J’ai un scoop !

Les techniciens de la Sécurité Routière, ceux qui sont dans l’environnement proche du ‘Ministère Englobant les Routes qui se Dégradent, l’Intérieur et la Communication’ (M.E.R.D.I.C), ont travaillés en secret sur la définition et la mise au point d’un nouvel équipement destiné aux motards. Le nec plus ultra de ce qui se fait de mieux en matière de protection. C’est l’aboutissement logique de tout ce qui s’est dit au cours de l’année écoulée, la synthèse des dizaines d’heures d’auditions à l’assemblée nationale étoffée par les multiples travaux des spécialistes et éclairée par l’observation attentive de ce qui se fait de bien chez nos voisins (ceux qui trouvent, pas ceux qui cherchent).

Un constat : le motard est fragile.

Un motif : il n’est pas confiné dans un habitacle.

Une mission : Il faut le protéger.

En réalité ça fait quelques temps que cet équipement est finalisé. Mais le chef du Ministère, grand stratège parmi les grands, il a donné des instructions pour l’amener en douceur la merveille. Graduellement ça a débuté et graduellement ça va continuer.

D’abord on a bétonné la communication sur l’hécatombe. Avec des moulinets de bras et effets de manche à la télé, ça l’a fait !

Puis vint le temps de l’annonce des premières mesures CONCRETES ciblant la protection, (si vous ne rajoutez pas concrètes vous n’êtes pas crédibles lui ont susurré les communicants) : contrôle technique, brassard rétro-réfléchissant, éthylotests en quantité suffisante (le motard est réputé gros buveur). Demain, toujours par soucis de protection, on rajoute un triangle de signalisation (obligatoire dans les autres véhicules à 4 roues depuis belle lurette), des provisions pour éviter l’hypothermie en cas de panne par temps frais (la liste des courses sera jointe au prochain décret rendant cette mesure obligatoire),de la boisson énergisante en cas de grosses chaleurs, la tenue de pluie normalisée, la sangle de remorquage si des fois vous avez glissé sur du gasoil, la bombe anti crevaison pour les malchanceux, une couverture de survie, du sparadrap pour les petits bobos, une visière de rechange pour les gravillons. Voilà ! Les premières obligations sont connues, les autres sont dans les tuyaux.

Bien entendu chaque manquement est passible d’une amende et perte de points.

Ça en fait des trucs à emporter pour conserver son permis, son argent et être en sécurité. Eh bien justement, l’ultime étape de ce travail est programmée au printemps prochain, au moment où le moral revient avec la hausse des températures.

Au menu : conférence de presse, passages répétés sur les ondes, plateaux télé avec les peoples, pleines pages dans les journaux, tous les essayeurs motos de la presse spécialisées sur le pont… pour annoncer d’une même voix forte et triomphante la naissance du sac-à-dos sécurité routière, normalisé, estampillé, étudié pour. Il sera obligatoire pour tous les motards qui pourront en plus y glisser un porte-monnaie pour alimenter les bornes de péage des stationnements urbains et entrées de zones Zapa.

Bien entendu il faut un slogan pour cristalliser autour du produit et assurer le lancement dans les conditions optimum. Le Ministre voulait quelque chose de simple, objectif et proche du terrain. Le message finalement retenu est : « Motard pars rassuré, grâce au M.E.R.D.I.C la Sécurité Routière, tu l’as dans le dos».

Franchement je suis impatient.

Patrick