Rappelez vous... Fin décembre 2007, un commando revendiquait l'explosion d'un radar automatique en région parisienne. J'avais déjà écrit toute la connerie que je voyais dans ce geste et ce groupuscule... Après avoir tailladé l'esprit de "faire sauter des radars" et non de les attaquer sur le plan juridique, de l'opinion publique, de la politique, comme nous l'avons fait à la FFMC, j'avais terminé en dénonçant le nom même de ce groupuscule !

leur nom me donne des hauts le coeur (Pour achever !) : "Fraction nationaliste armée révolutionnaire"... Nationaliste ? De quoi ? Quel combat d’émancipation nationale trouve t on là dedans ? C’est nuire aux vrais combats nationalistes d’émancipation que l’on peut trouver dans des zones comme la Palestine ou le Pays Basque.

Franchement... Dans mon article précédent, je m'étais calé sur la blague de potaches. Pas très finaude, mais potache quand même... Du même style que le tractopelle qui a râté son créneau et qui s'est payé le radar... Tout pareil...

C'était sans compter que le groupe allait continuer et devenir un peu plus important médiatiquement. Au point d'avoir sa définition sur wikipedia... Et là, je vous laisse juge :

Les poseurs de bombes réclament 4 millions d'euros de rançon (impôt révolutionnaire) à l'État et souhaitent : - « La suppression des radars automatiques, moins de répression et un programme de responsabilisation des conducteurs. » - « Une baisse progressive et significative de la fiscalité. » - « Un contrôle étatique des prix des biens de première nécessité et des loyers. » - « Rétablir le pouvoir du gouvernement sur celui du patronat (et non l'inverse). » - « La transparence financière des grands groupes industriels. » - « L'arrêt total de l'immigration, le renvoi de tous les clandestins. » - « Un programme de relance de la natalité française.»

Cette définition permet effectivement à coup sûr de les classer...

... un groupe terroriste français d'inspiration nationaliste-révolutionnaire...Définition sur Wikipedia.

Pourtant, quand on fait le tour des forums, on voit les "gogos" se pâmer devant les oeuvres de ces décérébrés en s'exclaffant : "Oh, ils ont raison... Faut faire sauter les radars... Ras le bol..."... Tellement simple d'être derrière son clavier pour beugler contre le méchant, le pas-beau, le vilain, l'Etat, le fisc, le flic, l'homme politique, ... sans s'engager, sans tenter de faire bouger les choses par l'action collective dans les associations, les partis, les syndicats.

La FNAR est suivie par la Sous-direction antiterroriste (SDAT) de la direction centrale de la police judiciaire, ce qui, soit dit en passant, nous coûte (encore) un pognon fou. Toutefois, ils auront leur petite heure de gloire puisque le porte parole du Ministère les classe "potentiellement dangereux". En même temps, dès qu'on fait sauter des trucs, on peut légitimement être classé dangereux.

Pour conclure, je trouve navrant cette histoire. Que les membres de la FNAR soient 2 ou 20 ou 200, ils nuisent au travail des vrais défenseurs des droits (Y compris routiers) en amalgamant poujadisme routier, idées d'extrême droite et socialisme étatique. Cela ressemble étrangement à un cocktail national socialiste tout cela.