Dans le programme du Mouvement démocrate (Modem), rien ne fait référence à la sécurité routière. Nous avons téléchargé le « projet humaniste » porté par François Bayrou (voir lien en bas de cet article) et notre analyse a commencé, comme pour les autres programmes disponibles, en tapant les mots-clés usuels quand on parle de circulation routière et de déplacements individuels en véhicules motorisés… nous n’avons pas trouvé grand-chose de favorable se rapportant stricto-sensu à nos préoccupations de conducteurs.

Le mot-clé « mobilité » est associé à la mobilité sociale des salariés dans le monde de l’entreprise, mais la question du déplacement de ces mêmes salariés pour se rendre au travail n’est pas évoquée. Plus généralement, on y retrouve les mêmes promesses que chez les autres candidats de défendre les « services publics, la laïcité, de dynamiser la société, de favoriser la croissance, de produire français », etc, etc..

Ses positions sur la réduction des dépenses publiques ne nous permettent pas d’espérer une amélioration dans l’entretien des routes et une réduction des frais de transports. A noter tout de même que François Bayrou, devant l’Assemblée nationale en octobre 2005, a dénoncé le premier la privatisation des autoroutes qu’il considère comme « illégitime, illégale et qui spolie les Français»… il a par la suite déposé un recours devant le Conseil d’État (requête rejetée). Pourtant, le mot « autoroutes » n’apparaît pas dans le programme actuel du Modem.

Au chapitre des transports, le Projet humaniste énonce que « le transport dégrade l’environnement » et il se projette déjà dans une ère « post-pétrole ». Par conséquent, il déclare que l’avenir est au vélo et aux véhicules électriques, aux transports en commun pour les déplacements de proximité « tandis que l’avion est réservé aux très grands trajets ». « La possession d’une voiture n’est pas indispensable, l’auto-partage et les taxis collectifs seront généralisés ». Le maillage du territoire et la desserte du monde rural est envisagé via le réseau ferré qui sera également chargé du fret des marchandises. Bref, comme chez la plupart de ses concurrents à l’élection présidentielle, il n’y a rien concernant les deux-roues motorisés… alors que nous sommes quand même 3,5 millions d’usagers.

Plus généralement, le programme présidentiel de monsieur Bayrou s’appuie sur les valeurs de solidarité et de citoyenneté, de développement économique social, écologique « durable », mot à la mode dans cette campagne… La lutte contre le chômage, la précarité et les discriminations, le soutien à la famille, le handicap, l’autonomie des jeunes, le monde associatif, le respect d’une agriculture raisonnée, l’écologie, la paix et le désarmement sont mis en avant, dans une Europe forte. Une large part est accordée à la formation des jeunes (François Bayrou fut ministre de l’Éducation à trois reprises entre 1993 et 1997), mais l’éducation routière et l’accès au permis de conduire n’est pas mentionné dans son projet.

Sur les questions de société, lutte contre le racisme, laïcité, Droits de l’Homme, le projet du Modem est compatible avec les statuts de la FFMC. http://www.mouvementdemocrate.fr/vie-du-modem/telechargement/Le_Projet_Humaniste_6-12.pdf