Sacrilège, horreur absolue, que la honte me rougisse le front !!!
Aujourd’hui j’ai roulé en bermuda, pieds nus dans mes baskets en toile et en tee-shirt !

Je dois avouer que pendant cette douce promenade en bord de mer, le soleil au zénith dans un ciel immaculé dont le bleu marine n’a d’égal que le vert émeraude de la mer toute proche, la brise caressant doucement mes avants bras et mes jambes nues… j’ai eu une pensée émue pour l’enquête deux roues et équipement sortie à l’initiative du Gema Prévention et des Assureurs Prévention, dont les médiocres médias se sont empressés de nous stigmatiser avec des propos ridicules, réducteurs et hors contexte et que les intégristes motophobes de la sécurité routière ne manqueront pas d’utiliser à notre encontre pour en faire des vérités absolues lors des prochaines séances du Conseil National de la Sécurité Routière.

Je rajouterai, à l’intention de tous ces pisses-froid engoncés dans leurs certitudes, que je viens de traverser toute la péninsule ibérique du nord vers le sud et que après plus de 1500 kilomètres parcourus je n’ai été visé par aucune jumelle, les quelques radars automatiques positionnés dans des zones nécessitant une réduction justifiée de la vitesse sont annoncés de manière claire et explicite et pour tout dire, jamais et à aucun moment je ne me suis senti observé, piégé ou menacé…
un parfum de liberté en quelque sorte…
Et le plus étonnant messieurs les technocrates bornés c’est que le citoyen n’en abuse pas, ça roule aussi bien que sur nos routes en voie de dégradation, ce n’est pas la jungle ni la pagaille et les marques de respect et de civilité sont bien plus nombreux que dans nos cités fliqués et pressurisées ou que sur nos routes ou s’endorment au volant nos concitoyens sur-assistés et décérébrés.

Que c'est bon de prendre l'air !

Trésor.