Tic-tac, tic-tac… vous connaissez ce petit bruit entêtant du temps qui s’écoule inéluctablement et qui nous rappelle qu’il nous est compté à tous? Qu’on le nomme minutes, heures, jours, mois ou années, il se résume toujours par ces 2 petits bruits qui inlassablement égrainent le temps qui passe. Ce petit bruit qui semble innocent, a des pouvoirs qu’on ne soupçonne pas : il découvre doucement un bilan que l’on voudrait cacher. Il met à jour les personnalités, les mensonges, les incompétences et dévoile les pronostics, les critiques, les prévisions, bonnes ou mauvaises. Il rend nerveux les présomptueux qui croyaient mettre au pas des millions de personnes. Cette nervosité qui prend la forme de tics et de tocs… tiens donc…

Quel que soit l’endroit d’où il vient, d’une montre swatch, ou d’une rolex, le tic-tac est le même, qu’il soit d’or ou de chiffon. Et son jugement n’en est que plus tranchant. Mais les concernés nous disent qu’ils ont une tactique en réserve. Tac-tic… Tiens, vous voulez nous la faire à l’envers ? Et vous pensez que cela marchera ?

Près de 3 800 000 secondes environ nous séparent de cette échéance primordiale concernant 60 000 000 de Françaises et de Français dont près de 3 800 000 d’usagers de 2 et 3 roues motorisées. Quelle coïncidence ! Oui, on a bien dit, 3 800 000 de secondes et non 1 300 000 secondes. Cela laisse évidemment plus de temps, mais si l’on traduit en mécontents… Ces petites secondes qui semblent inoffensives, auxquelles personne ne prête attention, qui ne figurent même plus sur nos smart-phones derniers cris, ces petites secondes qui s’égrènent font, par leur action répétitive, discrète mais réelle, bouger les grandes aiguilles. Avez-vous d’ailleurs remarqué qu’on ne règle pas la trotteuse d’une montre ? Pourtant c’est elle en effet qui, implacablement, influe et fait varier le temps.

Les 3 800 000 usagers de 2 et 3 roues motorisées vous le disent dans le creux de l’oreille, Mesdames et Messieurs les candidats. Oui, nous bougeons toujours et encore ! Non, vous ne nous arrêterez pas ! Et oui, nous allons vous faire bouger, que vous le vouliez ou non, parce qu’aussi insignifiant que nous puissions paraître, vous ne nous règlerez pas d’un coup de molette, tout simplement parce que nous détenons une force qui vous est étrangère, celle de l’indépendance et de la liberté.

Tic-tac, tic-tac, le temps s’égrène inexorablement Mesdames et Messieurs les candidats et il est temps de nous écouter !

Nathanaël