La baisse de la mortalité constatée en août 2013 est le fruit de la diminution de la mortalité des motocyclistes et, pour une moindre part, de celle des piétons. Elle est toutefois tempérée par une hausse de la mortalité des cyclistes. Avec les derniers beaux jours, il convient d’inciter les usagers de la route à la plus grande vigilance.

C’est le message diffusé à grands renforts d’autosatisfaction par la Sécurité Routière (Tous Responsables) dans son communiqué de presse du 09 septembre dernier.

Ça veut dire quoi ce message ?
Moins de motards et des piétons victimes de la route, mais légère hausse de la mortalité des cyclistes !
Oui vu comme ça on ne peut que se réjouir...
Eh bien moi, on a beau me dire tout ce que l’on veut sur la vitesse, les radars, la répression, les opérations spectaculaires de gendarmes planqués dans les fourrés ou derrière des poubelles… je traduis par : moins on met de monde sur la route, plus on réduit les déplacements…et moins il y a d’accidents (ça c’est pour les motards et les piétons qui rencontrent moins de voitures sur leur chemin) et comme il fait beau et qu’on a pas de tunes le nombre de cycliste augmente et donc leur mortalité routière aussi….
Finalement vive la crise qui va in-fine permettre d’atteindre les objectifs fixés par le ministre des routes et des accidents.
En revanche les technocrates de la SR ne vont pas tarder à rejoindre la cohorte des piétons chomistes (non pas des cyclistes, c’est trop dangereux !).
Si j’étais constructeur ou négociant en radars de tous genre je commencerais à freiner la production, dans pas longtemps ça servira plus à grand-chose !

Un message beaucoup plus pervers et très dans l’air du temps est contenu dans la dernière phrase avec son injonction sympathique d’incitation à la vigilance…
On stigmatise l’usager futur victime qui, à l’image du motard libérant sa machine sur cette fameuse petite route de campagne, malgré tout ce que la sécurité routière fait pour lui, va aller se jeter sous la première voiture venue et par sa faute empêcher d’atteindre les objectifs.
Ainsi dans notre monde d’aujourd’hui, ce n’est pas le voleur qui est responsable, c’est la victime qui laisse traîner ses affaires…
Ce n’est pas le distributeur indélicat qui propose des promotions bidons, c’est le consommateur qui ne surveille pas les étiquettes…
Les infrastructures ne tuent pas, c’est l’usager de la route qui n’est pas vigilant…

Trésor