Mon premier billet de l’année ne sera pas motard, mais internaute, une petite réaction à cette news, mais aussi aux divers plug-ins et fonctionnalités de navigateurs Internet permettant de supprimer la pub des pages que l’on visite.

Je hais la pub de façon générale. A la première seconde où elle remplace la musique à la radio, je change de chaîne, et quand je regarde la télé (environ deux fois par an chez des amis) dès que c’est la pub je me casse, une vraie allergie. J’exècre l’agression visuelle permanente dans le métro et dans les rues – qui devient même dangereuse quand les panneaux masquent les carrefours, crééent des obstacles en bord de chaussée, voire détournent l’attention des conducteurs avec des vidéos géantes en extérieur. Marre de jeter des kilos de papiers inutiles à chaque fois que j’ouvre ma boîte aux lettres postales malgré le sticker « Stop-Pub ».

stop_pub.JPG

Mais en ligne, c’est différent. Oh je continue de ne pas aimer ça : sur YouTube ça me gonfle de devoir attendre de plus en plus souvent et longtemps avant de voir ma vidéo, et quand un truc envahissant se tape l’incruste par-dessus l’article que j’essaie de lire ou balance du son sans que je le demande, je quitte généralement la page. Cependant, je refuse catégoriquement d’installer un ad-blocker, et je trouve l’initiative de Free de virer d’office la pub pour ses abonnés (dont moi) extrêmement dommageable.

En effet, plus de pub, plus de net gratuit. J’apprécie que les sites que je consulte ne fassent pas payer leur service, qu’on ai accès à la presse en ligne sans forcément payer d’abonnement, que les éditeurs soient libres de leurs choix et de leurs politiques commerciales – même si elles ne me plaisent pas !

Supprimer la pub, c’est tuer Internet dans sa forme actuelle. A part de rares exemples à base de dons comme Wikipedia, Avaaz ou Couchsurfing, et encore ils galèrent régulièrement pour réunir les fonds, il n’y a pas 36 solutions pour vivre en ligne : faire payer l’accès, afficher de la pub, ou collecter et vendre des données personnelles.

Quand vous bloquez les pubs en ligne, demandez-vous parmi tous les services que vous utilisez et les sites que vous consultez (y compris motomag.com !) combien survivraient de façon indépendante dans un Net sans pub… Au contraire, pour les aider, il faut cliquer régulièrement sur les bandeaux au lieu de les cacher !

Un anti-pub compulsif qui prend la défense de la pub, on aura tout vu, elle commence bien cette année ! En tous cas je vous la souhaite bonne et engagée…

Voeux2013Moto.jpg