billet33-taurel.jpgRomain Taurel (Aprilia SXV N°291) vainqueur de la catégorie promotion, est la révélation de la 6e édition du Moto Tour. Après un début de semaine prudent, il a accélère le rythme au fur et à mesure des spéciales pour prendre la tête des promotion le vendredi 3 octobre, lors de l’étape Alès-Toulon. A 23 ans le grenoblois remporte sa catégorie avec plus de 52 secondes d’avance sur Cédric Delaunay (Triumph Daytona N°299), et réussit la performance d’être le seul pilote promotion dans les dix au général, à la 7e place. Entretien…

Romain quel est ton bilan après cette semaine de course ?

Je suis très satisfait du déroulement de la semaine. Je n’ai rencontré aucun problèmes avec la moto. Mis à part une crevaison. Et quelques surchauffes moteur dans Marseille lors de l’escorte policière qui nous à mené au port pour embarquer en Corse. Mon objectif au début de l’épreuve était de rentrer dans les dix en catégorie promotion, et finalement je gagne la catégorie promotion en terminant 7e au général.

Comment expliques tu que tu aies gagné la spéciale sur le circuit d’Alès avec une supermotard face à des sportives ?

Déjà je suis habitué à rouler sur circuit en supermotard. Ensuite, le circuit d’Alès étant très tortueux avec beaucoup de virages serrés, permet à une moto de supermotard de s’en sortir. Mis à part dans la ligne droite , où il m’est impossible de suivre les multi-cylindres comme la Triumph de Cédric Delaunay, sur les entrées de virages je pouvais faire la différence face à lui.

Comment as-tu fait pour suivre ton classement tout au long de l’épreuve, compte tenu des nombreux balbutiements de l’organisation sur leur publication ?

Je les consultais sur le site internet du Moto Tour tous les soirs. Concernant les dix premiers, les classements étaient à peu près exacts. Mais il est vrai qu’avec l’absence de classement général regroupant les expert et les promotions, j’étais obligé de faire mon classement moi même. Je m’arrêtais à la fin de chaque spéciale, pour demander le temps des premiers, puis attendais quelques passages de pilotes après moi pour voir leurs temps et pouvoir me situer. Le plus gros souci pour moi c’était plutôt sur les horaires de départ. On les avait très tard. Il m’est même arrivé de me coucher à minuit sans savoir à quelle heure partir le lendemain. C’est mon père qui veillait à ma place.

Quelle est la suite de la saison pour toi maintenant ?

Et bien la finale du championnat de France Supermotard à Cahors les 25 et 26 octobre 2008. Je suis engagé en catégorie 650 prestige. Depuis cette saison je suis pilote officiel Aprilia France. Actuellement je suis à la 9e place du championnat à six points de la 8e place. Il faut savoir d’ailleurs que ma moto sur ce Moto Tour est mon mulet du championnat de France. Et puis concernant l’année prochaine, je devrais continuer le supermotard et revenir sur le Moto Tour, mais en catégorie Expert comme le règlement me l’autorise (les 10 premiers de la catégorie promotions doivent passer en expert l’année suivante).

Propos recueillis par R.Latope

le site de Romain Taurel