Fab'blog

Motomag.com

Moto, politique, sécurité routière, médias et plein d''autres choses encore...

mardi 16 mars 2010

Il reste des places

J'avais parlé du trajet pour y aller, mais je n'ai jamais pris le temps de vous parler de mon -second - stage AFDM.

Les stages AFDM sont des stages post permis animés par des animateurs bénévoles (max 1 pour 3 stagiaires) et un moniteur de moto-école. Ces stages sont super utile pour apprendre ou réapprendre à conduire sa moto, soit parce que l'on manque d'assurance, soit parce que l'on a peut-être pris de mauvaises habitudes en utilisant sa moto au quotidien.

La devise de l'AFDM, c'est plus de plaisir, moins de risque. Et je dois dire que ce n'est qu'après avoir participé à ces stages que j'ai pu prendre énormément de plaisir à conduire ma moto, sous la pluie ou à allure très lente par exemple. C'est jouissif d'arriver à manœuvrer sa moto, presque à l'arrêt, avec précision et assurance...

Ces stages étant animés par des bénévoles sur deux jours, les vendredi et samedi, et nécessitant une certaine logistique, les places sont parfois chères.

A Paris, un stage a été organisé le vendredi 19 et le samedi 20 mars et il y reste quelques places.

Si vous êtes tentés, tous les renseignements sont sur le site de l'AFDM.

dimanche 6 décembre 2009

Comme quoi c'est bien utile

Il y a des jours où l'on est pas fier de soi, d'autres nettement plus.

C'est tout d'abord un véhicule de fourrière venant en sans inverse qui a tourné à gauche, en faisant une belle diagonale et en me coupant allègrement la route. J'ai fait un bel évitement vers la droite.

A moins de 10 minutes d'intervalle, c'est un taxi qui a pilé devant moi, tout en changeant de voie. Je n'avais alors pas la place de faire un évitement : changement d'attitude, bras bloqués, freinage très appuyé ... puis arrêt avec une - petite - marge derrière le taxi.

Alors forcément j'était tout fier de moi après coup. Non seulement pour m'être sorti de ces deux situations à risque, mais surtout pour m'en être sorti sans avoir le coeur qui a bat à 400 à l'heure.

Mon dernier stage AFDM n'y est sûrement pas pour rien. L'apprentissage technique (comme par exemple ré-apprendre à freiner) est très utile. Mais ce qui m'a surtout évité de me planter, c'est d'avoir appris à me laisser suffisamment de marge de sécurité pour avoir le temps et la place de réagir lors de ce type d'évènements.

Et une piqûre de rappel ne fait jamais de mal.