L’avis de la FFMC sur les réponses de Madame Eva Joly, candidate de Europe Écologie-Les Verts, au questionnaire commun FFMC-FFM-Codever envoyé le 22 février.

Madame Joly a répondu très directement et très promptement à notre questionnaire le 7 mars.

Mobilité individuelle et sécurité routière Elle est d’accord pour mieux prendre en compte les deux-roues motorisés dans la circulation, mais elle n’est pas favorable au développement de ce type de transport. C’est logique puisque sa formation politique milite pour une réduction de l’usage des véhicules à moteur, avec le développement des transports en commun. Elle est favorable à un retour de la Sécurité routière au sein du Ministère des transports. Pour autant, les questions de sécurité routière ne semblent pas être un axe d’action politique des écologistes. Elle se dit prête à rediscuter des questions portant sur l’obligation d’un brassard rétro-réfléchissant, mais pas à renoncer à un contrôle-technique éventuel des 2RM, sans être fermée à en rediscuter.

Sport moto Madame Joly se déclare favorable aux circuits à des fins éducatives… mais sa formation politique mène des actions contre les sports mécaniques considérés comme polluants. Madame Joly s’oppose à soutenir les fédérations représentatives des activités sportives motorisée dans la continuité et la pérennisation de leurs activités.

Loisirs verts (accès aux chemins ouverts à la circulation) Madame Joly considère normal de limiter ou interdire l’accès de zones naturelles aux véhicules motorisés, sans répondre clairement à la question de l’accès aux chemins actuellement ouverts à la circulation de tous. Elle reconnaît néanmoins que cette question puisse être débattue en concertation avec tous les ministères concernés.

L’avis de la FFMC Madame Joly a répondu avec sincérité, sans langue de bois ni arrière pensée électorale. Pour les questions concernant particulièrement la FFMC (mobilité, sécurité routière, liberté publiques), nous ne ressentons pas de menaces particulières par rapport à l’état actuel de nos conditions de circulation. Il est clair qu’elle ne souhaite pas les soutenir, mais rien n’indique qu’elle nous attaquera directement. Elle semble sincèrement ouverte à la discussion. La menace est plutôt à considérer sur une politique de réduction drastiques des véhicules à moteur thermique en général, soit par des contraintes axées sur les déplacements, soit par une fiscalité contraignante… voire les deux ! Les questions d’environnement ne nous seront de toute façon pas favorables dans l’avenir… dommage que l’écologiste qu’est madame Joly ne veuille admettre que le 2RM est une alternative à l’automobile pour limiter les nuisances induites par le « tout-voiture » actuel. Par contre, pour le sport, ça craint ! C’est clair, les écologistes ne reconnaissent pas la moto comme un sport : c’est très dogmatique et ça exclut le fait que le sport moto, qu’elle qu’en soit la forme, soit aussi un loisir et un facteur de développement et d’éducation des jeunes. Pour les randonneurs motorisés, c’est couci-couça : Madame Joly semble bien vouloir les considérer comme ayant le droit d’exister, mais la question de la restriction de leurs espaces de circulation dans l’avenir reste posée.

Les réponses d'Eva Joly