J’ai rangé la bécane dans le hangar de Balal et abandonné Yan Devil qui veut continuer à attendre la réouverture de la frontière avec l’Algérie pour remonter au désert malgré la chaleur qui s'applique à dépasser les quarante degrés, sa moto dont il devra supporter tous les bagages et le guide obligatoire en Algérie dont il devra supporter le tarif tout seul. Moi je rentre sur Point Afrique, les charters pas chers à la régularité de taxi brousse. Balal m’avait promis une place super pas chère sur l’unique vol de la semaine, mais je crois qu’il parle beaucoup… j’ai eu une place pas du tout à vil prix, mais négociée à l’arrache en embarquant,ce qui est quand même assez rigolo . L’avion est resté cloué au sol quelques heures. On m’a expliqué qu’il y avait une équation complexe avant le décollage conjuguant le poids des bagages, celui du carburant, le poids des passagers, la température extérieure et celle de la piste…on va pas se taper un cours de physique mais à l’arrivée ça veut dire qu’il a fallu attendre que la piste refroidisse.avion Pour faire simple, ça veut dire qu’il a fallu rentrer parce qu'en voyage, on ne fait pas toujours ce qu’on veut…quoique moi, finalement, je ne suis pas à plaindre, il aura quand même fallu un coup d’état pour me faire changer de programme, c’est pas trop mal, non ?