Située tout au sud de la Malaisie, presque sur l’Equateur, la cité-état de Singapour rassemble 4,2 millions d’habitants sur un territoire de 40 kilomètres par 23. On s’attend à une métropole toute verticale et très dense, il n’en est rien : très aérée, pleine d’espace verts, de larges avenues bordées de végétation tropicale, chaleur et pollution rendues supportables par les vents marins… C’est une ville plutôt sympathique et intéressante, extrêmement cosmopolite, idéale à visiter le temps d’un stop-over de quelques jours sur la route d’un voyage vers l’Asie ou le Pacifique.

Singapour-Skyline.jpg Cliquez sur l'image pour la voir en grand

L’une de ses caractéristiques est le commerce. Singapour a été bâtie par et pour le business international, mais même en interne, les grandes avenues sont constellées d’immenses centres commerciaux faisant passer le BHV ou la Samaritaine pour l’épicerie du coin. De plus, ces malls sont reliés entre eux et au métro par un réseau de galeries souterraines, qui sont elles-mêmes pleines de boutiques de toutes sortes, un peu comme à Montréal… sauf que là, on se réfugie dans les magasins et les galeries non pour se réchauffer, mais profiter quelques instants de la climatisation omniprésente !

singapour-rue.jpg

En motard indécrottable, j’ai profité de ma balade dans ses rues et ses quartiers multiethniques ou au contraire très spécialisés (comme Little India, Arab Street ou Chinatown), pour observer un peu la vie des motards. Et bien… ils ne sont pas gâtés !

Singapour-Scooter.jpg

A part quelques taxis, TOUTES les voitures ont l’air d’avoir moins de deux ans, en général de grosses berlines luxueuses. Les deux-roues sont assez rares et moins récents : pas mal de petites motos utilitaires en 100-150 cc, des vieux scooters, quelques grosses routières ou sportives, toutes japonaises. Première question, sur un territoire total plus petit que la ville de New-York, et même si les rues et routes sont en état absolument parfait, où trouvent-ils l’occasion de passer la troisième sur les FJR ou R1 ? Probablement pas en Malaisie, toute proche mais qui ne s’y prête guère… ou alors sur le circuit de Sepang, mais c’est pas Carole. Et à part ça, c’est la mer.

singapour-Panneau.jpgsingapour-panneau2.jpg

Ensuite, l’endroit a l’air réputé pour ses innombrables occasions de prendre des PV, au point que cela fait l’objet de nombreux T-Shirts et souvenirs ! « Singapore, a fine city » (jeu de mot pour une belle ville / une ville à PV). Jeter un détritus à terre, mâcher du chewing-gum, rouler à vélo sur un passage piéton… Hop, jusqu’à 1000 S$ (500 Euros) chacun. La ville est super propre et ordonnée, mais ça fait cher de l’écart. Et la moto n’y échappe pas, notamment pour le stationnement. Ici, ils n’enlèvent pas les véhicules, mais sont prompts à dégainer le sabot, et il faut payer illico pour le débloquer. Détail symptomatique de cette répression, tous les deux-roues ont une plaque d’immatriculation à l’avant aussi, sur le garde-boue à l’ancienne, sur une plaque montée sur la fourche, voire simplement collée sur la tête de fourche ou la bulle.

Singapour-PlaquesAvant.jpg

Dans les bons côtés, quand même, la circulation a l’air fluide en général, et aux heures de pointe l’interfiles est systématique et tolérée, les conducteurs semblent bien laisser le passage ; il y a pas mal d’endroits pour se garer, par exemple sur des emplacements dans les rues trop étroites pour les voitures. Et les pluies sont violentes, mais prévisibles : tous les soirs vers 18 heures, équateur oblige.

Singapour-Parking.jpg

Enfin, si tous portent un casque, je n’ai vu personne avec des gants ou un blouson, même en toile ou en filet comme ceux de stunt. Short et tongs de rigueur… Cela dit, ce n’est que de la ville à faible allure, et surtout la température comme l’humidité équatoriale doivent être du genre dissuasives, déjà qu’en chemisette on ruisselle en quelques pas...

Singapour-SideGlaces.jpg

Bref, une escale agréable, mais que je n’ai pas hâte d’explorer à moto, pour une fois ! D'autres photos sur mon site : http://www.zarkass.com/voyages/singapour/default.htm

A bientôt !

Texte et photos : Frédéric J. - Tous droits réservés