Sur toutes mes motos depuis mon premier gros cube, j’ai toujours eu une bagagerie Givi et un tapis Bagster, et j’en ai toujours été très satisfait. En précisant pour les bagages que ce sont les mêmes qui me suivent de bécane en bécane : le top-case E52 date de ma première 125, et les valises récupérées sur une Transalp achetée d’occas’ en rentant en France dataient de la moto soit 1991. 22 ans et toujours vaillantes ! Bon, un peu fatiguées quand même, un jour sur un piste au Maroc la serrure de l’une d’elles a sauté, mais retrouvée par miracle au fond de la valise, elle a regagné sa place et bien que toujours secondée d’un tendeur depuis par sécurité, elle a refait quelques dizaines de milliers de kilomètres.

Bref, en changeant de bécane récemment, c’est tout naturellement que j’ai gardé mes vieilles Givi et ma sacoche Bagster, juste monté le support et tapis qui vont bien. Mais voilà, tout se perd ma bonne dame ! Je suis très déçu par ces accessoires.

Côté tapis, déjà la couleur n’est pas très bien assortie au carénage, pas dramatique, mais un peu dommage. Mais surtout, le tapis n’est pas bien centré par rapport au bouchon de réservoir, c’est moche et ça laisse passer l’eau dessous. En plus deux des fixations ont lâché la première semaine. La réponse de Bagster, après deux vaines tentatives de repositionnement par des pros : ramollir le cuir au sèche-cheveux… super. En plus, la conception n’est pas optimale, la sacoche est trop basculée sur l’avant et devient assez gênante alors que la même était idéale jusqu’ici. Certes, la forme du réservoir a une influence, mais il y avait moyen de faire mieux. Rien de dramatique dans tout ça, mais c’est assez décevant pour une marque faisant référence. J’ai demandé un remplacement, à suivre.

 

Le principal problème vient du support des valises. Celle de gauche ne tenant pas bien et se décrochant à moitié en roulant, j’ai cru que c’étaient mes valises qui avaient atteint leur date de péremption, franchement on ne pouvait pas leur en vouloir. Du coup j’en rachète une paire, un poil plus grosse… et pareil, pas moyen de faire tenir ! Le truc chiant c’est que si on peut demander la prise en garantie du véhicule ou des accessoires de la marque chez n’importe quel concessionnaire (en théorie), pour les autres accessoires c’est forcément le garage qui les a monté… même s’il est loin ! Plusieurs déplacements et des centaines de kilomètres cumulés pour régler ça, tout semble enfin bon… et la valise se casse la gueule sur la voie rapide. Heureusement qu’elle était vide et n’a heurté personne. Mais du coup, la belle valise toute neuve est plus amochée que mes vieilles de 20 ans, ça fait plaisir, et plus confiance, surtout quasiment à la veille de partir pour une balade de près de 10.000 kilomètres. Ras le bol de cette situation, plus le temps de commander et tester, tant pis, je leur fait reprendre le tout et m’offre à la place les valises « officielles » de la marque. L’occasion d’un petit comparatif :

Givi E45

Valises Triumph Explorer

Avantages

- Très gros volume cumulé (90 litres !)

- 2 intégraux par valise (soit 6 en tout avec le top-case ! super utile ;-) )

- Support étroit et protégeant le pot en cas de chute

- Possibilité de mettre le top-case sur le côté pour libérer le porte-paquet en cas de besoin ponctuel

- Matière robuste, ne craint pas les chocs

- Relativement discrètes, assez pour passer pour des valises « normales » à l’hôtel

- Tout le volume est utilisable

- Prix contenu (250 € la paire)

 

Inconvénients

- Assez moche

- Largeur très importante, surtout du côté du pot

- Un peu de place perdue  entre le support et la roue à gauche

- Dissymétrique à cause du pot

- Support proportionnellement cher (250 €)

- Fixation inspire peu confiance, tout repose sur 1mm de métal au bout d’un ressort !

- SAV impose le même atelier qu’à la pose

Avantages

- Esthétique assortie à la moto, compromis entre boîte classique et cantine Touratech

- Largeur limitée, optimale par rapport au volume

- Même clé que le contact de la moto

- Fixation inspirant confiance, deux gros crochets pris directement sur le cadre + appuis en bas

- Système d’ouverture et verrouillage assez pratique

 

Inconvénients

- Très cher (800 € la paire), à ce prix-là ils pourraient au moins fournir les sacs intérieur au lieu d’essayer de les fourguer pour encore 120 € de plus, inadmissible

- Valise droite très limitée, à peine utilisable, forme biscornue (pour laisser passer le pot) et ne tient pas debout

- Beaucoup de volume perdu en haut sur les deux, même défaut que les valises et top-case BMW. Que 62 litres en tout.

- Lourdes même vides… et ne supportant officiellement que 5 kg de charge !

- Support bizarre, quand il n’y a pas les valises un ergot dépasse de part et d’autre de la moto, susceptible de s’accrocher dans les pantalons, les portières… Faudra-t-il le démonter quand il ne sert pas ? Pas génial.

- Ne permet pas le montage latéral du top-case

 

Je ne sais pas encore ce que donnera le mouvement latéral de quelques centimètres, censé améliorer la stabilité ou baisser le centre de gravité en courbe, ni comment vieilliront les couvercles en alu brossé. A suivre...

 

Avec plus de temps pour résoudre le problème, vu l’écart important de prix et de volume, je pense que j’aurais essayé de rester en Givi basique, mais plus le temps d’être sélectif, et il est important d’avoir confiance dans son matériel, surtout pour partir relativement loin. Là c’est fait, il faudra être encore plus restreints sur ce qu’on emporte (surtout que j’ai aussi perdu plusieurs litres de rangement sous la selle, la Tiger n’accueillant plus qu’un pantalon de pluie alors que la V-Strom avait en plus tous les outils, pièces de rechange, kit anti-crevaison etc) mais on devrait s’en sortir ! Le top-case Givi, lui est toujours impeccable après 14 ans de bons et loyaux services sur une demi-douzaine de machines. Avis plus complet sur les valises au retour.