8h00 - Réveil : dur, dur. Objectif : reprendre la route entre 9h00 et 9h30.

9h20 - 13h30 : Quelques petits bonheurs tout simple sur le trajet : - ralentir 1km avant les radars pour repartir ensuite - la vue sur la mer qui se dégage d'un seul coup lorsque l'on roule en direction de Toulon - l'album Happy d'Offer Nissim - l'odeur si caractéristique d'épineux et de soleil en arrivant dans le Sud. Ma Madeleine de Proust personnelle.

Je vous passe les retrouvailles, les premier repas et la course pour être à l'heure à la première séance pleinière.

14h30 (heure théorique - nous commencons avec une heure de retard) - Une des séances les plus importantes des assises de la FFMC. C'est notre Assemblée Générale statutaire. Dès les 5 premières minutes, l'asistance s'exprime, avec vigueur. Il y a décidemment vraiment de sacrés personnalités au sein de notre mouvement. On s'y engueule, on débat, mais nous avons tous les mêmes valeurs, c'est là-dessus que nous nous retrouvons et c'est pour ça que je me reconnais dans ce mouvement, largement au-delà de la passion pour la moto.

15h30 - Le bilan moral du bureau national est voté à l'unanimité. Du jamais vu. Celui-ci est en effet très clair sur la forme, et bon dans le fond. La fédé a su s'exprimer et être entendue sur un certain nombre de question. Tout le monde a en tête la procédure VE, mais les prises de positions sont allées bien au delà du deux-roues, avec par exemple l'opposition au fichier Edvige.

16h00 - Présentation du bilan financier. La question n'est pas celle de l'argent pour l'argent mais de savoir financer les besoins de la FFMC. Les besoins sont là, surtout en personnel, pour bosser à la fois sur les questions techniques et sur la communication de la FFMC.

17h30 - Nous nous posons la question de la solidarité au sein de notre mouvement via la cotisation. Certains proposent une cotisation basée non pas fixe mais basée sur la taille de chaque antenne (la Fédération étant constituée d'antennes départementales). Il s'agit uniquement d'aider les 5-6 antennes les plus petites et de demander un -petit- effort aux 8-10 plus grosses antennes, sans rien changer pour la pluspart des antennnes. Cette proposition qui me semblait une évidence et dont le vote me semblait une simple formalité fait pourtant débat et est attaquée de certaines des antennes les plus importantes. Dommage, juste pour le principe, car dans le fond ça ne change pas grand chose.

20h00 - Dîner puis recherche d'un point où le réseau Bouygues est moins mauvais pour pouvoir envoyer mes posts.