Raté, je ne vais pas parler du prix du train de pneus qu’on bouffe en prenant trop d’angle, mais séparément de la SNCF et… vous verrez ensuite.

Avec les pressions sur l’environnement, la raréfaction du pétrole, la congestion du réseau routier, etc., on n’arrête pas de dire qu’il faut prendre le train plutôt que la route. Bon OK, très bien, après tout c’est vrai qu’on a un plutôt bon réseau et des TGV très confortables, et pour avoir essayé des tortillards vraiment très « roots » ailleurs (par exemple au sud de l’Inde), je peux vous dire qu’on n’a pas à s’en plaindre – du moins sur les grandes lignes. Cependant, là comme ailleurs, les tarifs deviennent délirants ! Même seul, on a vite fait de payer aussi cher qu’un trajet en véhicule individuel par l’autoroute. Dès qu’on est deux ou plus, il n’y a pas photo. Est-ce logique ? Une des façons de réduire l’accidentalité est de diminuer le nombre de gens sur les routes en leur faisant privilégier le train, et malgré le gain de temps et de confort, ça devient difficile…

Train au nord de l’Inde


Par exemple je pars le mois prochain pour une petite balade en Méditerranée, j’en reparlerai, et je trouve complètement délirant de payer aussi cher pour prendre le TER jusqu’à l’aéroport à 70 kilomètres de chez moi, que pour prendre l’avion et aller 1000 bornes plus loin. Ou encore de raquer pour un rendez-vous à Lyon au départ de Paris trois fois ce que coûterait l’A6… et cela alors que ce n’est même pas un billet dernière minute ou 1ere classe ni rien du tout de spécial.

On nous vante les miracles des futures voitures et motos électriques, et en attendant, les véhicules électriques les plus efficaces qu’on a aujourd’hui, capables d’emmener 545 personnes à l’autre bout de la France en moins de trois heures, deviennent carrément dissuasifs, c’est un comble. A eux de nous faire préférer le train ? Nous ne demandons pas mieux ! Mais y’a du boulot…

 

Dans un tout autre registre, cette conclusion de message s’adresse à tous ceux qui pensent prendre beaucoup d’angle. Vous posez le genou, le coude ? La belle affaire… y’en a, c’est la bécane qu’ils posent (quitte à se rouler dessus eux-mêmes d’ailleurs) :

Commentaires

1. Le mercredi 23 février 2011, 22:25 par fred

ou dans le meme genre, est-il normal de payer plus cher un billet auxerre-paris (où aucune reduction n'est possible) en TER qu'un Marseille-Paris en TGV avec un billet prem's? ;-)

2. Le jeudi 24 février 2011, 09:18 par Fireblade

Perso les rares fois où j'ai pris plus d'angle que le type... j'étais au tas! Donc maintenant je penche modérément.
Pour le train, il est vrai que les prix sont bien trop chers, il faudrait une meilleure rentabilité avec des trains tournant à des taux de remplissage plus important, car voir des trains quasi-vides, forcément ça influe sur les prix.

3. Le jeudi 24 février 2011, 22:34 par fred

sauf que d'un autre coté, les trains sont une mission de service public et n'ont pas forcement vocation à etre rentables.

4. Le vendredi 25 février 2011, 09:55 par Fireblade

Oui mais quand tu mets 10 rames pour 20 passagers forcément ça engendre des coûts inutiles. Entre rentabilité et gaspillage, il y a une différence ; on peut optimiser les trains en adaptant le trafic à la demande.

5. Le vendredi 25 février 2011, 10:43 par fred

on est bien d'accord, mais pour ceux qui n'ont pas (ou plus) le permis, on fait comment? Y'a toujours les bus (quand ils existent), mais qui ne permettent pas par exemple d'emmener un velo pour terminer le voyage (probleme soulevé par un de mes collegues, qui venait en train avant, et qui est maintenant contraint de prendre sa voiture)

6. Le vendredi 25 février 2011, 18:55 par Fireblade

Mais même maintenant, il est impossible de faire tous les trajets en train/bus. L'optimisation permettrait juste de réduire les couts en mettant un minibus à la place d'un classique et éventuellement de rajouter des bus classiques sur les lignes surchargées aux rushs.
Rien que sur Paris, où le réseau est dense, le gain serait énorme. En dehors avec déjà un nombre de bus plus faible et une fréquence pas super (2-3h entre les bus), cela sera plus difficile.

7. Le lundi 28 février 2011, 08:27 par loup garou

amis de la capitale, venez explorer le Luberon.
en sachant qu'il vous faudra environ 2 fois moins de temps en TGV pour faire Paris Avignon (650 km) que pour faire Avignon Cucuron (70 km avec quand même 4 changements d'autobus...

hassan céhef, tout est possible

8. Le lundi 28 février 2011, 10:00 par Frédéric

Clair, ça me coûte presque aussi cher et c'est presque aussi long d'aller en RER voir des copains en très grande couronne que venir d'Avignon à l'autre bout de la France quand je peux réserver mes billets à l'avance.
Bon, on comprend aussi les contraintes de coûts, d'investissement du réseau ferroviaire etc. mais quand même, il y a de sacrés abus.

9. Le lundi 28 février 2011, 14:19 par Stal

Bon article reflétant une triste réalité... depuis mon village rural, entre les galères pour rejoindre les gares SNCF, le prix du stationnement des parkings afférents, les impondérables (retard, vols de cables...) il y a bien longtemps que je préfère la moto ou la voiture associés à la publication du trajet réalisé sur un site de co-voiturage souvent assez efficace

10. Le lundi 28 février 2011, 21:58 par Rika

Heureusement qu'ils ne sont pas équipés d'air bags Béring ......!