On connaissait les photos de poteaux plantés au milieu de la route (encore vu un en pleine piste cyclable, il y a 10 minutes, le long des remparts d'Avignon). J'ai même vu un arbre au milieu de la chaussée, au Maroc. Symboles absurdes d'une marche forcée, d'une manque de communication entre services techniques, de l'obéissance totalement aveugle aux ordres, jusqu'à l'absurde.

A ce petit jeu, les Chinois ont une longueur d'avance. Des plus sombres heures de la Révolution culturelle à la fuite forcenée vers le progrès et l'industrialisation, ils ont l'art d'exécuter, de faire, de construire...et tant pis si le reste ne suit pas. C'est ce qui a débouché sur cette image étonnante, "une maison au milieu d'une artère routière en construction, à Wenling, ville de la côte est de la Chine, le 22 novembre. Tous les riverains sont partis, mais un vieil homme, jugeant le prix proposé pour le rachat de son bien insuffisant, refuse de quitter les lieux. D'où cette situation ubuesque. (AP/SIPA)"

casqueaneultime.jpg

Pendant qu'on est dans le bizarre, je suis tombé par hasard sur la biographie étonnante de Violette Morris, une sportive des années 30-40 accusée de collaboration avec la Gestapo. Avant de mal tourner, c'était apparemment une drôle de nana, experte dans tous les sports, provocante - quitte à se faire virer d'une fédération parce qu'elle tenait à porter un pantalon, quelle horreur ! Si je vous en parle ici, c'est parce que parmi ses passions, il y avait les sports mécaniques, course auto et moto. Et qu'elle était si accro que pour ne pas être gênée dans ses mouvements au volant et au guidon, elle est allée jsuqu'à se faire enlever les seins ! Où s'arrête la passion, où commence la folie... En tous cas un destin pas ordinaire, à voir en très résumé sur sa fiche Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Violette_Morris

En parlant de Wikipedia, je rappelle qu'elle est toujours à la recherche de dons, afin de rester totalement libre, indépendante et sans pub. Un modèle économique basé sur le volontariat ne peut que nous parler !