Pendant que le déploiement des outils répressifs ne cesse de progresser avec la mise en place des nouveaux radars mobiles-mobiles, les sages de la commission deux roues, le regard planté sur les figures imposées de leur feuille de route, travaillent sur la visibilité des deux roues à moteurs.
On fait venir les spécialistes, on convoque les experts, on auditionne, on visionne, on échange force propos et force e-mail…
Faut présenter quelque chose au ministre avant l’été !
C’est vrai qu’il a été sympa le Ministre en mettant fin aux signes les plus ostentatoires du délire de stigmatisation de son prédécesseur. Il a surtout fait preuve d’un remarquable bon sens en replaçant ces grandes mesures dites de sécurité à l’endroit qui leur convenait le mieux, les oubliettes !
Bref on dépense des sous, de l’énergie, on multiplie les déplacements, au diable l’impact carbone… pour arriver à la préconisation suivante : faut-il imposer aux deux-roues motorisé l’obligation de posséder un gilet de haute visibilité à bord du véhicule ?
Enorme question dont la réponse, n’en doutons pas, sera déterminante dans la réduction du nombre de morts sur la route !
Un second sujet agite le microcosme.
Quid de la taille des plaques d’immatriculation ?
C’est en effet un vrai sujet de sécurité routière. Nous avons tous bien conscience que la dimension des caractères apposés sur le bout de métal ornant l’arrière train de nos chères motos à une influence directe avec notre sécurité sur la route. Ça vaut le coup d’en débattre et de faire la bonne préconisation. Ça peut sauver des vies qu’un fonctionnaire, le cul vissé sur sa chaise, bien à l’abri des intempéries derrière son bureau, puisse confortablement identifier le contrevenant et promptement lui adresser par voie postale la douille bien méritée…
Après les amuse-gueules, le morceau de choix…
Le gilet airbag, le top, l’arme fatale, aussi utile pour éviter un accident qu’une assurance vie pour éviter la mort…Le fantasme absolu du monsieur moto national et depuis peu m’a-t-on dit du DISR qui ne parle que de lui, la star des prochains CISR n’en doutons pas.
Avec tout ça, l’objectif de diviser par deux le nombre de morts sur la route, sera largement et rapidement atteint, voir dépassé, surtout si, pour faire bonne mesure, on y ajoute l’obligation du port des gants (avec la norme qui va bien pour le tiroir-caisse)…

Allez courage, continuez de vous tirlipoter…il y a bien un moment où, la crise économique, l’âge moyen, l’empilement des contraintes, auront définitivement raison…
le motard rebelle, la colère éteinte, obèse de malbouffe, pourra crever alcoolique du cancer du poumon, pour la plus grande satisfaction des marchands de mort labellisés et politiquement corrects, eux!

Trésor