Motomag.com

Les blogs de Moto magazine

Présidentielles 2012 : le blog de la FFMC

Ce blog vise à informer les motards de l'analyse par la FFMC, des programmes politiques des principaux candidats à l'élection présidentielle ainsi que des réponses qu'ils apporteront à une série de questions sur la moto élaborées en partenariat avec la FFM et le Codever Par ffmc2012

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Jean Luc Mélenchon

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 5 avril 2012

Les réponses de Jean-Luc Mélenchon

L’avis de la FFMC sur les réponses de Monsieur Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de Gauche, au questionnaire commun FFMC-FFM-Codever envoyé le 22 février.

C’est la commission « Front de Gauche-Transports » qui a répondu à notre questionnaire par un courrier de cinq pages daté du 30 mars. Le collectif en charge de l’exercice ne s’est pas plié à la forme « question-réponses, oui/non » éventuellement assortie d’un commentaire pour chacune des questions.

Mobilité individuelle et sécurité routière Dès les premières lignes, Le Front de Gauche attaque par une déclaration liminaire et moralisatrice sur le « vivre ensemble » et sur la « dégradation de la planète » où 85% des richesses sont pompées par 20% de la population mondiale… c’est vrai, mais ça ne répond pas vraiment à la question posée. Et la moto ? Ca arrive tout de suite après par la dénonciation de la puissance et des performances, citant carrément une ZZR 1400 de 200 ch ! Super, on croirait entendre la Ligue Contre la Violence Routière. Heureusement, la question de la Sécurité routière revient un peu plus vers nos préoccupations : la politique actuelle est jugée inadaptée et le Front de Gauche prône l’éducation, la dissuasion… et la sanction ! Sanctions envisagées notamment pour ceux qui rouleront en «sandales, tongs, short, etc… » Plus intéressant, la sécurité routière est mise en perspective avec les questions d’accès à l’emploi et au logement et en concertation avec les usagers. Sur la question du brassard obligatoire, il est dit « qu’imposer une tenue spécifique n’est pas la meilleure façon d’obtenir le résultat recherché ». Le Front de Gauche se dit opposé au contrôle technique, privilégiant l’action des professionnels pour « sécuriser le marché de l’occasion ». Pour les questions de mobilité urbaine, le Front de Gauche reconnaît qu’un « deux-roues léger est préférable à une grosse berline » et dénonce la stigmatisation des minorités (parmi lesquels « les motocyclistes ») pour justifier une politique répressive. Là encore, le qualificatif de « léger » pour désigner les 2RM socialement acceptables a comme des relents de procès d’intention envers les grosses motos.

Sport moto Le Front de Gauche refuse catégoriquement l’idée même des sports mécaniques. La formation représentée par Monsieur Mélenchon renvoie sans cesse au « sport commercial » considéré comme inaccessible aux plus modestes, les plus aisés étant de fait considérés comme des pigeons de la société consumériste. Les rédacteurs de la réponse du Front de Gauche ne semblent pas avoir pris la mesure des bienfaits universels des pratiques sportives par le biais des petites structures associatives et de l’éducation aux valeurs de la République… dommage !

Loisirs verts (accès aux chemins ouverts à la circulation) Même son de cloche pour les «loisirs verts » où le Front de Gauche évoque des « hordes d’enduristes déboulant pleins gaz de 2T au milieu d’une famille de marcheurs ».

L’avis de la FFMC Décevant ! Les camarades de Monsieur Mélenchon ne répondent pas vraiment à nos questions… par contre, ils argumentent sur des aspects anxiogènes sur lesquels nous ne les avions pas précisément interpellé et c’est surtout par un cours de politique sociale que nous répond le Front de Gauche. Nous regrettons particulièrement les ressorts caricaturaux et Père Fouettard de leur argumentaire. C’est d’autant plus désolant que les rédacteurs de cette réponse complètement à côté de la plaque sont censés avoir reçu le Manifeste de la FFMC pour la Sécurité routière des 2RM… c’est à se demander si ils l’ont lu ! On se console en sachant que le Front de Gauche se dit, dans son programme général, opposé aux lois liberticides, qu’il promet de mettre un terme au fichage des citoyens et qu’il se situe, comme le Mouvement FFMC tout entier, dans l’Économie sociale et solidaire. Mais en tant que motards militants, à la lecture effarée de leurs réponses, nous avons tout de même un peu de mal à nous situer dans la Révolution citoyenne promise par le mouvement de Jean-Luc Mélenchon. Voilà ce qui arrive quand on sort les fusils à tirer dans les coins : on finit toujours pas se mettre une balle dans le pied.. Alors revoyez votre copie, monsieur le député européen… et vite !

Les réponses de Jean-Luc Mélenchon

vendredi 9 mars 2012

Le programme du Front de Gauche représenté par Jean-Luc Mélenchon

Dans le programme de Jean-Luc Mélenchon, porte-drapeau du Front de Gauche, il n’y a rien d’explicite sur la sécurité routière, l’auto, les radars ou les deux-roues motorisés. Dans le projet baptisé « l’Humain d’abord », on ne trouve aucune occurrence en tapant les mots-clés « routière », « sécurité routière », « mobilité ».

Dans le domaine des transports, les intentions portées par Jean-Luc Mélenchon mettent l’accent, comme les autres candidats, sur les transports en commun. Cette question est mise en perspective avec la défense des services publics qui constitue un axe fort du programme politique du Front de Gauche. Il est notamment écrit « nous reconstruirons et développerons nos services publics. La RGPP (révision générale des politiques publiques) qui les démantèle sera abrogée. » Et sur la question des infrastructures routières qui nous intéressent à la FFMC ? Des éléments sur cette question pourraient être contenus dans le chapitre « Organisation du territoire » qui prévoit l’abrogation de la réforme 2010 des collectivités territoriales, domaine où le programme du Front de Gauche proclame que « l’État est le garant de l’égalité des citoyens sur l’ensemble du territoire ». Voilà une piste intéressante pour dénoncer l’interdiction de l’accès du tunnel duplex de l’A 86 aux deux-roues motorisés, un ouvrage exploité par Vinci, donc privé, mais sur le domaine de l’État… Justement, le Front de Gauche se positionne pour la renationalisation des autoroutes qui ont été concédées au privé.

Dans le projet du Front de Gauche, nous n’avons relevé aucune attaque particulière à l’encontre des deux-roues motorisés. Ni « contre » ni « pour » puisque notre mode de déplacement favori n’est pas mentionné. La FFMC se souvient néanmoins qu’en matière de traitement des infractions routières, c’est Jean-Claude Gayssot, ministre communiste des Transports (1997-2002) dans le gouvernement de Lionel Jospin, qui a mis en place le système du « propriétaire-payeur » qui permettra par la suite la mise en place du système « contrôle-sanction-automatisé », pierre angulaire du système « radar » développé ensuite par Nicolas Sarkozy. Sur la question des libertés publiques, le programme porté par Jean-Luc Mélenchon se positionne contre LOPPSI-2, contre le fichage des citoyens, pour « l’abrogation des lois sécuritaires et liberticides ». Ça, c’est une revendication majeure de la FFMC qui aimerait savoir si ces intentions comprennent également une remise en cause de l’hystérie sécuritaire qui plombe désormais les questions de sécurité routière.

Le Front de Gauche veut rétablir la police de proximité et favoriser l’aide de l’État pour les actions de prévention et d’aide sociale aux collectivités territoriales. Il est également envisagé de doubler l’aide au mouvement associatif. Le Front de Gauche s’engage en faveur des assemblées citoyennes et très fortement pour l’Économie sociale et solidaire. Dans le domaine de la jeunesse, de l’éducation et de l’emploi, on ne trouve rien sur l’éducation routière et sur l’accès au permis de conduire… dommage pour un ancien ministre de l’Enseignement professionnel (2000-2002).

Par tradition politique, les élus de la sensibilité revendiquée par le Front de Gauche sont généralement plus préoccupés par les questions sociales passées au prisme de « l’intérêt général » que par nos problèmes d’usagers de la route. Nous en saurons peut-être plus si Jean-Luc Mélenchon souhaite se saisir de ces questions, mais à l’heure où nous publions ces lignes, nous n’avons pas reçu les réponses à notre questionnaire commun FFMC-FFM-Codever adressé aux candidats fin février.

Le programme du Front de Gauche est compatible avec les statuts de la FFMC.

http://www.lepartidegauche.fr/images/stories/docs-pg/humain_dabord.pdf