C'est un accident, pas forcément banal.

Un Piaggo rouge est encastré entre deux voitures. La roue avant est engloutie sous le pare-choc de la voiture de devant. L'arrière du scooter a disparu dans l'avant de la voiture de derrière qui n'a visiblement  pas réussi à s'arrêter. 

Le scootard n'est pas visible. Il y a en revanche une voiture de pompiers et pas mal de policiers. 

Nous sommes sur les voies sur berge à Paris, où les 2RM circulent habituellement entre les files de voitures, un mercredi soir classique aux heures de pointe. 

Je ne sais pas si le scootard était expérimenté ou pas. Je ne sais pas s'il n'avait pas appris à circuler entres les files de voitures (cette technique n'étant que très peu apprise dans les moto-écoles car encore pas vraiment reconnue officiellement) ou s'il a eu peur de rouler entre les files de voitures en raison de la campagne répressive illégale et dégueulasse menée actuellement par la Préfecture de Police de Paris et ayant donné lieu à des actions de la FFMC et de ses avocats. 

Quoi qu'il en soit, Monsieur le Préfet de Police, je vous considère comme responsable personnellement de cet accident. Le jour où un motard ou un scootard mourra dans de telles conditions, vous serez un assassin, Monsieur Gaudin.  

Contrairement à ce que vous essayer de faire croire dans la presse, Monsieur le Préfet, les motards et scootards ne sont pas victimes de leur comportement mais de votre politique illégale et dangereuse. 

En effet, seule la circulation entre les files de voitures, pratiquée avec un différentiel de vitesse de 20 km/h et après un apprentissage en moto-école, permet aux 2RM d'avoir une bonne visibilité, d'anticiper ce qui se passe devant, et évite d'être pris en sandwich entre deux voitures ou pire deux camions. 

Il est vrai que c'est la première fois que je vois ce type d'accidents alors que nous avions souvent prédit dans le passé les risques qu'encourraient les 2RM ne circulant pas entre les files. Ces accidents ne pourront que se reproduire si la préfecture continue à faire du zèle en essayant de faire appliquer une interdiction qui n'existe pas légalement. 

Motards, scootards, résistez, continuez à rouler entre le files de voitures pour votre sécurité. En cas de verbalisation, contestez, ne signez surtout pas le PV. En effet, la circulation entre les files de voitures apporte sécurité n'a jamais été interdite dans le Code de la Route.