Un skieur traverse entre deux pistes…
Un ski râpe un caillou dissimulé sous la neige… perte d’équilibre et chute lourde.
Fait divers d’une banalité affligeante qui a du se produire des milliers de fois et que potentiellement nous pouvons tous subir ou que nous avons tous peu ou prou subi un jour.
Sauf que le skieur malchanceux d’une part il est tombé tête en avant sur un gros caillou et d’autre part ce n’est pas un blaireau de base !

Déferlement médiatique… en pleine période de trêve des confiseurs quelle aubaine… tout le monde sur le pont, c’est mieux que la neige en hiver, les embouteillages sur la route des stations, le dur labeur des ostréiculteurs ou le gavage des oies…

On a convoqué les experts pour spéculer sur les chances de survie, avec ou sans séquelles.
On a montré la ferveur des afficionados venus soutenir leur idole devant l’hôpital.
On a interrogé ses anciens adversaires sur la piste ou coéquipiers et on a retracé sa brillante carrière, sa solidité, sa baraka…

Normal tout ça, mais maintenant, après 5 jours ça tourne en rond.
Le pauvre gars est toujours dans le coma… il n’y a donc plus d’infos… on ne va pas laisser tomber l’affaire, il pèse des millions le pilote, il est forcément assuré pour tout plein de trucs…
Banco, nouvel angle, l’affaire rebondit… qui est responsable, qui va payer ?

J’ai entendu aujourd’hui que peut-être il allait trop vite ?
Normal compte tenu de son passé et de ses passions, il ne peut aller que trop vite et c’est bien connu, la vitesse est mère de tous les maux.
(On se demande d’ailleurs à ce sujet pourquoi la vitesse n’est toujours par règlementée sur les pistes de ski ? avec contrôle sanction automatisé !)
J’ai entendu également que le gestionnaire de la station n’avait pas protégé ce secteur ni indiqué sa dangerosité et que donc sa responsabilité pourrait être mise en cause.
(Parce que voyez-vous une zone non damée entre deux pistes marquées et entretenue ce n’est pas assez explicite, va falloir mettre des millions de mètres de cordes, de filets et de panneaux dans la montagne pour indiquer tous les endroits où il est dangereux de mettre les pieds, les skis ou les raquettes….)
Je n’ai pas encore entendu (mais je suis persuadé que c’est imminent) qu’une enquête était ouverte pour mettre éventuellement en cause le fabricant du casque qui a eu la mauvaise idée de se fendre sous un choc pour lequel manifestement il n’est pas prévu !
(on ne va pas tarder à légiférer sur l’obligation des équipements de protection individuels…avec sanction à l’appui !)

Je ne sais pas pour vous, mais moi ce traitement de l’information qui n’est finalement que le reflet du voyeurisme, de la cupidité et de la judiciarisation de notre société, ça me fout la trouille et ça n’augure pas des jours radieux pour l’avenir de notre passion….

Trésor