Clac, clac. Avec un peu d’imagination, on dirait que les anciennes valises Givi (qui me suivent depuis plusieurs bécanes) soupirent d’aise en prenant leur trop rare place de part et d’autre des échappements. Re-clac, le top-case les rejoint. Lui est avec moi depuis ma première 125, preuve que ça vaut le coup d’investir dans une bagagerie grande et de qualité ! Plus qu’à fixer la sacoche de réservoir, fermer le blouson et monter en selle, où la passagère me rejoint, ma chère Maman, fidèle sac de sable.

La moto, chargée presque à bloc, est lourde et basse sur ses suspensions, mais je l’aime bien comme ça. C’est synonyme de voyage, d’évasion, et c’est plus quand elle est à vide et toute légère qu’elle me semble bizarre, comme incomplète. Plus joueuse, mais moins aventureuse, logique, il faut choisir. Là c’est sûr qu’il ne faut pas trop pencher, ne pas sauter bosses et dos d’ânes… Qui voyage loin ménage sa monture… et les reins de sa passagère !

atlas.jpg

Ce sera la première fois que je poserai mes propres roues sur un autre continent, mais je n’ai pas d’appréhension particulière. J’ai confiance dans le mécano qui vient de faire la révision, j’ai juste assez roulé depuis pour tout tester et roder les pneus, et ce n’est pas comme si c’était mon premier voyage. Et puis, si on s’en est sorti sur les petites routes du Népal ou d’Inde avec une Enfield de 40 ans en loques, ça devrait le faire avec ma bonne vieille V-Strom, qui a de la reprise, des amortisseurs, des freins décents… Enfin, on verra. Un dicton dit que dans un voyage, le plus difficile, c’est de faire le premier pas (ou tour de roue !). J’ai tendance à penser que c’est plutôt le dernier, quand il faut admettre que c’est fini ; nous, pour partir, on est toujours prêts.

Nous sommes donc allés pour trois semaines au Maroc à moto en septembre 2010 (un mois en comptant le trajet aller-retour via Barcelone). Le carnet de voyage que nous vous proposons va prendre deux formes parallèles :

  • Ce blog motard, où on va parler… de la moto, bah oui, avec des indications sur l’état des routes, la conduite, des considérations techniques ou des tuyaux pour voyager avec un véhicule. En gros, ici, ce sera les photos de la bécane.
  • Et par ailleurs, notre site www.zarkass.com, avec les photos des villes et des sites visités, des infos historique, des ressentis…

A la fin de chaque billet, un lien vous proposera de poursuivre la lecture sur la page du site correspondant à cette étape.

La moto, une Suzuki V-Strom (DL 1000), n'a reçu aucune préparation spéciale, juste une bonne révision avant de partir et des pneus neufs : des Bridgestone mixtes "Battlewing", qu'on n'a pas regrettés. Ils sont un bon compromis manquant certes un peu de traction sur terrain difficile, mais capable de faire un peu de tout, et comme on a tout fait de l'autoroute au hors-piste (avec une grande majorité de bitume), la polyvalence était le maître mot... comme la moto elle-même.

Pour le reste, juste l'équipement de voyage habituel : nos affaires dans les valises latérales, eau, guide, carte, appareil photo dans la sacoche de réservoir, ordinateur et matériel de dessin dans le top-case avec les trucs de première nécessité. Et sous la selle (cette soute va me manquer sur une éventuelle future moto, pas encore trouvé une autre avec autant de place), pantalons de pluie, kit anti-crevaison, graisse de chaine, antivol, cordes et papiers divers, outils, tuyau pour siphonner un réservoir en cas d’urgence, jerrycan pliant, etc. Seule pièce de rechange emportée : un sélecteur de vitesse. Tout le reste est plutôt bien protégé sur la Strom, y compris les leviers, ou alors s’ils cassent c’est que la chute a été assez grave pour qu’on ne répare pas sur un bord de route de toute façon. Par contre 80 Euros le sélecteur, pas cool Suzuki, surtout pour une pièce dont on espère ne jamais se servir !

Durant les semaines qui viennent, je posterai régulièrement un billet et sa page de site. Pour ne pas en manquer, vous pouvez vous abonner au flux (lien à droite). Et surtout, n’hésitez pas à poster vos questions, commentaires, ou compléments d’infos éventuels, ça sert aussi à ça un blog !

Pour avoir un aperçu, voici les deux billets postés depuis la route : Carte postale 1 - Carte postale 2

Cliquez ici pour lire l’introduction côté site.