. le secret dans la boîtePresque une année sur deux, je dois ramener ses onze kilos sur mon établi pour chercher à comprendre pourquoi cette putain de première saute et la seconde un peu aussi…Assisté du regard acéré de spécialistes, je finis par découvrir un galet en plastique ovalisé, une bague en bronze fondue sous le pignon et une fourchette de sélection légèrement voilée…Ces broutilles-là, sous d’autres cieux, ça peut te faire finir en squelette séché dans les dunes. Avec un couple conique refait et un cardan tout neuf, je devrais cette fois encore arriver à me faufiler entre les zones obscures de guérillas incertaines qui, m’a ton dit, devrait encore m’accompagner une partie du voyage…Décidément, c’est pas le sommet de Copenhague qui va améliorer le sort des Africains avant longtemps !