Annulé en 2012 pour cause de piste gelée, cette 16éme édition du Trophée Coluche au profit des "Restos du coeur" aura lieu les 9 et 10 mars sur le circuit Carole...Une idée de sortie, alliant beau spectacle et "bonne action", c'est vous qui voyez !!
affiche_2013.jpg
Ceci étant cet événement peut être aussi l'occasion de revenir sur une affirmation de Nelson Mandela :
"LA PAUVRETÉ N'EST PAS NATURELLE"

293 millions de repas distribués
-En 2011/2012, les Restos du cœur ont distribué 115 millions de repas à 870.000 personnes.
-Les banques alimentaires ont quant à elles distribué l'équivalent de 178 millions de repas à environ 750.000 personnes.
-Les mères seules avec enfants représentent 40% des personnes accueillies, devant les personnes âgées et les jeunes.
-Selon plusieurs études, la paupérisation de la France se poursuit, à un rythme soutenu.
-En 2012, le nombre des plus démunis a augmenté de 350.000 personnes, par rapport à l'année précédente.
-La France a enregistré en janvier son 21e mois consécutif de hausse du chômage.
-Avec 3.169.300 demandeurs d’emplois de catégorie A, "le record" de 1997 (3.205.000) est évité de peu (ne sont pas comptabilisés ici les radiés et non indemnisés, en réalité plus de 9 millions).
-En 2010, 8.6 millions de Français, soit 14.1% de la population du pays, ont gagné moins de 964 euros, par mois, soit le taux le plus élevé qu'a connu la France, depuis 1997.
-Selon les chiffres, on compte 2 et 4 millions de salariés pauvres.
-Un enfant sur cinq est pauvre.
-Selon la fondation de l'abbé Pierre, 3.6 millions de Français n'ont pas de logements décents.
-La pauvreté s'est, sans aucun doute, amplifié, en 2011 et en 2012.
Baisse du niveau de vie :
-Si le nombre de pauvres augmente, les inégalités augmentent aussi : le niveau de vie des 10 % les plus aisées augmente.
-L’augmentation de la pauvreté s’explique bien sûr par l’augmentation du chômage et de la précarité, ainsi que par la baisse des salaires réels et retraites, (bloqués depuis 1982) (inflation déduite).
-C’est en fait les revenus très élevés d’une infime minorité qui augmentent le plus (en France 15000 familles)...Comme les vases communiquant, son corollaire est l’accroissement de la fortune d’une minorité de parasites, (une nouvelle MAFIA) : financiers, grands patrons, actionnaires, qui imposent leur loi au plus grand nombre, avec la complicité des institutions et gouvernements à leur solde.
-Depuis plus de 40 ans, (la "crise"...dite du pétrole) la bourgeoisie ne maintient ses profits qu'au prix de l'offensive qu'elle mène contre les travailleurs et les peuples.
"La mondialisation ultralibérale", les années 80/90 a marqué un nouvel approfondissement de l'exploitation du salariat à l'échelle mondiale.
-Baisser toujours plus les coûts du travail pour élargir les marges de profits, dégager de nouvelles plus-values, telle est la course sans fin des financiers et des multinationales qui dominent le marché capitaliste mondial.
-Grâce à la "CRISE", en 15 ans, en France comme dans les autres pays d'Europe, le capital a regagné 15 % du PIB au détriment du salariat.
Mandela a raison, la pauvreté n'est pas naturelle, elle est une composante du système, elle est organisée et entretenue !
frico