Ce week-end avait lieu à Magny-Cours l'avant dernière manche du championnat superbike. Je ne vous ferai par le compte-rendu des courses, je laisse cela aux journalistes de Motomag.

Etant sociétaire à l'AMDM, j'avais eu la possibilité de réserver 4 places à un tarif privilégié (50€ pour les 3 jours, avec tribune réservée et accès paddock). Mais au final, vu que j'ai gagné 2 places sur le site lesmotards.com, ce sont les copains qui en ont profité (note pour plus tard : arrêter de gagner au jeu, certains vont finir par croire que c'est truqué).

Ma moto ayant eu quelques défaillances mécaniques récemment, et ma copine étant un peu frileuse, nous prenons la voiture le samedi matin pour nous rendre au circuit. Jusque là, rien à signaler, même pas de contrôles sur la route. Sarko aurait-il abdiqué sans qu'on me prévienne? Bref, je me rends à l'accueil média pour récupérer mes places (j'ai ma petite idée sur les critères d'embauche des hotesses d'accueil), puis je rejoins ma collègue sur le camping, à 10h15 nous sommes installés. Hasard surprenant, je suis juste à coté des copains du club Aprilia-V60. Je retrouve ma collègue dans la tribune Golf, avec ses amis. J'ai l'impression qu'il y a bien plus de monde que l'an dernier. Je fais quelques photos, mais l'appareil fait sa mise au point sur le grillage au lieu de prendre la moto derriere! On verra plus tard pour faire des photos potables.

Après le repas,nous partons faire un tour dans le village puis dans le paddock, car le dimanche, ce sera impossible. Apès être passés voir les copains de l'AMDM sur leur stand, nous allons voir les 2 stands les plus intéressants à mon goût, BMW et Aprilia, qui ont fait les choses en grand.

BMW présente la S1000RR en version route :

en version endurance :

en version superbike :

Sur le stand Aprilia, pas de moto dans leur configuration compet', mais toute la gamme est présente, de la 50 rs à la rsv 4 factory toute équipée :

et la toute nouvelle RSV R :

Une fois arrivés aux paddocks, nous tombons sur Cal Crutchlow, en tête du 600 supersport

Ensuite nous essayons de prendre des photos du box du GMT94. Mais de l'extérieur, difficile de voir quelque chose. Alors un technicien du team nous invite à rentrer dans le box en utilisant un petit couloir prévu à cet effet. Et là, derrière le plexi, l'équipe s'affaire :

Prévoir un accès comme cela pour les fans, y'a pas à dire, le GMT94, ce n'est vraiment pas un team comme les autres. Ils se sont bien trouvés avec l'AMDM!

Mais vu que la catégorie superbike est en essais qualifs, nous rejoignons la tribune réservée par l'AMDM (la B, en début de voie des stands, face à la chicane). L'emplacement est idéal pour faire des photos. A noter qu'il était aussi possible d'accéder à cette tribune en achetant un billet VIP Aprilia, moyennant supplément.

Je repasse ensuite un petit coup par le stand de l'AMDM, où l'une des salariés m'informe qu'une soirée dédicace est organisée avec le GMT94 à 18h15. Nous retrournons donc dans les paddocks, où je ferai signer 3 dédicaces par David Checa, adorable, sous l'oeil de Christophe Guyot, qui insisiste pour que tout le monde partage la photo de groupe.

Le soir, nous retrouvons tous les copains pour un repas de groupe, comme c'est habituel sur les circuits. La fatigue commençant à se faire sentir (enfin moins que pour certains, dans un état lamentable), nous rejoignons notre tente.

Le lendemain, la journée commence par les warm-up des superstock 1000, 600 supersport et wsbk. Ils sont déja chaud bouillant. Personne ne leur a dit que la course, c'est plus tard?

La catégorie 1000 superstock verra la victoire de Maxime Berger, sous les cris de ma collègue, fan inconditionnelle. Une marseillaise en course moto, ce n'est pas si courant.

La catégorie supersport me donnera l'occasion de décerner un carton rouge aux commissaires de piste. Je veux bien qu'ils soient bénévoles, mais là, y'a quand même de sacrés problèmes de réactivité, et donc de sécurité. Au virage du château d'eau, 2 motos sortent de piste. Les pilotes à peine remontés sur leurs motos, 2 autres sortent de la piste, exactement au même endroit. 5 secondes plus tard, une nouvelle moto sort, toujours dans la même courbe. Là, les commissaires comprendront enfin qu'il y a un problème, et sortiront le drapeau rouge. Après de longues secondes...

Idem en catégorie wsbk où l'un des pilotes restera longuement au sol au dégagement de l'épingle d'Adélaïde avant que les commissaires n'arrivent pour lui porter secours.

Déjà en championnat de France superbike, les commissaires avaient été longs à la détente lorsqu'une moto avait pris feu lors d'une chute, où à la sortie d'Adélaïde, lorsqu'une moto était restée en travers de la piste.

Bref, le soir, je retrouverai les copains qui avaient bénéficié de mes places AMDM. Ils sont contents, en se garant sur le parking reservé, ils sont repartis chacun avec un tour de cou. Sympa.

Sur le retour, gros bordel sur la route, forcément, avec 81 000 personnes qui ont assisté à la course. Et là, les bleus sont sur le pied de guerre. Pour le meilleur au début, afin de guider le flot de circulation. Et pour le pire, en faisant des contrôles radar sur la route du retour. Je resterai donc sagement derrière une voiture qui n'avance pas, afin de ne pas me faire piéger.

J'aurai donc passé un excellent week-end, mais je considère tout de même qu'à 85€ l'entrée pour 3 jours+ le pass paddock,ça fleure bon l'escroquerie. Heureusement qu'on arrive à se débrouiller pour diminuer la note. En comparaison, les 15€ pour assister au championnat de France sbk avec ses 10 courses est une bien meilleure affaire

Pour voir le reste de mes photos : diaporama

-*Voir aussi le bilan du Relais Calmos