overlandevent2015-logo.jpg

Après vous l’avoir annoncé, voici un petit compte-rendu de la première édition de l’Overland Event. Pour rappel, Overland est un magazine anglais de voyage à moto d’excellente qualité - on parle d’ailleurs plutôt de « bookazine », car ses numéros, imprimés sur du très beau papier et sans pub en quatrième de couverture, ne sont pas liés à une actualité et s’apprécient chacun comme un livre. Son slogan : « la publication pour tous ceux qui voyagent ou rêvent de voyager à moto ». En cette fin juin 2015, outre l’organisation de balades par exemple en Afrique du sud ou au Népal et la publication de livres de voyage, Overland a ajouté une nouvelle corde à son arc avec l’organisation d’un festival dans le village de Great Missenden, à une heure à l’ouest de Londres.

overlandevent2015-general.jpg

Installé dans un pré derrière le pub Black Horse, il proposait un espace de camping gratuit et, pour se restaurer, des stands de cuisines du monde : thai, espagnole ou encore sud-africaine.

overlandevent2015-pubcamping.jpg

overlandevent2015-restauration.jpg

Pas de festival sans exposants, et le choix est vaste autant qu'interactif : au stand Continental par exemple on apprend à changer ses pneus sur un bord de route ; les transporteurs de motos, indispensables pour passer d’un continent à l’autre, montrent comment emballer proprement et efficacement sa monture ; des équipementiers et accessoiristes présentent leurs gammes, etc. A noter aussi – élément récurrent dans cet événement – que plusieurs tentes ont été offertes à des actions caritatives : par exemple Motorcycle Outreach collecte des fonds pour financer des motos-ambulances dans le tiers-monde, une vente de gâteaux constitue une cagnotte pour aider des amis népalais qui utilisent leurs bécanes pour porter secours aux régions isolées après le séisme…

overlandevent2015-stands.jpg

Des constructeurs et fabricants plus connus sont aussi présents, permettant d’essayer notamment la gamme Triumph Tiger.

overlandevent2015-constructeurs.jpg

Le film d’aventure, un genre à part entière, est bien sûr de la fête.

overlandevent2015-cinema.jpg

Mais le plus important, ce sont bien sûr les voyageurs eux-mêmes, et l’occasion est belle de rencontrer des auteurs, et de se procurer leur dernier livre (dont plusieurs ont été lancés pendant le festival) pour le faire dédicacer. A moins que, comme de nombreux visiteurs, vous ne soyez venu avec votre propre exemplaire qui a lui-même pas mal bourlingué, pour le faire signer par des légendes du livre de voyage, comme Ted Simon (Jupiter’s Travel).

overlandevent2015-auteurs.jpg

Une autre façon d’approcher de grands voyageurs et d’entendre en direct le récit de leurs aventures ou leurs conseils est de venir écouter les présentations nombreuses et variées.

overlandevent2015-presenters.jpg

Enfin, n’oublions pas l’objet de la passion lui-même, la moto ! Une expo unique réunit le temps d’un week-end de nombreuses machines avec un pédigrée impressionnant. Quelques-unes sont des préparations ou des motos neuves issues de catalogues, mais la plupart ont posé leurs pneus sur tous les continents. Et confirment un enseignement majeur de cet événement par rapport à ses équivalents commerciaux ou les pubs des constructeurs : qu’importent les roues pourvu qu’on ait une poignée de gaz ! S’il y a bien des XT, GS, DR ou autres Africa Twin, on trouve vraiment de tout, de la BM R60 d’Elspeth Beard à l’Aprilla Pegaso de Paddy (oui, il voyage en Aprilla ! Un challenge en plus du challenge du voyage, il le dit lui-même), mais aussi des scooters des années 50 (qui sont allés jusqu’en Europe de l’est), ou encore une Harley Pan ou… la GSX-R 1000 de Bruce, disciple assumé de Sjaak Luccassen (celui qui voyage en R1).

overlandevent2015-motos.jpg

Ci-dessus, cette bitza improbable au réservoir monstrueux est celle de feu Simon Milward, ancien secrétaire général de la FEMA, dont le voyage autour du monde s’est achevé de façon dramatique après cinq ans de route, dans un accident au Mali en 2005. Un concours (encore une fois à but caritatif) demandait d’en deviner le kilométrage. Retrouvez toutes les motos exposées sur cette page.

Le soir (je n'ai pu y assister pour cause de bébé), c'était concerts, papote autour du feu et parait-il l'expo de motos prenant une toute autre dimension avec de savants éclairages.

Un énorme bravo à toute l’équipe du magazine Overland, ainsi que les nombreux potes et bénévoles qui ont permis l’organisation de cette première édition prometteuse. Même la météo anglaise a été relativement de la partie ! Pour avoir fréquenté assez régulièrement des festivals de voyages ou des « Travel Event » comme ceux de Touratech, celui-ci était particulièrement rafraichissant. Pas seulement à cause de la température britannique comparée à celle d’Orange, mais parce qu’il remet le voyage au centre de la passion, et non pas la course a qui aura le plus d’option sur sa GS1200. Il rappelle que pour voyager à moto, il suffit… d’une moto, celle de tous les jours, et de l’envie de se lancer. Dans les billets de blog qui suivront, je tracerai quelques portraits de voyageurs et voyageuses qui, sur un coup de tête ou après une longue préparation, ont pris la route de l’ailleurs et en ont été transformés. A très bientôt donc, et bonne route !

PS : si vous lisez l’anglais, n’hésitez pas à vous abonner à Overland ou à commander les anciens numéros (attention beaucoup sont épuisés) : http://overlandmag.com