Une mort, c'est toujours moche. Une mort par accident, c'est navrant, quelque soit la cause. Mais il semblerait que sur la route, cela soit différent. Peut être à cause des sirènes des associations de victimes. Mais je m'avance ;-)

Reprenons... En juillet, +19% de morts sur la route. Terrible ! Vous imaginez... Euh... Pas beaucoup. En vrais chiffres, cela fait combien ? +58. Ah oui. +58 morts en juillet 2015 par rapport 2014. Mois de déplacements des vacanciers, plutôt beau en plus cette année. Dramatique. Et en boucle, on a eu droit à ce pourcentage dans les médias. Imaginez, +20% !

Les premières victimes sont les conducteurs de deux roues motorisés : 105 ont perdu la vie (+ 57%), soit 30% de la mortalité du mois. S’ajoute un «phénomène nouveau» : la mortalité des plus de 65 ans, «la génération du baby-boom» selon Emmanuel Barbe, qui bondit de plus de la moitié. Les causes sont connues, a-t-il martelé : alcool, stupéfiants, vitesse, infractions au code de la route. En dépit des contrôles et des verbalisations qui n’ont jamais été aussi nombreux, selon lui. «Plusieurs facteurs ont influé sur les déplacements», a-t-il tenté d’expliquer, citant une «météo radieuse» après un juillet exécrable en 2014, les prix bas du carburant ou la «crainte des attentats» et la crise qui ont incité les Français à rester en vacances chez eux. Et au volant. Libération du 13/08/15

Oui, mais 20% de 5000, ce n'est pas la même chose que 20% de 400. Ni même de 70000. Si on compare à d'autres accidents mortels, on relativise le chiffre (Ni la souffrance, ni la perte, ni les conséquences, ....)

Les accidents de la vie courante tuent trois fois plus que la route : 20 000 décès par an en 1999 ! Des chiffres qui baissent, certes, mais lentement : moins 10 % depuis 20 ans. Numéro thématique du bulletin épidémiologique de l'institut de veille sanitaire

Si on fait une répartition (forcément mauvaise), on aurait environ 1665 morts par mois dus à des accidents de la vie domestique (Dans le tiercé perdant des trois premières causes de décès en France, si chacun sait que viennent en tête cancers et maladies cardiovasculaires, beaucoup ignorent qu’en troisième position viennent les traumatismes et accidents qui entraînent bien d’avantage d’années potentielles de vies perdues car survenant souvent chez des jeunes ou des enfants), qui je le rappelle, sont surtout autour des chutes, suffocations, intoxications, noyades ou lié au feu. Même si les chiffres baissent, si le mois de juillet avait vu une augmentation de 19%, c'est 320 personnes qui seraient décédées en plus sur le mois. Qu'aurait on fait ? Interdire les barbecues, les échelles et les chauffes eau au gaz ? Qu'aurait on entendu ? Que le Gouvernement ne fait rien, que les gens ont un comportement irresponsable ?

Si on prend les cirrhoses du foie, c'est 10000 à 15000 décès par an. Si on arrondit à 1000 décès par mois, 19%, c'est +190 personnes ! Et si on prend les noyades [très saisonnier], on sait qu'en 2015, on a sur la même période +20 morts, soit +8%. Dont 2 fois plus de moins de 20 ans. Doit on interdire les baignades ? Mettre un maître nageur derrière chaque touriste mouillé ? Doit on sanctionner les adolescents jouant dans l'eau ?

Bien entendu, mon billet est idiot. Il est idiot car il démontre par l'absurde la relativité des chiffres. D'autres l'ont fait mieux que moi avant. Alors, pourquoi tant de cris quand il s'agit de la route ? Pourquoi tant de passion quand il s'agit de sécurité routière ?

N'a t on pas atteint un seuil indépassable, provoquant à chaque mort en plus, des pourcentages déconnectés d'une réalité des chiffres ? N'est pas tant de changer le logiciel pour tenter autre chose de plus durable, basé sur l'intelligence et non la peur comme le souhaite certains ?