Avec les éléments de langages tout devient possible : une réforme fiscale favorisant les plus riches en faisant passer ça pour de la justice sociale. Une hausse de la TVA « à raison sociale » jugée tout aussi indispensable qu’une baisse des jours de congés « jugés inéluctables ». Ou encore des valises pleines à craquer de billets noirs Africains devant être blanchis pour quelques hommes blancs, plus de peau que moralement…


Et les éléments de langages dans la sécurité rentière ? Il y en a aussi ! Jugez plutôt… Par exemple celui qui consiste à présenter les 4000 familles endeuillées tous les ans à cause de la route. Impossible de ne pas être sensible à ça ! Ou bien celui de la qualité médiocre de l’air, provoquant 42 000 morts par an et justifiant les Zones d’Action Prioritaire pour l’Air (ZAPA)! Cela vaut bien les restrictions de circulations touchant les véhicules de plus de 10 ans, non ? Des vies contre des voitures! Et un contrôle technique pour favoriser cette qualité de l’air ? Il existe déjà pour les voitures, appliquons-le aux 2RM. Ce sont des véhicules polluants, n’est ce pas ? Pour la visibilité des motards, la solution est toute trouvée : le gilet jaune avec dispositif réfléchissant! Comme pour les vélos. Enfin, pour la sécurité des 2 RM, verbaliser les remontés de files. La loi, c’est la loi ! Elle est la même pour tous ! Alors, chacun dans sa file et les morts seront bien gardés ! Pour finir, il est indispensable de brider les vitesses. De toute façon, les limitations s’arrêtent à 130km/h. Quelle utilité d’avoir des véhicules dépassant les 250 km/h ?! Voici une liste non exhaustive d’éléments de langages imparables qui valent de l’or !

Et que fait la FFMC dans tout ça ? Manifester ? Revendiquer ? Ceci dans le « mépris de la réalité » et sans se soucier de l’honnête travailleur, qui se lève tôt. Cet honnête travailleur qui devra opter pour le « report modal » pour aller au boulot, parce que trop peu argenté pour changer de voiture pour cause de récente ZAPA dans sa ville. Il achètera donc un 2RM. Cela lui permettra de pouvoir passer un contrôle technique qui lui coûtera 40 euros pour un simple contrôle visuel. Il se sentira ainsi en grande sécurité même si les problèmes techniques sur des 2RM ne représentent que 0.7% des accidents. Mais grâce à ce contrôle, il sera serein sur le périphérique, coincé entre les voitures et les camions sous une pluie battante, attendant que la file avance. Parce qu’on lui a dit qu’il est interdit de remonter les véhicules et qu’un 2RM supporte très bien les percussions à l’arrière, son conducteur ayant une capacité d’éjection dont ne dispose pas un automobiliste, pris dans sa ceinture de sécurité et ses airbags… Par contre, pour sa sécurité le gouvernement lui a permis de disposer sur ses 2 petits bras, de brassards réfléchissants. Mais, toujours pas d’aide pour l’achat de son casque ! Au fait, permis, c’est bien ce petit papier rose sur lequel sera enlevé 2 points s’il oublie ses petits brassards. Et les personnels d’autoroutes qui se plaignent d’être mal vus ! Ils sont fluos de la tête aux pieds! En revanche, ces personnels d’autoroutes seraient tous en sécurité si tous les véhicules étaient bridés à 130 km/h. Le rêve d’un trafic routier à la « minority report ». Et la passion de pouvoir rouler en adaptant sa vitesse ? « La passion est un mépris de la réalité. » Citation du professeur Got. Tant pis pour la réalité des accidents arrivant majoritairement entre 0 et 50 km/h ! Mais peu importe pour ce professeur, d’autant qu’il fait partie des voix autorisées dans le milieu de la sécurité routière Les voix autorisées, c’est comme les milieux autorisés…

Coluche, un illustre motard rempli de vices, au sommet desquels son goût pour l’engagement militant, avait analysé ces milieux autorisés. Nous, vous, n’en faisons pas partie ; et seuls les types qui s’autorisent à s’y trouver, s’autorisent d’y penser un grand nombre de conneries accessibles aux seules personnes autorisées… bref, vous êtes autorisés à circuler… y’a rien à voir !

Ces milieux autorisés ne jugent, ne pensent n’analysent que sous la plume de la punition, de la répression, du bâton tout en gardant la carotte pour eux. Peu importe si ces milieux s’autorisent à claquer des bilans carbones aussi lourds que leurs mallettes, ou des excès de vitesses assumés par leurs chauffeurs privés. Peu importe si ces membres dilapident l’argent public dans des solutions sécuritaires balayant d’un revers de main les droits les plus fondamentaux des Citoyens de leur pays. Quand un 2 roues motorisé s’invite dans ce premier cercle très privé, nous entendons parler d’analyses ADN et de moyens dignes des experts à Miami.

Comment ne pas se rappeler cette balle phrase, tout aussi intemporelle qu’universelle et précieuse : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit ! »

Alors, à quoi sert-elle la FFMC ? A considérer avec le plus grand mépris ces politiques actuelles tout aussi dogmatiques et iniques. La FFMC oppose à ces éléments de langages gouvernementaux, la parole de près de 4 millions d’usagers, dont les éléments de langage militant, certes moins élaborés mais bien plus sincères, sont ceux de la solidarité, de la résistance et du combat !

Alors adhérez à la FFMC !