Motomag.com

Les blogs de Moto magazine

Les humeurs de Trésor

Billets d'humeur, faits de société, récits d'expérience moto, récits de voyages, etc.. Par Trésor

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 16 juin 2014

En juin… citoyen ou en colère… fait ce qu’il te plait ! Na !!!

Il est gentil et conciliant Francis lorsqu’il évoque dans le dernier billet publié sur son blog **sa vision et son ressenti post assises nationales de la FFMC, qui se sont tenues à Lamoura le weekend de la Pentecôte.

**http://lesblogs.motomag.com/blogduloupgarou/2014/06/11/le-pourquoi-du-comment/

Oui Francis, le premier coup de pute, comme tu le nommes, il est pour le moins déplacé quand il est asséné par un salarié du mouvement, qui outrepasse à ce moment-là allègrement son devoir de réserve et de neutralité les plus élémentaires.
Le second coup, il est également porté par un autre salarié… ça fait beaucoup non ?
Respect des abonnés, respect des militants, respect de ceux qui vous font vivre… votre point de vue peut s’exprimer, mais là, dans un débat aussi clivant, c’est trop !

Quant à la prise d’otage de la plénière par ces individus immatures, tant ceux pérorant à la tribune, que ceux sifflant et vociférant tapis dans l’ombre du fond de la salle, qu’en dire ? Qu’en penser ?
Un argumentaire sans fond, des mots mis bout à bout, sans objectif véritable, sans projection dans l’avenir, sans stratégie, sans vision, juste une leçon bien apprise et bien récitée par des intervenantes à peine crédible tant ça sentait la mauvaise manip et tant leur jeunesse dans le mouvement permet de douter de leur sincère objectivité…
La dictature de la parole…
La colère ! Assis sur son derrière avec les bras croisés… !
La colère d’un coordinateur qui n’a entrainé ses militants sur aucune action forte et mobilisatrice, aucun marquage de radars, aucune fluorisation de mobilier urbain pour répondre à un appel national, aucune action remarquable en dehors des sacro-saintes manifs promenades… et d’une remarquable action anti débordement de réservoirs tout en douceur et consensus… (Non j’ai pas dit lèche cul…)
La colère, juste pour avoir raison, juste pour exister, presque par caprice…tel un Néron jouant de la lyre et chantant tandis que sa ville brule !
La belle colère, la bonne colère…qui a réussi à couper le mouvement en deux, chaque moitié repartant mécontente…
Et maintenant qu’on n’est plus citoyens…ou que si mais pas que… enfin maintenant que chacun peut faire, dire et écrire comme il l’entend, mais surtout maintenant que le fédéralisme déjà fragile en a pris en gros coup dans les dents… on fait quoi de nos meilleurs ennemis qui eux ne se regardent pas le nombril pour nous concocter des mesures toujours plus liberticides, toujours plus contraignantes, toujours plus répressives…
yaka leur dire que la colère est revenue et à n’en pas douter ils vont trembler !!!

mercredi 14 mai 2014

Vitesse ou météo ?

Communiqué de la Sécurité Routière du 14 mai 2014
''Hausse sensible de la mortalité en avril 2014 (+8,1%)
Avec 255 tués en avril 2014, contre 236 en avril 2013, soit +19 personnes, l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) enregistre une hausse de la mortalité routière de 8,1%.
Les accidents corporels augmentent de 7,3%, 4 744 contre 4 420 en avril 2013, soit +324 accidents corporels……."

Mince alors keski’spass ?

Côté météo, il semblerait que ce mois d’avril fut plus printanier que prévu avec un excédent remarquable pour le mercure et l’ensoleillement. Forcément plus de monde sur les routes, plus de kilomètres parcourus… et paff…. fatalement plus de rencontres inopportunes !
Oui mais ce n’est pas parce qu’il fait beau que les gens roulent plus vite et comme nous en sommes tous convaincus, c’est la vitesse qui est responsable des accidents… ya un truc qui cloche !
Probablement les usagers ont voulu une dernière fois, avant la baisse programmée des vitesses (c’est ça qui tue on vous dit !), se griser d’un bon 90 sur nos charmantes petites routes bidirectionnelles !
Bravo, c’est malin… maintenant il n’y a plus de raison que le très discret ministre de l’intérieur diffère la mise en place de la réduction des vitesses maximum autorisées. Et comme nous sommes finalement incorrigibles puisque malgré la crise, les impôts, le chômage, le prix des carburants… nous nous obstinons à ne pas rester chez nous à nous lamenter en attendant que ça se retourne, pourquoi ne pas généraliser le moins 10 km/h sur tout le réseau… et pour faire bonne mesure un petit millier de radars en supplément pour appuyer sur la tête des étourdis, et aller… une petite hausse de TIPP pour calmer tout ce petit monde.
Si quelqu’un avait le portable d’un indien maitrisant la danse de la pluie… qu’il fasse suivre à l’Intérieur, je pense que ça pourrait aider aussi…

mercredi 7 mai 2014

Le coût de l’insécurité routière !

Les intégristes du tout répressif et de la vitesse seule responsable,
les obstinés défenseurs de la réduction des vitesses maximum sur nos routes et autoroutes utilisent à l’envie un chiffre astronomique de 25 milliards d’euros pour qualifier ce qu’il est convenu d’appeler l’insécurité routière.
Cette somme qui représente près de 1.500.000 fois le smic annuel est systématiquement opposée à la recette des radars (environ 713 millions en 2013 soit 35 fois moins!) toujours avec dédain et de manière péremptoire… genre : que sont vos 713 millions alors que l’insécurité routière coute chaque année 25 milliards au pays ?!
Argument massue s’il en est qui laisse sans voix l’interlocuteur déstabilisé par l’énormité de la comparaison.

Scandaleuse escroquerie intellectuelle d’opposer ces deux données…

D’un côté nous avons affaire à une vraie recette. L’argent des amendes liées aux radars et au contrôle sanction automatisé 713 millions d’Euros pour 2013.
Cet argent est bien soustrait de la poche de l’usager pour se retrouver dans les caisses de l’état.
Impôt volontaire comme le qualifie l’inénarrable docteur LAUWICK, membre du CNSR…

De l’autre une évaluation, réalisée chaque année par les techniciens de l’ONISR depuis 2003, ayant pour objectif de qualifier et de valoriser sur la base de statistiques et de moyennes ce que représente, en Euros, les accidents de la circulation (coût social, coût individuel, coût d’une vie, coût moyen d’une hospitalisation longue et courte, coût des dégâts matériels etc…).
S’il est correct de parler de cout de l’insécurité routière il est en revanche parfaitement malhonnête d’utiliser cette donnée comme s’il s’agissait d’une charge au budget de la nation. L’ensemble de ces coûts est réparti entre les agents économiques du pays, certains d’entre eux, bien que valorisés, ne donnent même pas lieu à un échange monétaire…

Même dans le mensonge, mesure il faut garder !

Alors la prochaine fois que Chantal P, le Professeur G, le Docteur L, le Député J ou tout autre manipulateur bien campé sur ses certitudes vous jettera cet argument à la figure, demandez-lui de préciser les principales lignes budgétaires composant cette somme rondelette et éventuellement au budget de quel ministère ces dépenses sont inscrites ?
Pour faire bonne mesure, il serait utile de leur communiquer la synthèse suivante *

En 2010, dernière statistique connue, la route a payé à l'État et aux collectivités locales environ 35 milliards d'euros de taxes spécifiques. Sur cette somme, les prélèvements sur les carburants ont représentés à eux seuls 80 % des recettes, soit pas moins de 28 milliards d'euros. Bref, une excellente affaire pour un État glouton…... À ce confortable bilan, il est bon d'ajouter 20 milliards de recettes supplémentaires venant de la TVA sur l'automobile, de la contribution territoriale sur l'achat et l'entretien des véhicules et encore des carburants.

Cette mise au point aura deux vertus majeures, la premières éclairer leur lanterne, la seconde leur faire poliment comprendre qu’il ne faut pas répéter n’importe quoi, n’importe comment et sans avoir compris !

Trésor.

*Publiée sur le point.fr le 23 08 2012 sous le titre : ‘taxes sur les carburant, l’Etat joue à qui perd gagne’

mardi 15 avril 2014

On est mal !

Juste au moment où plusieurs dizaine de milliers d’usagers de deux ou trois roues à moteur descendent dans la rue pour crier leur ras le bol de l’escalade sécuritaire, du tout répressif, de la déshumanisation du contrôle sanction automatique…
Alors que les chiffres de l’accidentalité et de la mortalité sur nos routes sont à la baisse depuis des mois….
Alors que pour la première année depuis 10 ans les radars ont moins flashé que l’année précédente…
Faisant fi de tous ces indicateurs positifs pour le ministre de l’intérieur et les technocrates qui le conseillent, le radieux mois de mars a fait péter à la hausse les chiffres provisoires publiés aujourd’hui par la Sécurité Routière.

C’est sûr, ça va causer dans les médias…
Les vautours et autres oiseaux de mauvais augure vont s’en donner à cœur joie et profiter de l’aubaine pour nous asséner des vérités bien senties…de préférence autour de la vitesse.
Mais alors, si les radars ont moins flashé en 2013 ce n’est pas parce que la vitesse maximum autorisée est mieux respectée ?
Et si la vitesse indiquée est mieux respectée ça veut pas dire automatiquement que la vitesse moyenne baisse et que donc conformément au fameux (j’ai failli écrire fumeux !!!) théorème il s’ensuit mathématiquement moins d’accidents ?
On nous aurait menti ?
Les experts nous avaient pourtant affirmé que ça marchait ! Et que c’est même pour cette raison qu’il faut immédiatement abaisser la vitesse maximum sur toutes les routes bidirectionnelles…
Ya quelque chose qui cloche ! Même deux… le pognon et la météo…
Eh oui quand il a relativement plus de moyens et qu’il fait beau, faisant fi de la morosité ambiante, de la crise, du risque de perdre un petit point sur son permis, pour se sortir de l’étau et se ressourcer, l’usager lambda prend la route. Et forcément, pas besoin d’être expert… plus on met de monde en mouvement en même temps, plus les risques de se rencontrer accidentellement sont accrus…
Faut réagir de suite les gars de la Sécurité Routière, faut pas laisser filer, le nouveau chef des ministres ça va pas lui plaire cette affaire, ça risque de bousiller sa superbe côte de popularité.
Pour les solutions, faites comme d’habitude…
Vous sortez les représentants des associations de vertu de leur boite pour un petit tour de piste médiatique assorti des messages larmoyants et infantilisants d’usage, vous vous arrangez avec les groupes pétroliers et autoroutiers pour ramener les prix à des niveau plus prohibitifs et vous nous collez une nouvelle promesse d’augmentation de la répression et d’accroissement du parc des outils de contrôle de la vitesse…(vous avez pensé au sous-marin pour les routes côtières ?).
Si vous êtes vraiment joueurs, vous maintenez le projet de 80 sur les routes bidirectionnelles et tant que vous y êtes, supprimez l’expérimentation de la circulation inter files pour les motards…toujours mauvais élèves !

Trésor.

mercredi 26 mars 2014

Naufrageur des sables !!!

Nous avons tous entendu ces histoires de pirates côtiers qui allumaient des feux les nuits de tempête pour tromper les marins et les diriger, non pas vers un abri salvateur, mais sur les récifs où, une fois le navire échoué, ils pouvaient allègrement tirer grand profit du pillage de la cargaison. Nous avons retrouvé un digne descendant de cette population. Le décor est totalement différent, mais l’objectif est similaire. Sud Maroc, latitude approximative d’Agadir mais près de 600km plus à l’est. Univers minéral. Succession de sable et cailloux sur une piste qui se faufile entre des Djebels culminant entre 800 et 1000mètres et qui quelques fois s’ouvre sur une immense plaine parcourue d’oueds asséchés.m1 Environnement très particulier, les collines avoisinantes sont truffées d’entrées de mines, où des hommes s’éreintent à extraire sans beaucoup de moyens mécaniques la barytine qu’ils entreposent en petits tas, luisants au soleil, devant chacune des cavités dans l’attente du camion qui viendra charger le précieux minéral. Le grand nombre de concessions génère une grosse activité de transport. Les camions bennes défoncent les pistes et les multiplient à l’infini pour éviter les écueils qu’ils ont eux-mêmes engendrés. Pas de route, encore moins de goudron… on se dirige au cap ! La piste grimpe en lacet et quand enfin le col arrive et que le paysage s’élargit … l’homme, jeune et présentant bien, se tient au milieu de la piste, près d’une antique mobylette usée jusqu’à la corde.naufrag 1 Il parle, il parle bien. Un peu à la manière des vendeurs d’ustensiles ménagers ou de produit miracle faisant l’article dans les foires ou les salons… Son discours est tellement bien rodé qu’il sème de doute et la confusion. Le fil conducteur est simple : au-delà de ce point, la piste est tellement défoncée, le sable est tellement profond que vous ne passerez pas ! Je peux vous servir de guide et vous montrer une route sure et carrossable… moyennant quelques dizaines d’euros ! Et il en rajoute, et il vous montre sur la carte et il embrouille… mais toujours calme et percutant. Si vous avez le moindre doute dans vos talents de navigateurs, si la fatigue a entamé votre jugement, vous éteignez votre GPS et vous le suivez trop content d’éviter à une galère programmée !
Le soir à l’étape, notre hôte nous a raconté l’histoire d’un faux guide qui entraine ses ‘victimes’ du jour dans une portion de piste épouvantable où le sable, tellement fin, tellement farineux et tellement profond, vient rapidement à bout de l’énergie du pilote mais surtout de l’embrayage du véhicule, nécessitant l’intervention d’un complice dépanneur mécanicien qui vous présente une note à la hauteur des circonstances…
Ce n’est pas moral… mais c’est à la fois tellement énorme et tellement bien vendu que ça nous a fait rire! Peut-être aussi étions-nous trop contents d’y avoir échappé ?

vendredi 21 mars 2014

Orange pressée !!!

Imaginez…
desert 2014 un ciel bleu immaculé, un soleil qui règne en maitre dans cet azur infini, devant vous rien à moins de cinquante kilomètres, sous vos roues la piste, à peine dessinée qui n’attend plus que vous tourniez la poignée droite pour vous emporter à fond de sixième vers cet horizon lointain où l’on devine dans la brume de chaleur les vagues mouvements d’un relief incertain !!!
Etrange la communication des marques qui vous font rêver de grands espaces au guidon du gros trail dernière génération. Idyllique l’image sur papier glacé du pilote tiré à quatre épingles sur sa grosse cylindrée rutilante….
Seulement sur la photo, on ne voit pas la poussière, la piste sable-gravier glissante comme du verglas, les mouvements de terrains façonnés par les oueds en crue taillant des saillies larges comme des autobus, les galets vicieux moitié ensevelis qui viennent brutalement frapper la jante de votre roue avant et vous propulser de droite et gauche comme une marionnette qui aurait perdu la moitié des fils la reliant au manipulateur….Sur la photo on ne devine pas que dans les minutes qui suivent vous allez rencontrer des kilomètres de sable mou, très mou et très profond… et que là, votre gros trail, après la vingtième embardée, après le dixième tout droit, après la cinquième chute… le souffle court et les bras tétanisés, vous allez probablement le maudire !
C’est du vécu, il y a quinze jours à peine, dans un minuscule village à 200km à l’est de Ouarzazate, le long de la frontière Algérienne, nous avons vu débarquer, sortis de nulle part, deux fiers teutons à la tenue orange immaculée, chevauchant chacun un puissant trail Autrichien, couleur raccord avec les habits, équipement full Dakar… Ils devaient bivouaquer quelques kilomètres plus loin, à l’auberge du Dinosaure (point GPS N30 38.260 W04 48.800 pour ceux qui sont très curieux !).isolé 2014 Ils nous ont méprisé du regard, nous, les quatre ‘frenchies’ avec nos petites enduros de 250 à 450cm3 de cylindrée, anachroniques et visiblement pas à la hauteur du décor environnant… Pendant que nous terminions l’incontournable thé, les gros poum-poum se sont éloignés traversant le village à toute allure…. Nous avons repris notre chemin et à peine sortis du village nous les avons retrouvés, faisant route inverse, manifestement désemparés mais toujours aussi pressés… ils venaient de renoncer devant l’épaisseur du fesh-fesh recouvrant la piste par ailleurs cernée de sable très mou et profond ! Ils n’ont jamais vu la très particulière auberge du Dinosaure pourtant à moins de 10 kilomètres de là ! dinosaure 2014Nous, nous y avons passé une soirée inoubliable tous les quatre, tajine et poulet grillé, en remerciant d’une amicale tape sur la selle nos petites enduros qui sans rechigner ni nous éreinter nous ont permis de parcourir près de 4000km de piste, de sable, de dunes dans ce sud Marocain si merveilleux quand on peut se tenir à l’écart du goudron et des routes à touristes….
Finalement, la grosse orange avec beaucoup de jus, si t’as pas la caisse… tu oublies !

vendredi 7 février 2014

Pile je gagne, face tu perds….

Réduire la vitesse de 10 km/h sur le réseau secondaire ? Que voilà un bon sujet !

J’adore l’histoire du test sur quelques départements !!!

Un fabuleux procédé pour dire oui sans en avoir l’air.
Le meilleur compromis possible. Ceux qui sont pour s’en réjouissent, ils sont entendus, leur demande est prise en compte, elle en devient légitime du coup…
Ceux qui sont contre se voient répondre que l’on ne peut pas être opposé à un test, que l’on verra bien en fonction du résultat, qu’il faut se donner les moyens de vérifier… et que bien entendu si cette mesure n’est pas utile elle sera abandonnée.
L’annonce met ‘pour’ et ‘contre’ dos à dos, les premiers contents, les seconds pas contents !

C’est également...

Un fabuleux procédé pour dire non sans en avoir l’air.
Ceux qui sont pour peuvent légitimement penser que jamais cette mesure n’entrera en vigueur et que la mise en test c’est juste pour ne pas les mécontenter et leur administrer un petit calmant pour freiner leurs ardeurs sécuritaires…
Ceux qui sont contre peuvent légitimement penser que la mise en test c’est juste pour ne pas dire immédiatement que la mesure ne sert à rien, mais que bien entendu si elle était si pertinente elle aurait été appliquée de suite à sur tout le territoire…
L’annonce met ‘pour’ et ‘contre’ une nouvelle fois dos à dos, les premiers par contents, les seconds contents !

Bon alors, quel est l’intérêt de ce type d’annonce ? Quel est l’intérêt de se foutre alternativement chaque moitié de la population à dos ?
C’est de la politique…. Envoyer des signaux tellement confus que l’on peut surfer sur la bonne ou la mauvaise analyse en fonction des interlocuteurs… Avoir toujours raison en quelque sorte et donc rester au-dessus de la mêlée… Tester l’opinion publique, mesurer l’acceptabilité sociale de la mesure… Occuper le terrain, exister médiatiquement en lançant un débat qui permettra à chacun de s’exprimer, de faire valoir son point de vue ? Dans tous les cas, faire parler de soi, montrer que l’on agit et par conséquent légitimement s’approprier le bénéfice d’une ‘politique’ de sécurité routière… ça fait de l’air, ça brasse du vent, ça fait les choux gras de la presse et des médias, ça fait vendre du papier… et toujours on parle du Ministre en charge du dossier !
C’est tout ça finalement.
Fabuleux procédé que cette histoire de test…
La politique du ventilateur en quelque sorte !!!

Au fait on en est où avec la mise en test de la circulation inter-files ?

dimanche 12 janvier 2014

Conseil d'ami ...

Il est marrant Eric METTOUT…
Journaliste, directeur adjoint à la rédaction de l’Express, il est motard pratiquant.
Il profite ‘outrageusement’ de sa position pour publier sur www.lexpress.fr un billet intitulé « 70km/h sur le périf : ‘amis motards, vous vous trompez de combat’ »
Il est marrant parce que, ses ‘amis motards’ c’est juste une accroche. Il n’est pas plus ami avec les motards qu’avec les autres usagers de la route… juste il indique par cette formule qu’il est motard… Et en plus il est journaliste, et bien placé dans l’organigramme de son canard et donc un journaliste motard bien placé, ça détient forcément un avis plus éclairé que le poireau lambda qui roule tous les jours sur le périph mais qui n’a pas d’avis et pas d’idées…
Le motard lambda, non journaliste, il est juste là comme un gland à filer le train arrière de celui qui le précède, qui n’a pas non plus d’avis ni d’idées et qui est juste là à suivre comme un gland le train arrière de celui qui le précède…etc….
En plus le motard lambda non journaliste, il ne dispose pas d’une tribune nationale pour éclairer la communauté motarde des milles feux de ses géniales lumières!
En revanche, le journaliste motard disposant d’une tribune nationale il roule plein phares ! Il est péremptoire, il affirme… je vous aime bien, les motards, mais là vous vous gourez !!!
Il est marrant parce que, en fait, les ‘amis motards’ qu’il exhorte dans son billet, ce sont les motards en colère, la FFMC quoi !
Et la FFMC, pour lui, vraiment c’est n’importe quoi, aucun discernement, opposée à tout et contre tous !
Même pas capable d’intégrer l’idée géniale, que limiter la vitesse sur le périph à 70km/h sera d’un apport largement au-delà de toutes les mesures antérieures concernant la sécurité, les accidents, le bruit et la pollution… pas moins.
On n’a rien fait de mieux depuis l’invention du fil à couper le beurre, c’est l’œuf de Christophe Colomb, c’est un tout petit sacrifice pour l’homme pressé mais un grand pas pour l’humanité…
Le plus marrant finalement dans cette histoire, c’est que aucun des bénéfices avancés par cette mesure n’est vérifiable… et c’est en cela que c’est une idée géniale.
« Les lois inutiles affaiblissent les lois nécessaires » disait Montesquieu.
Dénoncer une mesure inefficace, c’est se tromper de combat ?
Il est marrant Eric METTOUT…. L’ami des motards ?

Trésor

mardi 7 janvier 2014

Motards et Citoyens ?!

Alors comme ça la FFMC a changé de logo !
ça fait le buzz dans quelques départements… Quelques excités qui colportent la nouvelle… Très remontés les gus… ils disent qu’ils se sont fait flouer, que les culs de plomb du siège national se sont fait enfumer par un communicant manipulateur, tout frais débarqué d’une autre planète, qui leur a fait troquer la colère contre la citoyenneté…
Pas glop qu’ils disent ! On est en colère depuis plus de trente ans, y a pas de raisons que ça change !
(Ça me fait penser à un canular radiophonique où l’on proposait de changer le nom de la famille Connard, le protagoniste se voyait répondre par un descendant de la bien nommée, qu’il était Connard depuis 5 générations et qu’il voulait rester Connard !)
C’est vrai que depuis quelque temps sous l’acronyme FFMC il y a écrit ‘Motards & Citoyens’.
Et les autres ça les fout en pétard qu’il y ait écrit citoyens et pas colère (alors que dans FFMC, le M et le C, ça veut déjà dire Motards en Colère !).

Bon alors pour éclairer le débat, voyons côté dictionnaires.

Colère :
État affectif violent et passager, résultant du sentiment d'une agression, d'un désagrément, traduisant un vif mécontentement et accompagné de réactions brutales…
On a aussi : Grande irritation, violent emportement qui se traduit par de l'agressivité.
Wahhhooufff ! Ça décoiffe… Violent, agressif, brutal. Vous me direz ce n’est pas loin de l’image des motards véhiculée par les médias, les politiques et finalement largement partagée par le grand public. Très en phase finalement avec les spots de la Sécurité Routière… Notamment celui ou l’autre excité de la ville, sur sa moto noire, avec son casque noir et sa visière qu’on voit pas ses yeux, va se fracasser seul comme un gros naze sur une petite route de campagne par beau temps !!! C’est peut-être à cause de ça qu’ils sont en colère les motards en colère, on les agresse, on les stigmatise, on les aime pas ! Oui mais c’est qui qu’a commencé ? Comment on sort de la spirale ?...
Citoyen :
Personne jouissant, dans l'État dont il relève, des droits civils et politiques, et notamment du droit de vote…
On a aussi : le mot "citoyenneté" est un "terme juridique affectivement neutre" qui affirme l'appartenance à une communauté politique organisée. Il porte avec lui la notion de participation à la vie de la cité, la notion de droits politiques.
Cool… Apaisant, positif, valorisant même. Affirmer sa citoyenneté c’est fort, c’est clair, c’est constructif…
C’est bien citoyen ! Le type qui affirme son appartenance et qui veut participer à la vie de la cité, on a probablement plus envie de le considérer qu’un excité brutal ? De plus, ça n’interdit pas la colère !
FFMC, ‘motards & citoyens’… ça en jette je trouve.

Cerise sur le gâteau, c’est à l’issue d’un vote tout ce qu’il y a de plus démocratique et à une large majorité des suffrages exprimés que les adhérents de la FFMC ont validé cette signature, ça aussi ça en jette… les motards en colère, sur la brèche depuis plus de trente ans, ont l’intelligence d’évoluer et de rester dans leur époque, voire d’anticiper ! Chapeau les motards !

PS : pour les quelques encore énervés, qui voudraient remettre en cause ce choix judicieux, une petite pensée de Pierre Desproges qui disait : « La démocratie est le pire des dictatures parce qu’elle est la dictature exercée par le plus grand nombre sur la minorité.»

Gazzz !!! bonne année et longue vie à la FFMC !
Trésor.

samedi 4 janvier 2014

Qui va payer ?

Un skieur traverse entre deux pistes…
Un ski râpe un caillou dissimulé sous la neige… perte d’équilibre et chute lourde.
Fait divers d’une banalité affligeante qui a du se produire des milliers de fois et que potentiellement nous pouvons tous subir ou que nous avons tous peu ou prou subi un jour.
Sauf que le skieur malchanceux d’une part il est tombé tête en avant sur un gros caillou et d’autre part ce n’est pas un blaireau de base !

Déferlement médiatique… en pleine période de trêve des confiseurs quelle aubaine… tout le monde sur le pont, c’est mieux que la neige en hiver, les embouteillages sur la route des stations, le dur labeur des ostréiculteurs ou le gavage des oies…

On a convoqué les experts pour spéculer sur les chances de survie, avec ou sans séquelles.
On a montré la ferveur des afficionados venus soutenir leur idole devant l’hôpital.
On a interrogé ses anciens adversaires sur la piste ou coéquipiers et on a retracé sa brillante carrière, sa solidité, sa baraka…

Normal tout ça, mais maintenant, après 5 jours ça tourne en rond.
Le pauvre gars est toujours dans le coma… il n’y a donc plus d’infos… on ne va pas laisser tomber l’affaire, il pèse des millions le pilote, il est forcément assuré pour tout plein de trucs…
Banco, nouvel angle, l’affaire rebondit… qui est responsable, qui va payer ?

J’ai entendu aujourd’hui que peut-être il allait trop vite ?
Normal compte tenu de son passé et de ses passions, il ne peut aller que trop vite et c’est bien connu, la vitesse est mère de tous les maux.
(On se demande d’ailleurs à ce sujet pourquoi la vitesse n’est toujours par règlementée sur les pistes de ski ? avec contrôle sanction automatisé !)
J’ai entendu également que le gestionnaire de la station n’avait pas protégé ce secteur ni indiqué sa dangerosité et que donc sa responsabilité pourrait être mise en cause.
(Parce que voyez-vous une zone non damée entre deux pistes marquées et entretenue ce n’est pas assez explicite, va falloir mettre des millions de mètres de cordes, de filets et de panneaux dans la montagne pour indiquer tous les endroits où il est dangereux de mettre les pieds, les skis ou les raquettes….)
Je n’ai pas encore entendu (mais je suis persuadé que c’est imminent) qu’une enquête était ouverte pour mettre éventuellement en cause le fabricant du casque qui a eu la mauvaise idée de se fendre sous un choc pour lequel manifestement il n’est pas prévu !
(on ne va pas tarder à légiférer sur l’obligation des équipements de protection individuels…avec sanction à l’appui !)

Je ne sais pas pour vous, mais moi ce traitement de l’information qui n’est finalement que le reflet du voyeurisme, de la cupidité et de la judiciarisation de notre société, ça me fout la trouille et ça n’augure pas des jours radieux pour l’avenir de notre passion….

Trésor

vendredi 20 septembre 2013

Nouvelle baisse de la mortalité routière en août 2013….

La baisse de la mortalité constatée en août 2013 est le fruit de la diminution de la mortalité des motocyclistes et, pour une moindre part, de celle des piétons. Elle est toutefois tempérée par une hausse de la mortalité des cyclistes. Avec les derniers beaux jours, il convient d’inciter les usagers de la route à la plus grande vigilance.

C’est le message diffusé à grands renforts d’autosatisfaction par la Sécurité Routière (Tous Responsables) dans son communiqué de presse du 09 septembre dernier.

Ça veut dire quoi ce message ?
Moins de motards et des piétons victimes de la route, mais légère hausse de la mortalité des cyclistes !
Oui vu comme ça on ne peut que se réjouir...
Eh bien moi, on a beau me dire tout ce que l’on veut sur la vitesse, les radars, la répression, les opérations spectaculaires de gendarmes planqués dans les fourrés ou derrière des poubelles… je traduis par : moins on met de monde sur la route, plus on réduit les déplacements…et moins il y a d’accidents (ça c’est pour les motards et les piétons qui rencontrent moins de voitures sur leur chemin) et comme il fait beau et qu’on a pas de tunes le nombre de cycliste augmente et donc leur mortalité routière aussi….
Finalement vive la crise qui va in-fine permettre d’atteindre les objectifs fixés par le ministre des routes et des accidents.
En revanche les technocrates de la SR ne vont pas tarder à rejoindre la cohorte des piétons chomistes (non pas des cyclistes, c’est trop dangereux !).
Si j’étais constructeur ou négociant en radars de tous genre je commencerais à freiner la production, dans pas longtemps ça servira plus à grand-chose !

Un message beaucoup plus pervers et très dans l’air du temps est contenu dans la dernière phrase avec son injonction sympathique d’incitation à la vigilance…
On stigmatise l’usager futur victime qui, à l’image du motard libérant sa machine sur cette fameuse petite route de campagne, malgré tout ce que la sécurité routière fait pour lui, va aller se jeter sous la première voiture venue et par sa faute empêcher d’atteindre les objectifs.
Ainsi dans notre monde d’aujourd’hui, ce n’est pas le voleur qui est responsable, c’est la victime qui laisse traîner ses affaires…
Ce n’est pas le distributeur indélicat qui propose des promotions bidons, c’est le consommateur qui ne surveille pas les étiquettes…
Les infrastructures ne tuent pas, c’est l’usager de la route qui n’est pas vigilant…

Trésor

lundi 29 juillet 2013

Devoir de vacances !

Plus de 10 morts par noyade sur une seule journée !
Que fait le ministre des vies sauvées sur la route ?
Pourquoi fatale Chantal n’intervient pas dans les médias pour nous livrer la solution miracle et universelle qui mettrait fin définitivement au massacre ?
Il y a tout plein de bonnes idées et de bonnes pratiques à piocher dans les cartons de la Sécurité Routière et immédiatement transposables sur nos plages !
Ethylotest pour tout le monde, aller à l’eau après un bon coup de rosé ça ne pardonne pas ! Il y a trop de vacanciers qui nagent bourrés !
Gilet jaune obligatoire dès que le drapeau de la même couleur est hissé, ça permet de mieux voir le baigneur inconscient et surtout ça peut éviter le sur-accident du type en train de se noyer et heurté par un scooter de mer. Si on y ajoute un peu de rétro-réfléchissant, ça permettra, une fois la nuit tombée de localiser les corps de ceux qui auraient échappés à la vigilance des sauveteurs dans la journée.
On pourrait même envisager un gilet airbag en cas de drapeau rouge !
Avantage considérable, le matériel est disponible, les entrepôts de la grande distribution en regorgent. Tout ce qui était destiné à nous, les motards, et qu’ils comptaient nous refourguer est disponible. Gilets, brassards fluo et alcootests…
Second avantage, le vacancier imprudent sur la plage bondée, il est aussi automobiliste et donc il est habitué à courber l’échine et à se soumettre… pas de problème d’acceptabilité sociale… on décrète et on peut immédiatement passer à la sanction… avec un bon appareil photo relié à internet on peut même viser le contrôle sanction automatisé…
Ya vraiment de la tune à faire sur les plages sous prétexte de sécurité, comme sur la route !

Allez bonnes vacances !

Trésor

vendredi 26 juillet 2013

Aux Larmes Citoyens !

Aux Larmes Citoyens !
Ainsi mugissait Séféraut (ce soldat) en prenant connaissance du résultat du vote des euros députés, relançant une nouvelle fois le projet de contrôle technique pour les deux-roues motorisé, pour la plus grande joie de Dekra et consorts, la bave aux lèvres et les euros plein les yeux à la pensée des recettes à venir…

Aux Larmes Citoyens !
Entendez-vous dans vos campagnes la VALLS à trois temps…120, 80,70. Réduction des vitesses pour que vous ayez le temps de bien profiter des superbes infrastructures, pour que vos poumons se remplissent à l’envie des fines particules du si cher carburant, pour que pleinement vous puissiez profiter de toute la technologie embarquée…

Aux Larmes Citoyens !
Liberté, liberté chérie... On empoisonne ta nourriture. On pollue ta boisson. On cancérise tes poumons. On délocalise ton travail. Mais on uniformise ta tenue, on te protège de toi-même… ta moto c’est si on veut, quand on veut et comme on veut !!!

Ami motard, citoyen, motard citoyen…
va falloir penser à relever la tête, le joug devient pesant…

Trésor

lundi 15 juillet 2013

Liberté !

Sacrilège, horreur absolue, que la honte me rougisse le front !!!
Aujourd’hui j’ai roulé en bermuda, pieds nus dans mes baskets en toile et en tee-shirt !

Je dois avouer que pendant cette douce promenade en bord de mer, le soleil au zénith dans un ciel immaculé dont le bleu marine n’a d’égal que le vert émeraude de la mer toute proche, la brise caressant doucement mes avants bras et mes jambes nues… j’ai eu une pensée émue pour l’enquête deux roues et équipement sortie à l’initiative du Gema Prévention et des Assureurs Prévention, dont les médiocres médias se sont empressés de nous stigmatiser avec des propos ridicules, réducteurs et hors contexte et que les intégristes motophobes de la sécurité routière ne manqueront pas d’utiliser à notre encontre pour en faire des vérités absolues lors des prochaines séances du Conseil National de la Sécurité Routière.

Je rajouterai, à l’intention de tous ces pisses-froid engoncés dans leurs certitudes, que je viens de traverser toute la péninsule ibérique du nord vers le sud et que après plus de 1500 kilomètres parcourus je n’ai été visé par aucune jumelle, les quelques radars automatiques positionnés dans des zones nécessitant une réduction justifiée de la vitesse sont annoncés de manière claire et explicite et pour tout dire, jamais et à aucun moment je ne me suis senti observé, piégé ou menacé…
un parfum de liberté en quelque sorte…
Et le plus étonnant messieurs les technocrates bornés c’est que le citoyen n’en abuse pas, ça roule aussi bien que sur nos routes en voie de dégradation, ce n’est pas la jungle ni la pagaille et les marques de respect et de civilité sont bien plus nombreux que dans nos cités fliqués et pressurisées ou que sur nos routes ou s’endorment au volant nos concitoyens sur-assistés et décérébrés.

Que c'est bon de prendre l'air !

Trésor.

lundi 24 juin 2013

Le gilet sous la selle, des vies sauvées par centaines !!!

Rendre obligatoire la détention d'un gilet de haute visibilité (type automobile, cf Code de la Route) par tous les usagers de 2RM. Ce gilet devra être revêtu lorsque l'usager est amené à descendre de son véhicule immobilisé sur la chaussée ou ses abords à la suite d'un arrêt d'urgence.

Mine de rien, ces trois lignes sont le fruit de plus de 6 mois de réunions et de concertations de la commission deux roues/deux-roues motorisé du Conseil National de la Sécurité routière.
C’est également la parfaite illustration de la réponse ‘idiote’ à une mauvaise question. Mieux, c’est la démonstration, par l’absurde, de l’entêtement des technocrates à ne jamais tolérer la moindre remise en cause…
Au début une analyse erronée : 70% des mis en cause dans un accident avec un motard déclarent ne pas l’avoir vu ! Conclusion le motard n’est pas visible !
Tempête sous les crânes à la Sécurité Routière.
Euréka : le fluo, le rétro réfléchissant …bref vous connaissez l’histoire du gilet devenu brassard puis finalement l’abrogation du décret qui en imposait le port au 1er janvier 2013.
On fait l’impasse sur l’évident principe que pour voir il faut regarder…
On remet alors le couvert en incluant le thème de la visibilité du deux-roues motorisé dans la feuille de route de la commission 2R/2RM. Après moult réflexions, auditions et pignolades en tout genre, et malgré la franche opposition de la FFM et de la FFMC, les réputés sages et vertueux de la sécurité routière, tels le naufragé accroché à sa bouée, nous ressortent l’incontournable bout de chiffon qu’il serait maintenant bon d’emporter avec soi dans nos pérégrinations motorisés.
Le gilet de haute visibilité, ça ne sert à rien mais c’est indispensable !

Comment peut-on décemment et sans rougir de honte proposer une telle mesure à plus de trois million et demi de citoyens tout en leur affirmant que l’objectif est de sauver leur vie.
Comment peut-on décemment et dans rougir de honte proposer une telle mesure au motif d’équité entre usagers alors qu’il est absolument impossible de prouver l’efficacité de cette mesure vis-à-vis de ceux qui en étaient jusque-là concernés.
Comment peut-on décemment ne pas avoir honte de n’avoir que ça à proposer !
Finalement faisons comme la commission le préconise, le gilet on va s’asseoir dessus !

Trésor

dimanche 5 mai 2013

La ‘toile’ du maître !

Claude… origine latine… signifie boiteux !
C’est vrai qu’il boîte bas le Claude c’est derniers jours.
Quand je pense que ce type, qui a occupé de très hautes et nobles fonctions au sein de l’appareil d’état, responsable de la sécurité intérieure, de l’administration du territoire, des libertés publiques…
Ce type, patron de la politique de sécurité routière, chef des radars qui flashent et de leur version noble, les pédagogiques…
Ce Monsieur-plus qui se voulait le pourfendeur des chauffards et autres excités de la pédale ou de la poignée…
Il vient de se faire gauler comme un môme, la main dans le pot de confiture (ou plutôt dans le pot de peinture !) à raconter des mensonges plus gros que lui. Des énormités même, tellement énormes qu’on pourrait se demander s’il n’a pas perdu pied avec la réalité le Claude ?
Mais finalement, un type qui au débotté a remplacé les panneaux indicateurs de radars par des pédagogiques à un prix fou et sans même savoir si c’est utile et efficace.
Un type qui rêvait d’habiller les motards en jaune et voulait affubler leurs véhicules d’énormes plaques.
Un type qui sans rire comptait éradiquer l’alcool sur la route en imposant à chaque conducteur un gadget à deux balles…
Oui finalement, déjà à l’époque on avait matière à s’inquiéter.
Seulement un ministre qui prend une mesure absurde ça peut passer ; Bien packagé ça peut friser l’idée géniale…
La même annonce par un péquin lambda ça restera une énorme connerie ! Allez comprendre.

Deviens ce que tu es !
Retirés les habits de lumière et les ors de la république, le Claude et sa superbe, le Claude et sa suffisance, ça ressemble plus à une marionnette dont on aurait coupé les fils qu’au bon élève tout fier de sa copie.
Attention cependant, on peut lire peu ou prou les mêmes inepties dans les publications de la sécurité routière, probablement quelques disciples motophobes primaires tentant de relever le flambeau…
Restons vigilants... le plus grand danger c’est de croire qu’il n’y en a pas !
Hein Claude !!!

Trésor.

lundi 29 avril 2013

Après le non-voyant, le non-entendant… voici le non-mort !

Interrogé lundi matin, 29 avril, sur RTL, Manuel Valls a déclaré:
’’il y 66% de morts en moins à proximité des radars, donc je ne faiblirai pas, je ne baisserai pas la garde…’’

Vraiment trop fort les technocrates de la sécurité routière, ils arrivent à compter des ‘non-morts’ !
Et où ça frise l’exploit c’est qu’ils arrivent à les compter dans des zones très spécifiques et très ciblées.

Blague à part, je viens de comprendre pourquoi en 2012, les 4.047 radars ont flashé plus de 21 millions de fois.
Tout simplement l'usager à bien intégré que dans la zone de proximité d’un radar on risquait bien moins sa vie…
Eh oui, ils sont de préférence installés dans des endroits non-dangereux, donc on y roule plus vite !
Et dans les endroits dangereux, la vitesse excessive c’est le décor et franchement gaspiller de l’argent pour installer un radar qui enverra des primes à des morts c’est grossier…
C’est d’ailleurs pour cette principale raison qu’on n’en non-installe !

Juste trois réflexions tout de même.
La première c’est que compter des non-évènements c’est un peu fastoche et parfois même ça peut friser les propos de cour d’école maternelle…

La seconde c’est que pour aider l’usager non-comprenant (le con de base !) il faudrait préciser jusqu’à quelle distance d’un radar on ne meurt pas, ça peut aider !

La troisième c’est pourquoi on n’installe pas plus de radars ?
Parce que avec des résultats pareils, Le Ministre des ‘non-morts’ il mettrait toutes les chances de son côté pour booster sa carrière, eh oui ce sont les non morts qui votent et le vote d’un reconnaissant c’est la non-défaite assurée !

Trésor

mardi 16 avril 2013

Enorme branlette au CNSR !

Pendant que le déploiement des outils répressifs ne cesse de progresser avec la mise en place des nouveaux radars mobiles-mobiles, les sages de la commission deux roues, le regard planté sur les figures imposées de leur feuille de route, travaillent sur la visibilité des deux roues à moteurs.
On fait venir les spécialistes, on convoque les experts, on auditionne, on visionne, on échange force propos et force e-mail…
Faut présenter quelque chose au ministre avant l’été !
C’est vrai qu’il a été sympa le Ministre en mettant fin aux signes les plus ostentatoires du délire de stigmatisation de son prédécesseur. Il a surtout fait preuve d’un remarquable bon sens en replaçant ces grandes mesures dites de sécurité à l’endroit qui leur convenait le mieux, les oubliettes !
Bref on dépense des sous, de l’énergie, on multiplie les déplacements, au diable l’impact carbone… pour arriver à la préconisation suivante : faut-il imposer aux deux-roues motorisé l’obligation de posséder un gilet de haute visibilité à bord du véhicule ?
Enorme question dont la réponse, n’en doutons pas, sera déterminante dans la réduction du nombre de morts sur la route !
Un second sujet agite le microcosme.
Quid de la taille des plaques d’immatriculation ?
C’est en effet un vrai sujet de sécurité routière. Nous avons tous bien conscience que la dimension des caractères apposés sur le bout de métal ornant l’arrière train de nos chères motos à une influence directe avec notre sécurité sur la route. Ça vaut le coup d’en débattre et de faire la bonne préconisation. Ça peut sauver des vies qu’un fonctionnaire, le cul vissé sur sa chaise, bien à l’abri des intempéries derrière son bureau, puisse confortablement identifier le contrevenant et promptement lui adresser par voie postale la douille bien méritée…
Après les amuse-gueules, le morceau de choix…
Le gilet airbag, le top, l’arme fatale, aussi utile pour éviter un accident qu’une assurance vie pour éviter la mort…Le fantasme absolu du monsieur moto national et depuis peu m’a-t-on dit du DISR qui ne parle que de lui, la star des prochains CISR n’en doutons pas.
Avec tout ça, l’objectif de diviser par deux le nombre de morts sur la route, sera largement et rapidement atteint, voir dépassé, surtout si, pour faire bonne mesure, on y ajoute l’obligation du port des gants (avec la norme qui va bien pour le tiroir-caisse)…

Allez courage, continuez de vous tirlipoter…il y a bien un moment où, la crise économique, l’âge moyen, l’empilement des contraintes, auront définitivement raison…
le motard rebelle, la colère éteinte, obèse de malbouffe, pourra crever alcoolique du cancer du poumon, pour la plus grande satisfaction des marchands de mort labellisés et politiquement corrects, eux!

Trésor

vendredi 5 avril 2013

Tintamarre et confusions...

Le grand cirque politico-médiatique vient de rouvrir ses portes.
Les superlatifs manquent pour qualifier la qualité du spectacle qui se joue.
D’ailleurs la presse ne s’y trompe pas, on ne parle que de cela dans tous les médias. Le plus fort c’est que les acteurs sont quasi dans l’improvisation et là ce sont les années d’entrainement et le métier qui parlent…
Un ministre pris la main dans le sac, en flagrant délit de mensonge !
Ce qui me surprend le plus… c’est qu’on soit surpris !
De la corruption, du trafic d’influence, de la cupidité, de l’abus de pouvoir, de la mégalomanie… les manuels d’histoire en regorgent.
En fait ce n’est pas que ça se produise qui nous surprend, c’est que ça se sache.
Tellement de déclarations, de propos et de comportements biaisés, tellement de supercheries. Nous vivons dans un monde de dupes et de faux semblants…
Le président autoproclamé d’un parti d’opposition déclare péremptoire que le parti au pouvoir ne respecte pas la démocratie, personne ne relève l’énormité du propos…
Un grand flic impliqué dans un trafic mafieux, normal, on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre.
Corruption, lobbying, affairisme, business, intérêt personnel... joyeux mélange.
Notre microcosme motardesque n’échappe d’ailleurs pas à ces turpitudes…
Le contrôle technique qui accouche au forceps dans le lit de l’Europe,
La détention obligatoire d’un éthylotest,
Le port d’équipements dits de sécurité,
La visibilité des usagers vulnérables,
La taille des plaques…
Ce n’est que pour faire progresser la sécurité routière, sauver des vies. A aucun moment il n’y a pression, corruption, recherche d’un intérêt autre, rendre service à un copain de promo, développer l’emploi dans un secteur en crise, détourner ou tronquer les statistiques pour justifier son action, s’obliger à légiférer pour prouver que l’on est actif, satisfaire l’ambition d’un fonctionnaire en mal de reconnaissance. Tout est clair et limpide. Droit dans ses bottes, le regard fixé sur l’intérêt supérieur…le nôtre, notre sécurité sur la route, notre vie.
Dernier exemple, les radars mobiles-mobiles.
Officiellement destinés à chasser les grands excès de vitesse. Mode d’emploi annoncé, le véhicule des forces de l’ordre circule à la vitesse légale et prend tout véhicule qui le doublerait avec un différentiel important, au moins 20km heure. Il se trouve que par le plus grand des hasards, le véhicule des forces de l’ordre circule ostensiblement sous la vitesse légale, un peu comme une chicane mobile générant une irrépressible envie de doubler…en infraction car pour être en sécurité il faut doubler rapidement !!
Le citoyen usager de la route n’est pas raisonnable... on en a pris des centaines en quelques jours !
Preuve par l'absurde que la répression est nécessaire.
Juste une dernière chose, j’ai ouvert un compte aux trois Suisses... par les temps qui courent ce serait prudent de le déclarer avant de me faire chopper par le garde des sous.
Je possède aussi un portefeuille en croco, mais bon, c'est pas en Caïman...ça reste autorisé je suppose ?

Trésor.

lundi 25 mars 2013

Gonflé l’assureur….

Lu sur le site AXA.fr, rubrique assurance moto :

{{Garantie Sécurité du conducteur : même responsable, vous pouvez être indemnisé jusqu'à 200 000 € en cas de dommages corporels.
Le + AXA : si vous êtes accidenté et portez votre gilet airbag au moment de l’accident, ce plafond sera porté à 400 000 €.}}

Je ne comprends pas là ?
Le gilet airbag est bien destiné à protéger son porteur, et bien au-delà de lui sauver la vie, sa vocation est de minimiser la gravité d’un accident et donc de réduire au maximum les dommages corporels.
Pourquoi donc pourrais-je prétendre à deux fois plus d’indemnisation en étant équipé?
Ça veut dire que le gilet airbag est dangereux ?
Ça veut dire que l’assureur fait du marketing démago en proposant une indemnisation supérieure pour un risque minimisé, en quelque sorte une promesse infondée ?
Ou finalement ça veut simplement dire que Axa fait de la lèche ... comme le gilet airbag est dans les papiers du CNSR et qu’on en cause dans les couloirs, il est de bon ton et politiquement correct d’en faire la promotion ?
La vrai promo, dans l’hypothèse bien entendu ou son utilisation s’avérerait réellement salvatrice, ne serait-elle pas d’en faire cadeau à tous ses clients ? Dégâts corporels largement réduits, beaucoup moins de casse, moins d’indemnisation, finalement retour rapide sur investissement !

Soyons primaire …
Si je tombe sans gants je suis indemnisé pour mes mains blessées à 200.000€ mais si j’ai un airbag et toujours pas de gants je touche 400.000€ alors que si j’avais mis des gants je n’aurai même pas besoin d’indemnité car mes mains seraient probablement intactes !?.
Jusqu’à l’absurde …
Un gus presque à poil mais avec son gilet airbag 400.000€, un gus tout en cuir avec chaussures qui vont bien, dorsale homologuée, protection genoux et coudes mais sans le gilet 200.000€… Là c’est logique car le gus en short, même avec airbag, il ramasse.
C’est surement ça qu’il a voulu dire l’assureur, ne vous encombrez pas avec un équipement, un bon gilet airbag et une pincée d’oseille en plus ça le fait !

Ça me fait furieusement penser au paradoxal slogan de la Sécurité Routière : celui qui conduit est celui qui ne boit pas ! Que les jeunes lisent : …je ne conduis pas donc je peux me bourrer la gueule !

Réinventons/notre métier ! dit le slogan de l’assureur… Oui, ça semble s’imposer !

Trésor

- page 1 de 3