__L’avis de la FFMC sur les réponses de Monsieur François Hollande, candidat du Parti Socialiste, au questionnaire commun FFMC-FFM-Codever envoyé le 22 février. __

Monsieur Hollande a répondu à notre questionnaire par un courrier d’une page et demi daté 23 mars, sans se plier à la forme « question-réponses, oui/non ».

Mobilité individuelle et sécurité routière Monsieur Hollande rappelle en préambule qu’il est lui-même « (ancien) conducteur de 2RM » et qu’il est à ce titre « particulièrement sensible » à nos questions. Il annonce tout de go que « la Sécurité routière ne doit pas se résumer à de la répression ». Il se déclare très favorable à nos propositions sur la formation et l’éducation routière et à l’ensemble de nos revendications. François Hollande s’appuie sur le Manifeste de la FFMC pour la Sécurité routière des 2RM. Sur la question des obligations d’équipements (le brassard !), il ne s’engage pas clairement à le supprimer, il prône « l’incitation » pour les usagers à s’équiper pour se protéger. De même qu’il ne valide pas l’obligation d’un contrôle technique des cyclomoteurs, préférant un « suivi d’entretien et de conformité » via le réseau des concessionnaires.

Sport moto Monsieur Hollande ne se déclare « pas défavorable à la création de sites dédiés aux sports mécaniques », mais il privilégie l’optimisation des sites existants tant pour la pratique que pour la formation à ces pratiques.

Loisirs verts (accès aux chemins ouverts à la circulation) Sur ce point, le député de la Corrèze souhaite s’engager dans la concertation avec les intéressés, avec le souci de « préserver l’environnement et dans le respect des contraintes sonores ». Il se défend de toute attitude « excessivement rigide qui exclue sans aucune réserve l’activité humaine ».

L’avis de la FFMC Sans surprise, l’approche de Monsieur Hollande est souple, plastique, très orientée sur la discussion. Il ne ferme aucune porte sans pour autant dire « oui » à tout. Il fait clairement référence au Manifeste de la FFMC pour souligner qu’il adhère à nos propositions. A ce stade des promesses électorales, il est le candidat interrogé qui peut apparaître comme le moins angoissant pour les usagers en 2RM, quelles que soient leurs pratiques. Mais nous savons aussi, non seulement à la lecture de son projet présidentiel que par l’action menée par les socialistes là où ils ont des responsabilités, que le 2RM n’est pas pour eux un mode de transport à développer, l’accent étant mis essentiellement sur les transports en commun et une réduction de l’usage des véhicules motorisés individuels. Toutefois, par expérience, nous pensons qu’en cas de difficultés, la discussion reste possible avec la famille politique de Monsieur Hollande.

Les réponses de François Hollande