Motomag.com

Les blogs de Moto magazine

Les humeurs de Trésor

Billets d'humeur, faits de société, récits d'expérience moto, récits de voyages, etc.. Par Trésor

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 8 mars 2013

Femmes on vous aime !

Malgré tout le respect dû à l’institution j’adore les slogans de La Sécurité Routière.

Des fois infantilisants :
Plus vous roulez vite plus les conséquences seront irréversibles !
Soufflez et vous saurez !
Que retient le citoyen ? Est-il touché par ce type de message ? L’énoncé d’une (banale) évidence est-elle de nature à faire réfléchir l’usager et infléchir son comportement ?

Des fois paradoxaux :
Celui qui conduit c’est celui qui ne boit pas !
Super ça veut dire que comme ce soir je ne conduis pas je peux me bourrer la gueule…

Celui qui a ma faveur, c’est le petit dernier, journée de la femme oblige, il figure en bonne place dans ‘les actualités de la sécurité routière n° 29’ :
__''76% des personnes tuées sur la route sont des hommes : nous pouvons toutes agir pour que ça change''__
Question paradoxe, il déchire celui-là !
Mesdames à partir de maintenant, vous aussi, allez-vous faire tuer sur la route, ya pas de raison !
C’est vrai ça, ce n’est pas normal que les femmes aient environ 3 fois moins de risque d’être tuées dans un accident de la route que les hommes !
Elle est où l’égalité ? Marre des discriminations !
Alors les filles au charbon, ou plutôt au volant et au guidon.
Suivez l’exemple des motardes, celles qui conduisent leur vie et ne craignent ni les plaques de gasoil ni les redoutables glissières non doublées.
Faites nous les bouger ces statistiques…
Bon faudra pas se contenter d’arracher le volant à vos machos de partenaires, faudra faire un gros effort sur la boisson (1 accident sur 3). Pour le téléphone au volant ça devrait aller, les bases sont bonnes ! Misez sur votre atout majeur, vous êtes les seules à pouvoir vous maquiller en conduisant !

Allez soyez fortes, l’année prochaine on sera peut-être à parité !
Et merci pour tout ce que vous faites pour nous…!

Trésor.

vendredi 15 février 2013

Sécurité Routière, le changement…ça y est… presque !

J’ai cru que ça n’arriverait jamais…
Comme disait l’autre, c’est long l’éternité…surtout sur la fin !
Des années qu’on est sur le même schéma, des décennies que les politiques au pouvoir imposent un modèle unique de résolution de situations complexes : mise en équation de manière à simplifier la nature du problème… loi et décret imposant une nouvelle obligation … sanction (automatisée de préférence).

La méthode offre des avantages importants pour celui qui veut marquer son passage et figurer en bonne place au classement des présidentiables ou simplement des élus ad vitam aeternam. Les médias n’auront aucun mal à relayer l’information (j’allais écrire matraquer !), le grand public aura un message simple à comprendre et à assimiler et si tout marche comme prévu pas les crânes d’œufs entourant l’édile en mal de reconnaissance, il pourra se pavaner sur les plateaux de tous les médias radio et télé, fera la une de tous les canards et pourra se prévaloir d’une intense activité parlementaire.
Cerise sur le mille-feuille pour les plus avisés, une loi portera leur nom pour l’éternité… qui est très courte en politique !

Exemples presque caricaturaux à tous les étages de la Sécurité Routière.
Trop de morts sur les routes… vitesse fautive…contrôle radars et prune automatique.
Trop de motards tués… pas assez visibles… fluo obligatoire et prime à l’appui.
Toujours trop de morts sur les routes… interdiction des avertisseurs… et toujours une ponction sur le compte en banque.
Ça m’étonne d’ailleurs que personne dans les couloirs feutrés des ministères n’ait pensé à imposer l’affichage du numéro de carte bancaire sur les plaques d’immatriculation…. Ça optimiserait un max !
On pourrait ainsi aligner une avalanche d’exemples tant le modèle est rodé et profitable.

D’ailleurs on était parti sur la même logique pour le CNSR de mercredi dernier.
Avant même que cette noble assemblée ne se soit réunie et ait publié ses préconisations les matinales radiophoniques bruissaient de la future remise en place de la sanction pour non détention d’un éthylotest à bord des véhicules à moteur, le seuil légal d’alcoolémie serait même abaissé pour les jeunes. Les ‘feuille de chou’ étalant sur 5 colonnes les mêmes informations provenant à n’en pas douter Desourcesure.



Pas de bol, un grain de sable est venu perturber la routine. Le bon sens a mis la pagaille dans les salles de rédaction. Les conclusions du CNSR ne sont pas celles attendues. Le vocabulaire a muté. On ne parle plus de sanction, répression, culpabilité… on parle de former, éduquer, communiquer, partager, faire adhérer…
La porte s’est ouverte et de l’air pur s’est engouffré.
Wahoooo ! Le changement ? Maintenant ? Avec plaisir, n’en déplaise aux coincés (es)… !
Monsieur le Ministre, si vous pouviez la laisser ouverte la porte !

Trésor

vendredi 11 janvier 2013

La raison du plus fort !

Terribles images il y a 48 heures sur les chaines nationales d’information télé…
La voix off nous informe qu’ils sont des dizaines, peut-être des centaines à avoir bravé le froid et la nuit pour prendre place devant le rideau de fer…
Les images nous montrent alors des hommes et des femmes qui plongent littéralement pour se glisser dans le premier interstice laissé par le métal qui commence à se lever. On se bouscule, on se heurte, on joue des coudes, on bute sur un corps tombé à terre dans l’indescriptible bousculade qui s’en suit… tous ces hommes et ces femmes, le regard tendu vers la marchandise tant convoité et maintenant si proche…à condition d’être le premier.
Ont-ils faim ou soif ? Viennent-ils d’échapper à un terrible cataclysme les ayant durement frappés ? Leurs enfants sont-ils en danger ?
Non ! C’est pire… C’est le premier jour des soldes !
Et tous ces gens sont là et prêts à en découdre pour mettre la main sur la dernière télévision 3D, la machine à laver ou le frigo XXL sur lesquels un rabais monstrueux de 30 ou 40 euros leur sera consenti.
Ça vaut vraiment le coup de se comporter comme des animaux pour faire une affaire pareille car seuls les plus rapides, les plus vaillants pourront en profiter. Au diable l’éducation, le respect de soi et des autres, la politesse, le partage, la courtoisie… attend, à ce prix-là faut pas finasser…gazzz, tout pour ma gueule, le plus fort gagne !
Terribles images ! Mais cependant reflet de la société d’aujourd’hui !
Au fait, ils conduisent ces gens-là ?
Alors comment se comportent-ils au volant ?
Probablement de la même manière…respect, politesse, courtoisie, partage, attention à l’autre, aux autres…
Comment on dit déjà ?…
« Désolé monsieur l’agent, je l’avais pas vu le motard ! » ou bien « il a surgit comme un fou, impossible à éviter ! »



Finalement, faut vraiment travailler sur la visibilité des deux roues !

Trésor.

jeudi 8 novembre 2012

Dans le rétro...suite !

Ma dernière nuit de cauchemar m’a fait prendre conscience que le rétro-réfléchissant, même en quantité suffisante comme préconisé par le monsieur de la sécurité routière, ne permettait pas d’éviter le sur-accident en cas de chute sur le dos.
Je me suis donc mis en tête de m’entrainer à chuter sur le ventre pour que les 150cm2 de matière réfléchissante restent bien intactes et toujours visibles…
je ne voudrais pas mourir bêtement en étant tombé du mauvais côté !
Après deux ou trois essais force m’est de constater que ce n’est pas gagné…
Une côte fêlée par mon téléphone portable logé dans la poche poitrine… le dit portable inutilisable après la deuxième tentative…et le pire, la catastrophe, l’éthylotest précieusement rangé dans l’autre poche poitrine complètement écrabouillé dès la première chute.
Le plus rageant c’est qu’il m’avait fallu faire deux heures de queue devant la boutique ‘feu vert’ le jour de l’arrivage pour acquérir cet accessoire aujourd’hui introuvable tellement il est demandé mais cependant indispensable à qui veut prendre la route dans de bonnes conditions.
C’est aussi le monsieur de la sécurité routière qui l’a dit… soufflez vous saurez ! C’est écrit sur mon défunt éthylotest !
Bon c’est étonnant tout de même cette formule !... d’abord j’ai souvent soufflé devant une interrogation écrite à l’école et jamais les réponses ne sont venues…alors c’est probablement que ça ne marche que pour les ivrognes de souffler pour savoir? D’abord le fait de boire fait perdre la mémoire et on se souvient du nombre de verres ingurgités rien qu’en soufflant ? C’est forcément ça, c’est forcément vrai puisque c’est écrit dessus et que c’est obligatoire…Le monsieur de la sécurité routière il sait… de plus jamais un ministre n’aurait signé un décret imposant un truc inutile à 40millions de personnes !
J’ai un doute tout de même, après ma dernière cuite ma femme m’a soufflé dans les bronches…je n’ai cependant jamais pu me rappeler combien de verres j’avais bu ! Bon, c’est vrai que c’est elle qui soufflait, pas moi…
Ayé ! Pigé ! C’est la poudre qui est dans le tube qui a un pouvoir sur l’esprit…c’est pour ça que c’est obligatoire…trop fort le monsieur de la sécurité routière ! Alors, pour le rétro réfléchissant c’est pareil, si le monsieur de la sécurité routière a dit de se les mettre dans le dos les 150cm2 c’est forcément que celui qui les porte chutera sur le ventre, sans s’entraîner… d’ailleurs un ministre n’aurait jamais signé un décret imposant un truc inutile à 3 millions et demi de personnes… merde alors, j’ai bousillé mon éthylotest pour rien !

…le réveil sonne… encore un cauchemar…

Un peu plus tard, je souris en m’équipant pour une petite virée à moto, le portable est bien intact, pas d’éthylotest dans l’autre poche et rien dans le dos…
J’ai une pensée profonde pour le monsieur de la sécurité routière…s’il voulait bien changer de job, éventuellement faire quelque chose pour les 52 morts journaliers d’accidents domestiques et surtout, surtout, cesser d’emmerder les motards !!!

Trésor

mardi 6 novembre 2012

Dans le rétro...

Belle journée, beau soleil, sur la route de retour ‘at home’ après une grande virée dans les Cévennes…
Les paysages, la lumière, la douceur du temps… on traîne, on s’arrête, on goute, on profite et le temps s’écoule…
Il commence à se faire tard, le soleil se rapproche de l’horizon, la lumière baisse…
Mon regard descend sur le tableau de bord de la moto…mince plus d’une heure de route encore et la nuit est maintenant là…
J’aime pas rouler la nuit, les phares dans les yeux, les trajectoires approximatives, les lignes blanches marquant les limites de la chaussée bien trop usées profitent d’une légère ondulation de la route pour disparaitre soudainement…
Ayé le plaisir s’évapore, la gamberge commence… mal aux fesses, mal au dos, les mains et la nuque se raidissent…je regrette d’avoir trop pris mon temps, j’aurais dû rentrer plus tôt, finir cette belle journée dans la facilité, ne pas gâcher quoi !
Cool mec, déjà tu as échappé à la fatalité de l’accident à la campagne par beau temps sur route sèche.
Statistiquement tu ne risques plus rien ! Le monsieur de la sécurité routière il y a rien dit sur les risques après le coucher du soleil alors zen!
Euuuhhh…Mais si il a dit…si tu tombes la nuit tout seul comme un con et que t’as pas 150cm2 de matière rétro-réfléchissante dans le dos de ton blouson eh bien tu vas te faire rouler dessus par la prochaine bagnole… ou bien tu vas glisser jusqu’au fossé, personne ne te verras et tu mourras seul dans d’atroces souffrances…Il sait le monsieur de la sécurité routière, il a les chiffres, il a fait les grandes écoles, faut pas plaisanter avec ça ! Sur-accident que ça s’appelle !
M’en fout j’en ai du réfléchissant derrière mon blouson, peut rien m’arriver…
Oui mais ça fait peut-être pas 150cm2 ? Il a deux ans ce blouson, à l’époque le monsieur de la sécurité routière il n’avait pas dit combien il en fallait ! à tout casser j’en ai même pas la moitié…ça va pas marcher, je vais au moins perdre les deux jambes…Allez du calme, on ne peut pas se faire à moitié rouler dessus !
Et soudain l’horreur, le doute, la sueur au front…
et si je tombe sur le dos ! Sur le dos personne ne le voit le rétro-réfléchissant…pourquoi il n’a pas dit le monsieur de la sécurité routière ?
…le réveil sonne, j’ai rêvé, mauvais cauchemar…

Quand même je vais m’entraîner à tomber sur le ventre, on n’est jamais trop prévoyant !

Trésor

mercredi 12 septembre 2012

Les moyens n’ont pas justifié la fin !

Exceptionnellement la chasse était ouverte le 08 et 09 septembre dernier.
La chasse aux motards précisément parce que les préfets de la Sarthe et de l’Orne ne peuvent pas résister à l’appel du mouvement migratoire déclenché par les 24 heures du Mans moto.
Superbe occasion de mettre du bleu dans le paysage.
Dernière sortie avant l’hiver, souricière géante, radars en folie et éthylotests gonflés à plein poumons (faut finir le stock qui de toute manière sera périmé l’année prochaine).

Ouest France.fr relate les faits d’armes des gens-d’arme…
On peut lire dans la page Orne que pas moins de 200 hommes ont été mobilisés tout le weekend. Samedi et dimanche, 3500 véhicules ont été contrôlés dont 2200 motos. Les gendarmes ont verbalisé 161 conducteurs pour excès de vitesse…
Voilà pour le factuel bien orienté tout de même en précisant les 20 rétentions de permis pour grand excès mais omettant d’indiquer combien de dépassements minimes de la vitesse légale ont été sanctionnés ?

Petit calcul rapide : 200 personnes, 2 jours, 3500 contrôles ça nous fait 8,7 véhicules contrôlés par agent. Sur 48 heures ça nous fait un royal 1 véhicule toutes les 5 heures 30 !
Bon en même temps on n’est pas au rendement et on est là pour faire peur comme le dit le préfet Lelarge…
Justement à propos de rendement, les 200 hommes sur le terrain ont tout de même réussi à choper 1 motard positif à l’alcool… trop fort, ils ont bousillé 2200 alcootests pour épingler un gus !
Et avec les douze infractions pour non-conformité de plaque d’immatriculation (très dangereux sur la route la plaque non conforme !) ça nous fait tout de même un bon 0,6% de motard en infraction et un royal 0.03% de verbalisation par jour et par personne sur le terrain.

C’est vrai que la sécurité routière n’a pas de prix, en revanche ça coûte vachement cher et c’est pas le motard qui a peur, c’est le contribuable !

Trésor.

vendredi 7 septembre 2012

C’est Kif-kif ou l’inverse ?

L’excellente publication ‘les actualités de la Sécurité Routière n°17’ nous apprend à la rubrique ‘LE CHIFFRE’ que 50% des cyclomoteurs accidentés sont débridés *.
Juste ça, pas de commentaires, affirmation péremptoire et message sibyllin livré en pâture au lecteur.

Alors là faut réfléchir, qu’est-ce que ça veut dire, qu’est-ce que ça prépare?
Le primaire de base va lire que c’est le débridage qui est cause de l’accident. Le cyclo débridé roule plus vite et comme on vous ressasse à l’envie que la vitesse est responsable de la majorité des accidents (Chantal si tu nous lis !..), le cyclo débridé va inéluctablement entraîner son conducteur inconséquent vers l’hôpital le plus proche et la page des faits divers dans la presse quotidienne régionale.
S’en suit le cheminement cartésien vers un nécessaire contrôle technique profitable à tous ces jeunes écervelés qu’il faut, comme toujours en matière de sécurité routière, protéger d’eux-mêmes.

Restons calmes et sereins.
50% des cyclos accidentés sont débridés…constat factuel qui n’indique absolument pas les circonstances de l’accident. Sur la seule base de cette information il est impossible de lier le débridage à l’accident.
Pire même, ce chiffre indique que 50% des accidents concernent des cyclo parfaitement conformes.
La réalité brute est que vous avez autant de chance d’avoir un accident avec un cyclo bridé qu’avec un cyclo débridé… donc le débridage n’a aucune incidence sur cette funeste probabilité !
P’têtre même que c’est l’inverse.
En effet si comme l’affirment les intégristes du tout répressif, appuyés par les obsessionnels cupides du contrôle technique, la majorité des cyclomoteurs sont débridés, cette statistique nous montre que rouler en cyclo débridé est moins dangereux que rouler avec un véhicule bridé…puisque la proportion de débridés est supérieure aux bridés et qu’ils n’ont pas plus d’accident !

Mais comme dit l’autre, vous n’êtes pas obligés de me croire !

Tresor.

*source FFSA

mardi 28 août 2012

C’est pas une bonne idée…

Normalement, un type normal s’exprime …clairement et les mots pour le dire arrivent aisément (comme écrivait un gars sobre…on l’appelait d’ailleurs Boileau… mais c’était bien avant que l’éthylotest, destiné à nous sauver tous, ne devienne obligatoire).
Bref notre président normal, qui s’est aventuré sur le coût excessif du carburant, s’engageant à réduire le prix à la pompe, oblige ses ministres réputés normaux à proposer des solutions pour que cette promesse électorale soit tenue.
Cela fait plus de 100 jours qu’ils se grattent la tête les gars d’Ayrault pour trouver ‘the’ solution parce que les centimes promis en moins c’est aussi des milliards en moins pour le budget de l’Etat !
Et là ça bug. La simplicité compréhensible de la normalité disparait. On retombe dans les grands travers des politiques politiciens. Le formatage reprend le dessus. On biaise, on embrouille, on tourne autour, on parle de pistes multiples et de réflexions approfondies, de difficultés nouvelles et donc non prévues à l’époque…et doucement, par petites touches et déclarations savamment distillées dans les médias, chacun des ministres concernés ajoute une petite couche au mille-feuilles, pour qu’enfin la réalité s’impose…la promesse sera tenue…seulement la baisse ne sera que de 2 à 4 centimes… (et pour ceux qui sont très attentifs on peut entendre en filigrane…qui devront être compensées par de nouveaux prélèvements… le pognon faut bien le prendre quelque part !).

Alors, après maints et maints circonvolutions oratoires, des ballons sondes sont savamment lâchés dans la presse. Pour tenir parole il faut trouver des sous. Et dans ces cas-là il y a toujours un petit malin pour exhumer un vieux truc poussiéreux. Et le truc collant, qui a dû rester accroché aux talons du gazier et qu’on avait cru définitivement enterré depuis sa suppression il y a 12 ans… c’est la vignette. Et comme une bonne idée doit profiter à tous, on parle ces jours-ci de la vignette auto et moto. Oui mais alors avec du social dedans, seulement au-dessus de 7cv pour les voitures et seulement les grosses cylindrées pour les motos… et par soucis d’équité une vignette symbolique pour la gamme en dessous (sic)…

Petit calcul rapide : 3 centimes par litres, 6 litres au 100km, 15.000km par an ça nous fait du 900 litres consommés soit donc une remise de 27 euros à l’année alors que la baisse n’est prévue que pour une très courte durée, peut-être moins d’un trimestre ! Le nouvel impôt quant à lui pourrait facilement multiplier la mise, pensez donc il suffirait d’une vignette à 6,75euros pour couvrir la charge d’un trimestre et nous savons tous qu’un nouvel impôt ce n’est pas pour 3 mois !!!

Pourquoi un président normal ne pourrait-il pas déclarer quelque chose comme : ...désolé les amis, je me suis probablement emporté. Mon sincère désir de bien faire pour soulager votre budget, très largement amputé par la recherche frénétique du profit immédiat des grands groupes qui se foutent totalement de vos difficultés quotidiennes, ne peut se réaliser. Ne tournons pas autour du pot, nous n’avons pas les moyens de tenir cette promesse sauf à la compenser par une nouvelle taxe que tout un chacun devra subir compte tenue de l’énormité des sommes en jeu. Oublions ça et passons donc à autre chose, nous avons une économie à redresser, ne perdons pas notre temps avec des mesures démagogiques.
Classe, clair, précis, honnête, compréhensible, normal quoi.

N’en doutons plus, le changement c’est maintenant, sans aucun doute.
Avant c’était : profit immédiat, rien à foutre de la misère et de la casse sociale, vive l’ultra libéralisme !
Maintenant c’est : nous savons que vous n’avez pas beaucoup d’argent… ça fait rien on va vous le prendre quand même !

Vive la normalité !

Trésor.

mardi 24 juillet 2012

Langue de bois en hêtre… ou ne pas être !

Le hêtre est un bois dur, par opposition aux bois dits tendres qui proviennent généralement des résineux.
Les politiques, rompus à l’usage de la langue de bois l’utilisent également de manière plus ou moins dure… et là je viens de tomber sur du très dur. Langue de bois première qualité, modèle à présenter dans les grandes écoles qui forment aux grands destins politiques.

Le texte en question est une réponse à un militant FFMC qui interpelle son député sur le décret rendant obligatoire la présence d’éthylotests à bord de tous les véhicules à moteur de plus de 50cm3.
Le député nouvelle majorité, également membre du bureau exécutif du PS et maire de la plus grosse ville du département indique que ‘bon nombre de citoyens, mais aussi des associations dénoncent l’inutilité…’ de la mesure. Il écrit ‘qu’il est possible de s’interroger sur la pertinence d’un tel dispositif qui consiste à penser qu’un personne sous l’emprise de l’alcool serait en capacité de s’auto-contrôler…’. Enfin il fait écho favorable aux sources qui remettent en cause la fiabilité de l’éthylotest en cas de conservation dans un lieu soumis à variations de température, (boîte à gants ou selle de moto) et poursuit son propos en se montrant ‘conscient que cette mesure laisse sceptique un certain nombre de nos concitoyens…
Quand on lit ça on se dit que forcément l’édile va mettre tout son poids et toute son énergie pour que ce décret inique soit abrogé dans les meilleurs délais…



Que nenni, n’écoutant que son courage et sa volonté de faire triompher les valeurs républicaines de justice, d’équité, de liberté individuelle et collective, de respect du citoyen, il conclut : ‘… il me semble opportun d’évaluer, assez rapidement, son efficacité et son intérêt pour la politique de prévention routière.

  • En langage sportif c’est un contre pieds !
  • En langage politique ça veut dire je me préserve !
  • En langue de bois (tendre) ça veut dire qu’il est urgent de ne rien faire !
  • En langue de bois (dure) ça peut se traduire par : je suis d’accord avec vous, c’est une mesure idiote et inutile mais j’ai autre choses à faire que de m’occuper de vos petits problèmes sans grande envergure, j’ai une carrière à mener pendant que vous faites les cons sur la route…



On n’avait pas parlé de changement ?

Trésor.

lundi 23 juillet 2012

Coup de soleil !

P….deux mois ! Deux mois que je n’étais pas remonté sur un deux roues.
Ma cabriole de Dijon m’ayant imposé ce long break, c’est avec un plaisir non dissimulé que je reprends contact avec une selle et un guidon.
J’ai trouvé un engin adapté à ma fin de convalescence et à la clavicule pas totalement consolidée. Selle basse, guidon cornes de vache, très grandes cornes de vache allant presque à toucher les hanches, 6 vitesses sans embrayage…
Fait super beau, les grandes lignes droites des landes, avec cette odeur de pin chaud si caractéristique et si agréable. Quel pied à fond de 6 ! Le vent que gonfle le teeshirt et l’air qui vient doucement caresser les jambes découvertes… Si ‘motosapiens’ était là ferait surement un sermon sur la vitesse excessive et sur la tenue un peu légère pour résister au goudron en cas de chute, j’ai laissé les gants à la maison ne pensant pas avoir l’occasion de rouler.
Fond de 6 c’est sympa et ça avance. En revanche ça fait super mal aux cuisses et on ne tient pas longtemps.
‘Beach cruiser’ c’est écrit sur la belle machine que j’ai trouvée pour cette balade estivale. Noir et blanc avec des étoiles sur le cadre, c’est un beau vélo.
C’est bien aussi la bicyclette !
Oui cependant c’est dangereux… sont vulnérables les cyclistes, ils payent un lourd tribut aux accidents de la route.

Les pouvoirs publics ont pris conscience de leur vulnérabilité et des mesures spécifiques ont été prises, avec des zones de circulation séparées, des pistes réservées, un code de la route aménagé…
Oui mais les chiffres de l’accidentalité et de la mortalité ne fléchissent pas. Le compteur reste collé aux alentours des 150 décès annuels. Politiquement l’immobilisme n’est pas tolérable. Faudrait peut être voir à phosphorer un peu messieurs les spécialistes de la chose. J’ai plein d’idées que vous pourriez souffler au législateur, par exemple : contrôle technique obligatoire annuel, équipements de protection individuels, port de matière rétro réfléchissante, casque homologué, immatriculation avec plaques lisibles par les appareils automatiques, contrôle de la vitesse et sanction automatisée, autocontrôle de l’alcoolémie...Et cerise sur le gâteau pour le business des fabricants d’éthylotest, des concepteurs de centres de contrôle technique et des équipementiers… si l’Europe s’y met, le marché hollandais ça fait rêver non ?

Trésor.

samedi 7 juillet 2012

Le calme ou la tempête ?

A la radio ce matin le chroniqueur commente la presse du jour.

Ecole, politique, économie, société… manifestement le gouvernement en place depuis un mois et demi à mis sa patte sur la majorité des sujets. Des positions sont prises, des mesures annoncées, ça bouge.
Puis vient le sujet classique en ce début juillet des départs en vacances avec l’incontournable prévision de Bison Futé qui nous indique la couleur du jour sur la route. Enchainement sur la sécurité routière, la vitesse, le nombre de radars toujours en augmentation…le tout validé par le très bon chiffre de la sécurité routière du mois de juin par rapport au même mois de l’année passée (Comparaison ridicule et sans aucun intérêt mais utilisée jusqu’à satiété lorsqu’elle est favorable).

Ce sont les mêmes messages, les mêmes mots, les mêmes clichés que ceux utilisés depuis des années.
Immuable, tel un mastodonte caparaçonné la Sécurité Routière avance droit devant, sourde au grondement des usagers fatigués de l’amoncellement des mesures aussi stupides qu’inutiles, aveugle aux signaux des associations de défense, insensible à la crise et à son cortège de mauvaises nouvelles qui mine le morale des citoyens et amaigrit leur portemonnaie.
L’histoire sans fin, le Père Ubu dans un roman de Kafka, Sisyphe et son rocher… Je ne sais plus quelle métaphore utiliser pour illustrer mon ressenti à l’écoute ou la lecture de ces informations.

Colère, incompréhension, trahison, frustration, mépris, dédain, dégoût… Tout ça, un peu, beaucoup, tout mélangé.
Ce n’est pas possible, ça ne peut pas continuer comme ça, où est la limite, le point de rupture ? Quel sera le catalyseur ? Combien de couches au mille-feuille avant qu’il ne s’effondre ?




Et si on se trompait, si nous, les ‘en colère’ n’avions pas raison ?

La majorité des usagers de la route accepte cette politique ou tout du moins s’en accommode. Globalement c’est une politique de merde mais individuellement on ne s’en sort pas mal, un ou deux PV dans l’année, le stock de points qui oscille entre 10 et 12. Pas spécialement convaincu que le radar est efficace mais si tout le monde le dit ça ne peut pas être complètement faux. Pour le gilet jaune et le triangle, on n’a jamais été contrôlé, l’éthylotest ce sera pareil, on va pas se mettre la rate au court-bouillon pour deux euros ! Un statu quo c’est établi, on paye sa part au racket mais on a la paix, tout en conduisant on peut téléphoner, lire ses SMS, fumer des pétards et ploter les cuisses de sa copine…Finalement on ne va pas se révolter juste pour le principe, simplement pour des valeurs dont on se moque quand on peut s’en affranchir, notre quotidien n’en étant pas affecté. Et si d’autres en souffrent qu’y pouvons-nous ?



Changement de vocabulaire, maintenant c’est lassitude, lâcheté, égoïsme, intérêt, personnel… tout ça un peu, beaucoup, tout mélangé.
Alors finalement, se révolter ou s’adapter ?

C’est l’heure du choix parce que en matière de sécurité routière, le changement c’est surement pas maintenant !

Trésor

vendredi 29 juin 2012

Ya des jours comme ça !!!

Qu’est-ce qu’il est beau ce circuit. Large, du grip, du dénivelé, une ligne droite en légère montée mais longue, longue…

Journée de roulage sur le circuit de Dijon-Prenois. C’est la première fois que je mets les roues sur ce tracé à 500 kilomètres de chez moi. Une journée pas trop moche dans une météo pourrie en ce début juin m’a décidée à sortir la Daytona. Une belle et bonne journée s’annonce…

Pourtant en sortant la moto du Trafic, violente douleur aux lombaires. Pas chaud à 8 heures du mat, faut pas tirer brutalement sur le guidon, les vertèbres n’aiment pas et le font savoir. Mince si ça se trouve j’vais pas pouvoir rouler… un anti inflammatoire… respirer, pas bouger pendant quelques minutes… la douleur s’estompe. Finalement deux sessions de bouclées avant le repas, tranquille, juste ce qu’il faut pour découvrir et enregistrer le tracé et les trajectoires.

Le dos ça va, c’est chaud maintenant. Première session de l’après-midi, il est 13h30… ça roule.

Les tours s’enchaînent, le rythme augmente en conservant une bonne marge, journée tranquille, juste pour le plaisir, c’est pas la course… En bout de ligne droite un grand optimiste tire droit en voulant me faire l’intérieur, comprends pas, il avait de la place… ! Deux tours plus tard, bout de ligne droite, vitesse max, freinage bien calé à gauche, 6..5..4, lâché de frein, plein angle dans l’amorce du droite… Monsieur vous sentez ma main sur votre jambe… Monsieur vous sentez que j’appuie sur votre bras… Monsieur… Monsieur… Mais c’est quoi ce bazar, vous voyez pas que j’ai mal à l’épaule ? Laissez-moi respirer ! j’suis où là ?....

Il est 13h45 environ, je viens de me réveiller dans le bac à gravier, j’ai rien vu, rien entendu. Je me suis fait percuté me dit le toubib penché sur moi. Le grand optimiste de l’avant dernier tour aurait récidivé ? Danse de la pluie à l’infirmerie pour me dépouiller de la combinaison, perfusion, ambulance, urgences, scanner, radiographie, surveillance…

Il est maintenant presque 22 heures, j’ai fini avec l’aide d’un gentil taxi par trouver une chambre d’hôtel, je traine mes contusions et ma clavicule salement fracturée jusqu’à lendemain matin, guettant l’ouverture de la pharmacie la plus proche pour récupérer les antidouleurs que m’a prescrit l’interne des urgences.

P… de journée, j’aurais mieux fait de rester devant ‘les feux de l’amour’.

Je ne sais pas qui m’a percuté. La prise en mains de l’équipe médicale vous met entre parenthèses, hors du temps (et tant mieux, c’est l’efficacité qui prime!). Vous passez de la piste à l’hôpital sans contact avec le monde extérieur. Le percuteur ne s’est pas manifesté, j’espère qu’il va bien. Je n’ai pas plus de nouvelles de l’organisateur du roulage. Pourtant un professionnel qui a pignon sur rue et qui travaille avec un grand manufacturier du centre de la France. Lui il a mes coordonnées. J’aurais juste apprécié qu’il prenne des nouvelles et selon la formule consacrée qu’il me souhaite un prompt rétablissement et se réjouisse de me revoir très bientôt à l’occasion d’un nouveau roulage… Mais rien, silence sur toute la ligne.

Pourtant le monde motard c’est la convivialité, la solidarité, l’entraide… euh oui, sauf sur la piste alors !

Il est où le problème ? La peur des complications ? Judiciarisation de la société ? Recherche d’un responsable, indemnisation du préjudice ? La question reste en suspens, en attendant, on n’est pas chez les bisounours dans le monde de la vitesse, chacun pour soi, pas le droit à l’échec, le mauvais œil serait contagieux ?

Debout tu as plein de potes, couché tu es seul !

Là comme ailleurs, la chute d’un homme n’intéresse personne.

Trésor.

vendredi 22 juin 2012

Changement! Vous avez dit changement?

Il est bien le slogan de campagne du nouveau président de notre république. Il a bien fonctionné puisque qu’il l’a porté à la magistrature suprême. Il est probablement le reflet d’une forte attente des citoyens. Il est assurément le reflet d’une très forte attente des citoyens motards et plus largement des usagers de la route.

« Le changement c’est maintenant. » Mais maintenant c’est quand ?

Parce que en matière de sécurité routière aussi bien sur le volet communication que sur le volet répression on l’a pas encore vu le changement.

Ces derniers jours on a eu la campagne infantilisante et primaire reprise par les médias télévisés et presse écrite autour de l’arsouille et de l’inconséquence du motard lambda qui va, solitaire, mettre fin à ses jours sur les départementales ensoleillées de nos belles provinces.
Puis on a eu la mise en place du premier radar passage à niveau. Cette merveille de technologie va prendre la photo des inconscients qui ne respecteront pas le feu rouge. On veut nous convaincre qu’un vulgaire radar de feu associé à la menace d’une contravention mettrait définitivement fin aux pratiques irresponsables ou à la fatalité qui conduisent au franchissement des signaux ou barrières.
On nous annonce aujourd’hui la mise en service du premier radar tronçon. C’est fort le radar tronçon puisqu’il ne sanctionne plus le dépassement ponctuel de la vitesse légale autorisée à l’endroit d’un danger, mais calcule votre moyenne sur une longue distance. Le côté pervers de la chose c’est qu’il se moque de votre vitesse instantanée le radar et que donc vous pouvez être deux fois dangereux sur un même tronçon. Une fois en allant bien trop vite et une fois en allant bien trop lentement pour compenser. Les moins joueurs seront quant à eux dangereux en permanence puisque le regard rivé sur le tableau de bord, parfaitement inattentifs à leur environnement.

« Le changement c’est maintenant » Mais le changement c’est quoi ?

Parce que toutes ces gâteries étaient dans les cartons, préparées par les anciennes équipes, celles d’avant le changement.
Alors les nouveaux ils n’ont pas vu ? Ils n’ont pas pu arrêter la machine ? Ou bien ils laissent faire parce qu’ils sont d’accord, que ça leur convient, que ça les arrange et qu’ils s’estiment toujours dans la période où l’on peut tout remettre sur le dos du prédécesseur sans entamer sa crédibilité? Ce qui est extraordinaire et qui laisse perplexe sur la volonté de changement c’est que le lancement de l’information est en tous points identique aux anciennes pratiques. Interview de l’indispensable présidente de la ligue contre la violence routière toujours disponible pour cracher son venin, interview du délégué interministériel à la sécurité routière, nouvelle tête mais même discours convenu … Allez hop circulez c’est vendu ! Montée en charge de l’automatisation et du flicage de masse des usagers par captage automatique des plaques d’immatriculation, toutes les plaques de tous les véhicules, même les sages et sans histoire (le fichage des gens honnêtes, ce n’est pas une idée de gauche mais maintenant que c’est là faut pas gâcher!). Discrétion du système qui ne flash pas le contrevenant. Continuité de la sanction automatisée. Montée en charge de la pression et de la répression. Invention d’un nouveau délit –vitesse moyenne excessive - et de nouvelles sanctions…

En matière de sécurité routière et de traitement du citoyen, le changement ne serait donc qu’un concept ? Ce qui compte avant tout, parce que dans l’immédiat il n’y a rien d’autre, c’est l’idée du changement.

Moi président de la république… Moi président… Moi… Je me suis endormi confiant et j’ai rêvé d’un autre monde… L’intérieur, le seul ministère où rien ne change ?… Le réveil va sonner ?

lundi 18 juin 2012

C'est bidon...

Ayé, une nouvelle Fédération est née.

Une fédération ‘pour le 2 roues-motorisé’ qu’il est écrit dans le communiqué de presse du 05 juin 2012 de la FF2RM.

Fédération ? Généralement c’est une institution représentant plusieurs associations, coopératives, syndicats…

Fédération Française ? Là oui, l’intitulé laisse clairement penser qu’il s’agit bien d’une représentation nationale de structures locales…

Ben non ! Pour l’instant ya pas d’associations locales adhérentes à la FF2RM !

Finalement en consultant les ’12 propositions de la FF2RM’, à la rubrique ‘qui sommes-nous ?’ on nous précise que l’on trouve à l’origine de la création de cette fédération :

  • Un distributeur de scooter,
  • Des constructeurs ou importateurs de motos
  • Des équipementiers
  • Des professionnels du cyclomoteur
  • Des formateurs 2RM
  • Des Assureurs…

En clair, la FF2RM est tout simplement un syndicat professionnel. Qui plus est un lobby professionnel très ciblé sur le scooter et la petite cylindrée – veulent faire dans le détail et pas endosser la misère motarde… (« professionnels du cyclomoteur, accusés de tous les maux attribués au 2RM » qu’il est écrit dans leur document de présentation !). C’est tellement important pour leur business que c’est la revendication qui vient en tête de leur 12 propositions pour le 2 roues : « arrêter de mélanger tous les types de 2RM… ce n’est pas pareil ! » Là ya embrouille quand même ? Ce n’est ni une fédération au sens habituel du terme, ni une représentation de l’ensemble des usagers. Pourquoi cette ambiguïté, pourquoi ce mélange des genres ? Qui veulent-ils tromper, qui veulent-ils séduire ? J’ai une petite idée, mais vous en parlerai dans un éventuel prochain épisode.

Pour le sigle, FFM… FFMC… FF2RM forcément c’était tentant, facile et propre à entretenir la confusion ?

Faut tout de même pas avoir fait de grandes études pour trouver des noms, sigles ou des acronymes sympa pour exprimer ce que l’on est, ou ce que l’on veut faire, défendre ou imposer : Comme on est plutôt dans la promotion et le business lié au scooter, on pouvait trouver simplement Association des Usagers du Scooter, acronyme A U S. AUS… phonétiquement c’est pas terrible , on peut pas conserver, ça facilite le méchant jeu de mots du style AUS…cour, AUS…car, l’AUS évite la fracture…le scoot tu l’as dans l’AUS !

Finalement pour synthétiser la raison de cette création non spontanée, l’ambigüité de sa dénomination, les objectifs franchement motophobes ou carrément pompés sur la FFMC et leur sous-jacente envie de faire du bon gros commerce que la loi imposera aux naïfs utilisateurs, faudrait l’appeler l’Association Nationale des Usager de Scooter, acronyme ANUS…parce que je crois bien que c’est là qu’ils veulent nous la mettre leur fédération bidon!

Trésor

jeudi 14 juin 2012

Sécurité routière et moteur qui tue…

Qu’est-ce qu’il fait le nouveau DISR, ça fait au moins quinze jours qu’il est nommé et pas un mot, pas un geste, pas même un petit signe.

Pourtant il se passe des choses dans le landerneau de la sécurité routière…

  • Les médias audio-visuels nous ont largement culpabilisés sur notre conduite et sur notre propension à aller nous suicider sur les routes de campagnes, le week-end par beau temps…
  • La presse écrite à largement publié l’image détestable de l’Arsouille et de son interprétation faussement branchée mais réellement méprisante…
  • Le premier radar passage à niveau a été mis en place avec toute l’autosatisfaction qui convient à l’importance de l’évènement…
  • Les rails de sécurité non doublés continuent de tuer du motard…

La routine quoi, pas de quoi s’agiter, pas de quoi s’afficher.

Une info tout de même à la une du site de la Sécurité Routière qui souligne une baisse de la mortalité en mai 2012 (légère baisse portant sur 3 vies sauvées !). Pertinence de l’observation et inutilité récurrente de la comparaison d’un mois sur l’autre des variations de l’accidentologie sur laquelle la sécurité routière à autant d’influence qu’un pneu de moto sur une plaque de gasoil.

A propos de gasoil, faute d’avoir l’avis du nouveau, on pourrait peut-être demander a l’ancien DISR, maintenant qu’il est à la santé, ce qu’il pense des milliers de vies abrégées par la faute des particules fines émises par les moteurs diésels? C’est pas de la sécurité routière me direz-vous… Certes mais c’est tout de même la voiture qui tue, et ya pas moyen de récupérer ses points.

Trésor

vendredi 8 juin 2012

Réponse adaptée...

J’adore la réponse de la Sécurité Routière au délicat problème des accidents sur passages à niveau. On nous explique que chaque année, les points de croisement entre la route et la voie ferrée sont à l’origine en moyenne de 115 collisions et 15 décès… ça commence à compter en effet, il est urgent de faire quelque chose. La Sécurité Routière prend l’affaire en mains et nous annonce la mise en service du premier radar passage à niveau dans l’Yonne, une douzaine d’autres suivront…

Ben oui, c’est évident… Un radar va empêcher un car de tomber en panne au beau milieu des voies ou dissuader un automobiliste pressé, alcoolisé, invincible ou tout simplement inconscient… de forcer le feu rouge ! Comme ce dispositif sera précédé de radars vitesses, des dizaines d’innocents auront contribué à son financement. Les optimistes diront que l’on aura la photo de tous les imbéciles ayant échappés à la mort, les pessimistes quant à eux pourront se consoler en pensant qu’avec un peu de chance on aura un cliché de l’accident !

Trésor

mercredi 30 mai 2012

Pascal...

Pascal, Blaise PASCAL, enfant précoce, touche à tout de génie, aurait entre autres clarifié les concepts de pression et de vide*. Pascal, c’est son prénom, chargé de mission national pour les deux-roues motorisés, également nommé M.MOTO national, a brillamment repris le flambeau. Certes moins précoce que le premier, sur les questions de pression et de vide c’est un maitre étalon. Chargé d’apporter son expertise aux décideurs de la DSCR, il serait donc partie prenante dans la construction du scénario mettant en scène l’habile motard citadin échappant à tous les pièges de la jungle urbaine et se vautrant lamentablement derrière un bosquet sur une jolie route de nos belles provinces. (Au fait on pourrait savoir ce qu’il y a derrière le petit bois !). Sont contents les motards d’être pris pour des débiles primaires. Ah les pensées de Pascal ! Chargé d’améliorer la sécurité des usagers en deux roues, il serait donc l’inventeur des récentes mesures, oh combien nécessaires à l’amélioration de la sécurité des motards, qui ont tout de même projeté à trois reprises l’année dernière des dizaines de milliers de motards dans les rues pour manifester leur désapprobation et leur colère. Il est certain qu’une plaque d’immatriculation plus grande, un bout de chiffon fluo et un éthylotest neuf dans la poche, feront la différence et contribueront largement à la réduction des accidents. Le vide des mesures et la pression de la rue ! Blaise, repose en paix, la relève est assurée…Tu as donné ton nom à l’unité de pression, je serais d’avis que l’on qualifie également de Pascal tous les gadgets qui ne servent à rien. Blaise tu as traité des probabilités… Pascal veut soumettre les motos aux mêmes ‘contraintes’ que les autos ! Le Paris de Pascal… Paris stupide, non-sens, encore du vide ! Au fait Pascal, arsouille, c’est une insulte (bandit, canaille, crapule, débauché, vaurien, voyou, truand, fêtard en sont les synonymes). Mettre la pression sur les motards avec ce qualificatif faussement branché c’est un peu comme essayer de se débarrasser d’un boomerang en le jetant au loin… Tu penses vraiment que ça peut marcher… Les pensées de Pascal… Pfft… du vide.

Trésor.

  • la pression atmosphérique se mesure en Pascal

jeudi 24 mai 2012

Vox populi

Un fou meurtrier abat froidement 3 militaires à Toulouse… Lyon fait match nul à Nancy. Le tueur au scooter fait 7 nouvelles victimes dans une école … Marseille est éliminé de la coupe d’Europe. Le chômage touche maintenant plus de 25% de la population en Espagne… Lille bat St Etienne sur son terrain. Le prix des carburants ne cesse d’augmenter, le super frôle les 2€… Paris St Germain enfin sort de 4 matchs sans victoire en battant Nice. Le nouveau Président de la République impose la sortie des militaires de l’Afghanistan avec deux ans d’avance…Auxerre est relégué en 2ème division. La Grèce est sur le point de faire exploser l’Europe… Montpellier est champion de France pour la première fois de son histoire. Louis Rossi après une course d’anthologie s’impose au grand prix de France moto 3 devant 80000 spectateurs… C’est du délire dans la population, c’est historique, la fête toute la nuit, les médias sur le pont, ça tourne en boucle… Pour Montpellier, pas pour le Mans dont personne n’a parlé. Le vainqueur s’est payé une coupe à l’iroquoise avec les couleurs flashies qui vont avec, ça fait l’ouverture du 20heures à la télé… c’est de Louis Nocollin dont il est question, pas de Louis Rossi dont toujours personne n’a parlé.

Finalement ce n’est que justice, le sport mécanique en général et le sport motocycliste en particulier c’est réservé à une élite. Ça fait du bruit, ça gaspille du carburant, ça coûte un bras et c’est dangereux…bref ce n’est pas médiatiquement correct. On occulte là toute la finesse, l’intelligence, la subtilité nécessaire au pilote pour maitriser la machine et l’environnement. Le pilote moto est un artiste virtuose qui invente une nouvelle partition à chaque épreuve où aucune fausse note n’est permise. Oui finalement c’est un sport d’élite ! Quant au football…si l’on s’en tient aux péripéties de la dernière coupe du monde, aux affaires de mœurs impliquant des joueurs professionnels, aux interviewes de nos stars du ballon rond, aux slogans scandés dans les stades… on sent bien que c’est un sport de masse!

Du pain et des jeux, ce que le peuple romain demandait à ses dirigeants… Du pastis et du foot, ce que notre société moderne donne au peuple… le pire c’est qu’il en redemande !

Trésor.

lundi 21 mai 2012

Le petit cheval...

Vous connaissez la complainte du petit cheval blanc de Paul Fort chantée par le regretté Georges BRASSENS qui parle du petit cheval dans le mauvais temps ?….Eh bien le dernier Délégué Interministériel à la Sécurité Routière il me faisait bigrement penser au petit cheval de la chanson… Qu’il avait donc du courage….ce petit cheval ! C’est vrai qu’il en faut pour soutenir dans tous les médias et à longueur d’interviews que jamais, au grand jamais il n’a été question de « gilets » dans les mesures du CISR. C’est vrai qu’il en faut pour soutenir le ‘politique’ à l’origine de la bourde. Même avec l’écrit d’un communiqué officiel sous les yeux…qu’il avait donc du courage!

Il lui en a fallu du courage pour toujours et toujours argumenter en faveur d’un petit brassard fluo de quelques centimètres carrés. Ce petit bout d’étoffe d’à peine 1 Euro destiné à sauver la vie à des centaines de motards qui se font bêtement écraser la nuit alors qu’ils sont à terre…Il lui en a fallu vraiment du courage pour poser devant le photographe, brassard jaune au bras gauche de son beau costume gris…le comble du ridicule mais le summum de l’abnégation!

Du courage mais pas que… Faire le show et occuper le terrain médiatique d’un côté, temporiser avec le mécontentement des usagers de l’autre, c’est de l’équilibre. Diluer les délires sécuritaires de son patron dans des décrets imposant des mesurettes avec six mois (pour les éthylotest obligatoires) ou un an de différé (pour le rétro-réfléchissant) c’est subtil, c’est carrément malin, c’est même bigrement futé. Le boss n’est pas désavoué, la colère du citoyen est mise en sourdine par l’espérance que donne le temps. Cerise sur le gâteau, ça ménage le plan de carrière…la preuve ! Le Délégué Interministériel à la Sécurité Routière n’aura duré que le temps d’un éclair, Il est parti tirer un autre attelage, sous d’autres cieux…J’ai hâte de voir les nouveaux uniformes des toubibs, des infirmières et des travailleurs sociaux !

Trésor.

lundi 7 mai 2012

Couleur du temps

Lundi 07 mai 2012…

Hier j’ai pas fait de sport comme je le fais quasiment tous les matins, J’suis pas allé faire le kéké à la terrasse de mon bar préféré, J’suis pas resté deux heures à parcourir les news de mon blog favori, Il faisait un temps pourri, il a même plu quelques gouttes, La moto est restée dans le garage, Moi j’suis resté à table bien trop longtemps, trop mangé, pas mal picolé, Suis resté vautré dans le canapé devant la télé, Me suis couché très tard…

Normalement, après un tel traitement, le lundi… J’ai du mal à me lever, J’ai mal au crâne, J’suis de mauvaise humeur, Le rabâchage des infos à la radio m’insupporte, J’me traine devant la cafetière, J’fais brûler mon pain dans cette saloperie de machine dont le minuteur est aussi dynamique que moi, J’arrive même à renverser le bol de café (le café c’est froid quand on traîne devant mais brûlant quand on se le colle entre les jambes)… Bref, la morosité d’un lundi matin…

Pourtant, ce matin j’ai une pêche du tonnerre… pourtant, ce matin on est bien lundi… le lundi 07 mai 2012… il y a des jours comme ça où le rose donne du sens à la vie, où la vie en rose a du sens !

Trésor

- page 2 de 3 -