La traversée en ferry s’est bien passée et nous avons consciencieusement fait le tour de la péninsule de Snaefellsnses, réputée magnifique. Malheureusement, la météo n’est pas de la partie et nous n’en voyons rien, roulant dans un brouillard épais et le plus souvent sous la pluie. Dommage ! Mais ce sont les aléas du voyage, surtout hors saison. On traverse tout de même de très étonnants paysages volcaniques, où la lave semble s’être figée en pleine action : bulles géantes en train d’éclater, vagues, ondulations, craquelures, mini-éruptions… On continue aussi à voir de nombreux oiseaux marins, à défaut d’apercevoir phoques ou baleines sur la mer noyée de brume.

IS-ouest-lave.jpg

IS-ouest-oiseau.jpg

Ensuite, nous allons au Cercle d’Or, et si le temps reste couvert, au moins il ne pleut (presque) plus. Cette région regroupe quelques sites incontournables : tout d’abord Pingvellir, important pour son histoire comme pour sa géologie. Historiquement, c’est le lieu du plus ancien parlement d’Europe, voilà plus de 1000 ans déjà, les chefs de chaque région d’Islande se retrouvaient ici pour édicter les lois, passer les jugements et faire la teuf. Depuis, chaque événement majeur du pays s’est déroulé ici, depuis l’adoption du christianisme jusqu’à la déclaration d’indépendance par rapport au Danemark en 1944. Géologiquement, il se trouve que nous sommes aussi pile sur la zone de fracture. Sous nos pieds exactement, les plaques tectoniques américaines et eurasiatiques s’éloignent de 5mm à 2 cm par an. Il en résulte une vaste et douce plaine, comblée par la lave à mesure qu’elle s’agrandit, et une faille très explicite au fond de laquelle on déambule, inconscients que sont les humains.

IS-ouest-faille.jpg

Un peu plus loin à l’est se trouve le site de Geysir, celui qui a donné son nom aux geysers du monde entier. En pratique, ce n’est plus le « Geysir » lui-même qui pète en ce moment, il est en sommeil depuis quelques années, mais le « Stokkur », un de ses petits frères à côté. Toute la zone glougloute, bouillonne et fume d’ailleurs allègrement, et on se dit là aussi que les hommes sont bien vaniteux de se balader comme ça sur une cocotte-minute géante !

IS-ouest-fumees.jpg

IS-ouest-bulle.jpg

IS-ouest-geyser.jpg

Encore quelques kilomètres après, l’extraordinaire chute de Gulfoss déchire la plaine. Ce n’est pas la plus haute, mais son débit est énorme (encore bien plus à la fonte des neiges) et elle a l’originalité de couler perpendiculairement à la rivière, du coup ça fait un gouffre étroit où la puissance de l’eau est terrifiante. On a même la chance d’une brève éclaircie pile au bon moment pour un superbe arc-en-ciel très kitsch. A noter, sur le parking une GS1200 immatriculée au… chili ! Pas trouvé le conducteur pour discuter, dommage, il doit se faire une belle balade aussi.

IS-ouest-gulfoss.jpg

La campagne est plus verte et moins déserte par ici, plein de micro-villages, en fait une grosse ferme, deux-trois maisons et bien sûr une église, avec pas mal de moutons et de chevaux en semi-liberté.

IS-ouest-eglise.jpg

IS-ouest-egliseherbe.jpg

IS-ouest-chevaux.jpg

La fin du voyage approche déjà à grand pas, ce fut court mais le boulot attend et le budget est serré, même en restant aussi routard que possible, et aidés par le fait qu’à cette saison beaucoup de musées et de sites sont encore fermés (ça commence à partir de juin, voire juillet, et tout ferme à nouveau à partir de mi-août, au retour de l’hiver). Nous nous offrons tout de même le Blue Lagoon, en fait l’eau des profondeurs alimentant et refroidie dans une centrale géothermique, qui est utilisée ensuite pour un centre thermal naturel. Température idéale, propriétés curatives, décor minéral étonnant, couleur bleu laiteux esthétique… mais aussi prix disproportionné, trop de groupes de touristes, et quand la vapeur se dégage, vue sur l’usine au fond. Mais c’est bien agréable quand même.

IS-ouest-bluelagoon.jpg

Dernière étape à Reykjavik, qui concentre avec sa banlieue 60% de la population du pays, ce qui la place donc au niveau d’une petite ville de province en France. Mais c’est assez sympa, avec quelques vieilles maisons, des rues commerçantes, un étonnant opéra tout neuf, et surtout… des gens ! Ah, et puis quelques motos aussi, enfin. Encore un tour demain matin dans ces rues animées, et back to business.

IS-ouest-reykjavik.jpg

IS-ouest-rues.jpg

IS-ouest-opera.jpg

Vous pourrez retrouver dans… quelques temps, on verra selon dispo, le site détaillé du voyage avec les autres carnets sur www.zarkass.com.