Ces dernières semaines, l’actualité a été marquée par d’ignobles attentats, et par les réactions qui s’en sont suivies. Par le premier attentat, des fanatiques, qui comme dans la chanson de Renaud en 2002 « n’ont jamais lu le Coran », ont tenté de faire plier un organe de presse symbole de la liberté d’expression, et de semer la peur. Or, malgré la souffrance infligée aux victimes et à leurs proches, cet attentat se caractérise par un double échec.

Un échec à engendrer la peur, puisque nos concitoyens ont largement manifesté leur soutien à la liberté d’expression, que ce soit en relayant des messages sur les réseaux sociaux ou en descendant en famille dans les rues, des grandes villes aux plus petits villages. Comment des terroristes vivant en France et donc connaissant notre façon de réagir, ont-ils pu croire un instant que notre peuple réputé contestataire allait courber l’échine? Dans le pays qui fut à l’origine de la déclaration des droits de l’Homme, la moindre attaque de nos dirigeants politiques contre nos libertés – et les motards sont particulièrement vigilants sur ce point- suffit à nous rassembler au-delà de nos divisions et de nos différences. Comment aurait-il pu en être autrement quand la liberté d’expression est attaquée de façon si violente par quelques illuminés ? Echec aussi car en assassinant une partie de la rédaction, ces intégristes prétendant venger Mahomet ont, selon leurs propos, « tué Charlie Hebdo ». Or, c’est tout le contraire qu’ils ont fait. Car en France, la presse dans son ensemble est en grande difficulté avec la disparition des points de vente (-3000 en 2014). Et la presse indépendante, qu’elle soit généraliste comme Charlie Hebdo ou spécialisée comme Moto Magazine, est particulièrement touchée car ne disposant pas de grand groupe derrière pour faire pression sur les distributeurs ou recapitaliser si nécessaire. Charlie Hebdo était au bord du gouffre, ne tirant plus qu’à 50000 exemplaires et contraint à lancer un appel aux dons pour sauver sa peau. Avec cet attentat, en quelques jours les dons ont dépassé le million d’euros et les abonnements augmenté de 25%. La semaine suivante, pour une édition particulièrement suivie, le tirage était multiplié par 100. Pour des gens qui voulaient faire taire un journal dont les positions ne leur convenaient pas, c’est quelque peu raté…

Alors oui, on peut l’affirmer, l’extrémisme, ou plutôt LES extrémismes, malgré leurs percées ponctuelles, resteront toujours les recours des imbéciles et seront toujours voués à l’échec. Car, plus fortes que la haine et l’intolérance, les valeurs de notre République resteront toujours plus fédératrices : Liberté, Egalité et Fraternité. Et la FFMC sera toujours là pour les défendre.