feira popularArriverai-je un jour à quitter Maputo ? Cette question rituelle se posa à Libreville comme à Luanda ; c’est comme ça, maintenant, je le sais, il y aura toujours ce cérémonial d’ouverture à chaque étape. Hier donc, la moto a démarré presque du premier coup. Il y a bien eu un câble électrique coincé qui a fait masse, mais ce ne fut qu’une fausse alerte. En écoutant tourner le moteur, j’ai repéré sur le côté du moteur, une coulure d’huile assez indiscrète mais facilement réparable. Il suffisait de trouver deux rondelles de cuivre genre matos plomberie, donc je ne me suis pas inquiété. Afin d’éviter de saloper encore un peu plus le carrelage noir du garage où ma bécane a passé quelques mois, je l’ai couchée sur le flanc quelques heures. Quand je suis revenu, avec mes super rondelles toute neuves, la batterie avait assez peu apprécié cette position inhabituelle et du coup ça ne démarrait plus. J’ai eu un vrai pur instant de franche panique, me voyant être obligé de foutre eb branle les combines les plus farfelues pour arriver à en trouver une neuve dans les plus brefs délais…le bref délai est un concept typiquement occidental que je savais difficile à mettre en branle au Mozambique. Je courais un peu dans tous les coins pour trouver une solution miracle et en courant comme ça j’ai foutu du cambouis un peu partout dans la grande maison ce qui n’a pas plu énormément à Henriette, surtout dans les secteurs en parquet ciré.

nettoyage

Un peu confondu, je me suis lancé dans un grand ménage savonneux, mais les parquets n’aiment pas ça non plus. Qu’est ce que c’est con, les parquets cirés ! Bon, je vous jure, finalement je ne m’en suis pas trop mal tiré…la batterie se recharge tranquillement et moi on m’a emmené boire des bières dans un concert brésilien un peu ramolo. Il pleuvait sur la chanteuse languissante mais mes nouveaux amis du nord m’ont déjà prévenu que là-haut, c’était sec comme un bout de Sahara ; y’a plus qu’à y aller, ce n’est qu’à deux mille trois cent bornes d’ici, et elle va bien démarrer un jour cette foutue bécane