Motomag.com

Les blogs de Moto magazine

Moto Tour 2008

Compte rendu journalier du Rallye Moto Tour 2008, classement, résultats, faits de course, parcours, itinéraire, horaires, spéciales, photos... Par Moto Magazine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 3 octobre 2008

Voie royale pour Denis Bouan à deux jours de la fin du Moto Tour

billet28-colliaux.jpgDenis Bouan (Buell 1125 R) a dominé les deux spéciales du jour, en les remportant à la suite, malgré l'incroyable « loupé » de la spéciale d'Alès, qui soit dit en passant a commencé avec ½ H de retard.

Le pilote officiciel Buell compte 49 secondes d'avance sur son poursuivant immédiat : Frédéric Lejeune (BMW N°2).

La ou les surprises du jour viennent de la performance de deux pilotes de «  l'ombre » Thomas Garcin (Moto Morini N°131) et Benjamin Colliaux (Kawasaki ZX 10 R N°6) qui appartiennent tous les deux à la même équipe : le Zeos Team.

En effet ils signent tous les deux le 2e chrono de chaque spéciale, devant des pointures comme Philippe Donischal (à Ales) et F. Lejeune au Col de la Madeleine.

Selon les derniers chronos publiés (sans les pénalités) Benjamin Colliaux, qui a terminé 5e en catégorie expert en 2007, serait 3e devant Philippe Pinchedez le pilote officiel Ducati (N°22).

Les concurrents ont embarqué sur un ferry direction la Corse pour une liaison de 141 km (Ajaccio-Porto Vecchio) puis une spéciale : Apietto/Alatta (D 61) en Corse du Sud. Retour le dimanche matin pour la spéciale du Mont Faron, et l'on saura à ce moment là si les feuilles de chronos seront (enfin) définitives.

Moto Tour : 2 spéciales pour le prix d'une

Lors de la première spéciale du jeudi 2 octobre au matin, Denis Bouan (N°3) et Fredéric Lejeune (N°2) ont été obligés de recommencer leur spéciale, celle d'Ales en Haute Loire qui s'est disputée à 7H45.

En effet, au départ de la spéciale, des cônes ont été semble-t-il mal positionnés, par l'organisation, et les deux favoris n'ont pas abordés la spéciale par une chicane qui commandait le départ. (En fait ils ont pris un raccourci, sans le vouloir...à l'insu de leur plein gré quoi).

Résultat, Marc Fontan leur a proposé de refaire la spéciale, ce qui n'a semble-t-il pas troublé outre mesure Denis Bouan, qui a réalisé quasiment le même temps. Même si le leader au classement s'est lâché un peu, tout comme son camarade.

Par contre Frédéric Lejeune, a moins bien pris la chose et est entré dans une colère noire, après l'incident de la spéciale de Pevy, on peut comprendre que le pilote Belge soit à bout de nerfs. Un peu fébrile, et on le comprend, Frédéric Lejeune, a moins bien réussit sa 2e « spéciale ».

jeudi 2 octobre 2008

Moto Tour : Denis Bouan enfonce le clou à Alès

billet24-bouan.jpgDenis Bouan réalise le carton plein lors des deux spéciales de ce jeudi 2 octobre. Encore une fois impérial au guidon de sa Buell 1125 R, il est désormais crédité d’une avance de plus de 30 secondes au classement général.

Lors de la première spéciale de la journée, disputé ce matin aux alentours de la localité de St Vincent, dans la Haute Loire, le pilote de la Buell N°3, s’est imposé avec un peu plus de 3 secondes d’avance sur Philippe Pinchedez (Ducati N°22). La troisième place revenant à Cédric Parmentier (Yamaha R6, N°110), étonnant 4e du classement général . Il devance Frédéric Lejeune (BMW HP2 sport N°2) qui perd 5 secondes supplémentaires sur Denis Bouan lors de cette spéciale matinale. A noter la belle performance de François Bos (N°113) qui prend le 5e temps au guidon de son Aprilia Tuono.

En tête lors des 7 tours de la 11e spéciale, disputé jeudi après-midi sur le circuit du Pôle mécanique d’Alès, Denis Bouan n’a laissé aucune chance à ses adversaires. Une nouvelle fois serait -on tenté de le dire ! Derrière la lutte pour la deuxième place a opposé Philippe Donischal (KTM N°100) à Frédéric Lejeune. Au final le pilote KTM sort vainqueur du duel. Frédéric Lejeune voit de plus en plus ses chances de victoires s’envoler.

Philippe Pinchedez, 2e ce matin et 4e cette après midi ravit la 4e place du provisoire à Cédric Parmentier, pour 44 centièmes.

Avec un écart de 32 secondes en faveur de Bouan, seul un incident de parcours est en mesure de remettre en cause sa suprématie.