Il y a des avantages à faire un certain gabarit. On se fait peut-être un peu moins emmerder que d’autres, on relève sans problème une moto à terre… Mais à l’inverse on est sans arrêt sollicité pour les déménagements, on se cogne la tête sur les portes du métro, et c’est super galère pour trouver des fringues, pour les pompes je n’en parle même pas, faut voir la tête des vendeurs à la simple mention de la pointure, pourtant pas monstrueuse… Et pour l’équipement moto, c’est pas mieux.

Mon équipement datant pour partie de ma première 125, il commence à ne plus en pouvoir. Même en en prenant soin et en ne chutant pas, il vient un moment où il faut bien admettre que le changement, il faudrait que ce soit maintenant. Le pantalon et les bottes j’ai trouvé en Allemagne il y a quelque temps, un super bon plan : grandes tailles disponibles, beaucoup moins cher qu’en France, en l’occurrence le magasin d’usine Hein Gericke à Berlin était une vraie mine. Mon casque va devoir y passer aussi, mais là pas de soucis. Non, le truc qui devenait indispensable, c’était le blouson, mon pauvre cuir déjà fatigué ayant fort peu apprécié les vents de sable marocains et ne s’étant pas arrangé depuis… outre qu’il a toujours été trop petit. Bon allez, je me lance, les magasins de moto ne manquent pas à Paris, et puis y’a plein de motards costauds, ça doit être moins compliqué que pour trouver des chaussures ou des jeans, non ? Première étape de tout achat de matos motos, je chope le dernier Motomag qui compare les blousons textile, voilà, tel ou tel modèle, telle ou telle couleur, c’est parti.

Cinq boutiques d’affilée n’ont rien en grande taille, ou plutôt, les grandes tailles qu’ils ont n’en sont pas vraiment. Un 4XL, dit comme ça, c’est grand ; en pratique je ne peux même pas l’enfiler ! Bizarre… En fait l’explication c’est que quand les tailles classiques montent, ce n’est pas partout : il y a tout plein de place pour un ventre de biker (une poche qui pendouille devant), mais pas plus de longueur de bras ou de largeur d’épaule pour autant. Deux Dafy ont su me dire qu’il existait des gammes spéciales : Bering Fortissimo, Icon C-Sizing, etc, mais eux comme d’autres ont refusé de commander pour voir. Ils pouvaient se faire livrer un modèle King Size, mais il fallait que je l’achète, sous peine de pénalité de retour. Un peu abusé, vue l’incohérence des tailles comment savoir ? Même en renonçant au choix de la marque, du modèle, de la couleur, en se contentant du premier truc venu que je puisse fermer, encore faudrait-il être sûr de mettre la main dessus.

Ce sera finalement le magasin Speed Wear / Hein Gericke sur l’avenue de la grande armée qui fera la démarche commerciale minimale et logique : commander deux-trois exemples dans la gamme Bering King Size, me permettre de les essayer et de n’acheter que celui qui me va. J’ai même pu enfiler un truc trop grand, le pied ! Grâce leur soit rendue, et je saurais où m’adresser pour les prochaines fois… même pour les tailles standards. C’est comme les concessionnaires qui ne font pas essayer les motos et s’étonnent de ne pas faire de vente…

KingSize.jpg

Du coup j’ai un Bering AC-3, en taille W3XL (on change de classification à ce niveau), très modulable en isolation et réglable de partout, qui semble vraiment bien, on verra à l’usage, et pas comme s’il y avait du choix. En espérant que ça puisse servir à mes camarades oversized…