0images.jpg Lors de la dernière réunion plénière de la concertation sur le deux roues motorisé (2RM) du 22 septembre dernier, les participants ont pu sentir l’atmosphère se rafraichir très nettement. L’été indien parisien se poursuivait au dehors mais autour de la table des discussions, c’était glacial.

Bien que Madame Mérli ait promis au départ de cette concertation que la parole serait libre de tout tabou et que cette concertation prendrait le temps qu’il faudrait pour améliorer le sort des usagers de 2RM, d’un seul coup, il y a urgence. Les chiffres ne sont pas bons, il faut agir et vite.

Alors bien sur, la formation, l’éducation, les discussions, tout ça c’est très bien mais c’est pas ça qui fera baisser l’accidentalité dans les 3 mois qui viennent.

Assez discuté. Ce qu’il nous faut maintenant, c’est une mesure bling-bling bien flashy et à effet rapide s’il vous plait.

A voir les mines dépitées autour de la table, certains y ont cru, à la concertation. Quant à nous, nous étions dubitatifs au départ, nous ne sommes pas pris par surprise. Nous connaissons la valeur de nos propositions et nous saurons quoi faire de notre travail. Pas de problème. D’autant moins que les présents à cette concertation qui ne connaissaient pas la FFMC savent maintenant qui nous sommes.

Nous ne sommes pas encore à la fin de la pièce et pourtant, comme dans la Comédia del arte, les masques tombent.

Tous maintenant voient le vrai visage de cette concertation : sous le masque aimable de l’échange et de la discussion, les grimaces politiciennes, et l’attrait de l’effet d’annonce.

France Wolf