Essayez de dire à vos amis ou collègues que vous n'aimez pas la fin de l'année...Noël et l'AN et les fêtes associées...Cette impression de corvée généralisée et la quasi obligation de consommer qui va avec ! Et on vous regarde avec des grands yeux comme si vous aviez dit une énormité, c'est généralement, l'incompréhension qui se lit sur les visages. Je sais, j'ai déjà essayé pour voir !
Pour ceux, qui ne sont pas loin de penser la même choses et sans jouer les rabats-joie, j'ai trouvé intéressant de reprendre et d'adapter ce texte "politiquement incorrect" (de PACO) qui tranche singulièrement (c'est le moins qu'on puisse dire) avec "la féerie" chaque année annoncée !
pere-noel-ivrogne.jpg
Entre hypocrisie, surconsommation, idolâtrie païenne et religieuse, mettons les deux pieds dans les plats de foie gras et de foi grasse.
Dès le début décembre, notre vue est polluée par des kilomètres de guirlandes lumineuses toutes plus racoleuses les unes que les autres. Du moindre village paumé jusqu’à la capitale, personne n’y échappe...juqu'aux voisins qui s'y mettent !
Certains appellent ça la « magie de Noël » et trouvent ce gâchis électrique « féerique ».
Mais au fait...nous sommes sensés fêter quoi ? La naissance supposée d'un certain Jésus (personne ne s'entend sur la date de l’heureux événement, mais qu'importe) fruit improbable d’une « vierge » et d’un « esprit sain » ! La fable serait amusante si elle ne s’était pas transformée au fil des siècles en tragédie.
La fiction a laissé place à la réalité la plus criminelle qu’il soit. Sans prétendre à l’exhaustivité, citons les croisades, l’Inquisition, l’évangélisation sanglante et forcée des peuples d’Afrique, d’Asie et des Amériques, les multiples complicités de l’Eglise avec le fascisme… jusqu’aux viols d’enfants (prions pour eux) par des "légions" de curés pédophiles.
Une supercherie chassant l’autre, les bons Pères Noël (en CDD) tout droit descendus du ciel made in Coca Cola, encombrent trottoirs et magasins, télés et catalogues, ZAC et paradis de la surconsommation et de la mal bouffe...(mais calibrée et aseptisée).
Faisons l’inventaire de la hotte merveilleuse : jouets guerriers, jouets sexistes, jouets toxiques, «évasion et bonheur»…virtuel sur écrans plats, cadeaux fabriqués par des petites mains surexploitées au bout du monde…La fête quoi ! Et il n’y a pas grand monde pour chasser les marchands du Temple.
La neige, a bien failli gâcher la fête (un comble), le culte du tiroir caisse est roi. Même le dimanche. Oubliées les lois scélérates. Oubliés les slogans sur la répartition des richesses. C’est la trêve des con-fiseurs.
Comme 400 autres cette année, la petite marchande d’allumettes version 2010 ne passera pas l’hiver, si elle est SDF ou Rom et habite un campement qui ne tardera à être rasé par la grâce de la loi Loppsi 2 (qui ne mobilise pas beaucoup les droidelomistes).
50552_14923980471_2581_n.jpg
Bon, ce n’est qu’un mauvais moment à passer. Un temps à se faire ours pour hiberner loin de ces fêtes factices qui se termineront, par des vœux hypocrites de « bonne année ».
Cérémonial que nous devons accomplir en moins de trente jours auprès de gens qui, (pour certains)...au mieux, nous indiffèrent ou, au pire, nous indisposent...
Noël et l'AN, mais pourquoi donc en parler alors ? Puisque c'est déjà fini, déjà dépassé ? Les galettes des rois sont déja en rayons...Les soldes, c'est toute l'année et les oeufs de Pâques envahiront bientôt les vitrines !
Consumérisme formaté et débridé, qui nous fait oublier nos misères ?
ALORS, FAUT IL HAÏR NOËL ?
A vous de juger, j'avoue que je suis partagé!
Entre deux foires aux vins, préparez vous quand même...à la Saint Valentin, à la fête des grand-Mères, des Mères, des Pères, des morts, des voisins, des dactylos, sans oublier le muguet porte bonheur...
Dites moi que ça ne se résume pas qu'à tout ça !
frico
51xytrC-OLL._SL500_AA300_.jpg