Je range mes affaires la tête encore un peu ailleurs. Le retour de voyage inopiné provoque toujours un décalage étrange. Une réadaptation non programmée, sans une petite préparation psychologique, c’est comme un retour sur terre après un séjour dans l’espace, il faut un peu de temps pour atterrir. Comparer le Niger à l’espace, c’est peut-être un peu audacieux mais quoi de plus lunaire sur terre que le Sahara. Et puis au milieu de ces immenses espaces vides, on peut toujours rester en communication avec sa base ; allo Cap Canaveral, ici Agadez, vous me recevez ?…Le Sahel, il faut dire est truffé d’antennes qui ont permis à la technologie moderne des télécommunications de s’implanter massivement un peu partout, et dans les endroits les plus désolés, on peut toujours passer un coup de fil , c’est vachement utile un coup de fil pour prendre des nouvelles de la famille ou appeler un livreur de pizza, par exemple…télécom-sahélienne