8h15 - Après une nuit très courte, le réveil est dur.

9h00 - En ce dimanche matin, les participants aux assises se réunissent en commissions de travail, dont le rôle est de proposer des résolutions au vote de l'assemblée générale de lundi matin. De mon côté, j'assiste à la commission "Positionnnement de la FFMC dans les problématiques de société". La question est simple : nous sommes un mouvement motard. Mais quelles doivent être les limites de notre action ? Nos statuts prévoient que la "FFMC promeut les valeurs de solidarité, d'égalité et de liberté .... Elle se prononce contre le racisme et tout ce qui tendrait à instaurer des discriminations". Pour ma part, j'ai découvert la FFMC pour un problème purement motard (et scootard), à savoir les couloirs de bus à Paris. Mais si j'y suis resté au delà de ce combat (perdu d'ailleurs), c'est pour les valeurs que j'y ai découvertes.

14h00 - Assemblée Générale de la Mutuelle des Motards La démocratie au sein de la Mutuelle des Motards s'organise autour d'Assemblées Régionales qui se sont déroulées durant les précédents mois dans toute la France et durant lesquelles ont été élus des Représentants Elus des Sociétaires ou RES (1 pour 1.000 sociétaires) représentant chaque sociétaire à l'Assemblée Générale annuelle.

Cette AG commence très fort. La pratique veut que les candidats au Conseil d'Administration envoient leur candidature au Conseil d'Administration suffisamment à l'avance afin que leur lettre de candidature puissent être examinées par les RES. Aujourd'hui, une candidature, paraît-il murie depuis 3 ans, est distribuée au dernier moment (à l'entrée dans la salle) en catimini aux RES. Celle-ci est une attaque frontale contre le PDG de la Mut. Pas très classe comme manière de faire.

14h30 - Une vidéo présente ensuite la vision qu'ont certaines partenaires sur la Mut. Il y a notamment un interview d'un responsable de la MAAF Prévention. Il indique que la Mutuelle des Motards est la seule aujourd'hui qui a conservé son exprit mutualiste. Dont acte.

18h15 - Le bilan moral et le bilan financier sont encore en cours de discussion. L'assemblée s'échauffe. Une pause s'impose.

18h45 - La pause ne s'étant pas fait, j'ai fait tout seul comme un grand ma pause pipi. A mon retour, l'assemblée discute des placements financiers de la Mut. Avoir des fonds financiers importants placés et permettant de couvrir les risques garantis est la raison d'être d'une mutuelle. L'assistance a néanmoins toujours du mal à accepter que la Mutuelle place de l'argent, et encore plus à comprendre ques les bonnes pratiques et la législation imposent de diversifier les placements financiers. Les pertes financières dégagées cette année sont mal digérées. Mais il faut bien avoir en tête que les pertes dégagées sont très faibles au regard de l'ampleur de la crise financière 2008.

19h39 - Le quitus aux administrateurs est voté. Le vote à bulletin secret n'a toujours pas été demandé.

20h05 - L'élection du Conseil d'Administration commence. Le premier administrateur sortant, après 3 ans de présence au Conseil d'adminsitration nous explique qu'il s'est "occupé des dossiers dont on lui a donné à s'occuper". Son prénom n'est pas Rachida mais il est réélu.

Le second amdinistrateur sortant nous a indiqué qu'il avait appris pendant les 3 ans de son premier mandat. Sa citation : "plus nous seront efficaces, plus nous seront nombreux". Le quatrième candidat se présentant contre lui nous explique pourquoi il porte une moustache. Je n'ose même pas publier mes autres commentaires. Aucune n'est élu à ce second poste d'administrateur.

22h00 - Les candidats au troisième poste font des présentations de bien meilleure qualité. Ils savent parler de leur engagement, même si je ne suis pas forcément d'accord avec tout ce qui est dit. Il y a 2 candidats. Le système d'élection, légal fait que seul un candidat arrivant en tête ET ayant la majorité absolue peut être élu. Bernard est élu

22h25 - L'assemblée est finalement close. Nous allons pouvoir aller dîner. Cette AG a été finalement relativement calme et se finit bien plus tôt que l'année dernière (nous avions terminé à 3h00 du matin).C'était encore mine de rien un bel exemple de démocratie.