Motomag.com

Les blogs de Moto magazine

Le Bol d'Or en direct

Pour l'édition 2011 du Bol d'Or, retrouvez heure par heure les faits de course, les résultats, les classements, le bilan des essais et les événements du paddock de la plus grande course d'endurance du monde. Le Bol d'or se déroule chaque années sur le circuit de Nevers Magny-Cours mais pour la première fois c'est en avril. Essai le vendredi 15, la course débute à 15 heures samedi 16 et se termine dimanche 17 avril à 15 heures. Par Moto Magazine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 17 avril 2011

Chute de la Suzuki n°95 du QERT

Coup dur pour le team qatari. La Suzuki GSX-R 1000 du QERT chute lourdement dans un virage. Le pilote doit ramener sa machine à la poussette. La n°95 a été lourdement touchée puisque les mécaniciens doivent changer la tête de fourche, les carénages et résoudre un problème de liquide de refroidissement. Une opération qui n'aura duré en tout que 10 minutes. Classé en Superstock, le team qatari occupe actuellement la 25e place du classement général.

samedi 11 septembre 2010

Douche froide pour le QERT

P1090552.jpgIl se devait de garder la tête froide pour maintenir leur n°95 à la première place du championnat du monde d’Endurance catégorie Surperstock ; c’est une véritable douche froide qui s’abat sur le Team Suzuki Qatar Endurance Racing Team pour ce bol d’or 2010. Non impliqués dans le crash collectif de 17 heures, ils ont été contraints eux aussi à passer par les mains des mécanos après une collision avec une autre machine encore non identifiée. De gros dégâts l’obligent à rester près d’une demi heure dans son stand, lui faisant perdre sa 8e place aux général, mais aussi la tête de la catégorie au profit de la Yamaha R1 n°5 du team XOne. Reparti dans les profondeurs du classement ( 40e position), le trio Sultan Al Naimi/ Anthony Delhalle/ Alexandre Cudlin devra batailler pour espérer grappiller quelques points.

FPF

- Suivez le Bol par SMS avec lesmotards.com - Retrouvez le Bol du team GMT94
- Bike70, les site des pilotes et courses de légende par Francis Boutet

Photos du départ et accident

Si le départ s’est bien passé pour les premiers, un incident s’est malheureusement produit en milieu de peloton. Trois motos impliquées : la 55 de National Motos, la 96 du team qatari Qert II et la 84 du Serbian Racing Team. Les pilotes, sans que l’on sache comment, se seraient télescopés. Un pilote est resté à terre, et seule la 84 est rentrée aux stands. La voiture de sécurité est restée en piste pendant plusieurs tours.

0-BOL-C-7322.jpg

0-BOL-C-7288.jpg

Photos G.Délio/Photopress

mercredi 9 septembre 2009

Des Qataris 2e fois champion du Monde en superstock ?

qert09-mashel-al-naimi.jpgLa 73e édition du Bol d'or sera l'occasion pour le team Franco-Qatari le QERT (Qatar Endurance Racing team) d'être vraisemblablement sacré, tout comme en 2008, champion du monde de la catégorie superstock.

Le résultat ne laisse guère de doute quand on voit l'avance acquise par ce team financé par la Fédération des Sports Mécaniques du Qatar (QMMF)et une entreprise de téléphonie du Qatar (Qtel). En effet l'équipe de la Suzuki N°95 est monté à chaque fois sur le podium de la catégorie. Elle a même remporté les victoires des 8H d'Albacete et d'Albacete.

C'est avec une avance de 39 points que ce team Franco-Qatari se présente au Bol d'Or sur son principal concurrent : Endurance Moto 45, qui porte le N°100 ! Et comme 35 points seront attribués lors de cette course de 24h, il n' y guère place au doute, sans gros coup de théâtre.

Car il faut bien le reconnaître, les pilotes Qataris ne tombent que très rarement et sont très réguliers, même s'ils ne « pètent » pas des chronos. La plupart du temps ils sont à trois secondes de leur principal adversaire : le Junior team, dont ils tirent leur quintessence.

En effet le QERT a été formé en débauchant le chef mécano du Junior Team, issu de la filière du Lycée le Mans Sud : Erwan Couadou, ainsi que 4 anciens élèves, formés par Damien Saulnier, team manager du Junior team et professeur au Lycée le Mans sud.

Et ce, il y a deux saisons seulement ! D'où vient cette réussite plutôt surprenante pour un team aussi jeune ? D'une part par la personnalité du chef mécano : Erwan Couadou qui a longtemps secondé Damien Saulnier, et qui s'est forgé sa propre expérience dans l'ombre du « Professeur ».

Enfin, il faut aussi rendre hommage à Anthony Delhalle, qui est le seul pilote français de la structure et qui sert « d'aiguillon » et de conseiller technique auprès de ses homologues Qataris, dont les ancêtres voguaient sur les « vaisseaux du désert » il n'y a encore pas si longtemps.

En tout cas cela est une réussite, qu'il faut savoir saluer, car l'argent ne fait pas tout dans cette discipline !