Motomag.com

Les blogs de Moto magazine

Le Bol d'Or en direct

Pour l'édition 2011 du Bol d'Or, retrouvez heure par heure les faits de course, les résultats, les classements, le bilan des essais et les événements du paddock de la plus grande course d'endurance du monde. Le Bol d'or se déroule chaque années sur le circuit de Nevers Magny-Cours mais pour la première fois c'est en avril. Essai le vendredi 15, la course débute à 15 heures samedi 16 et se termine dimanche 17 avril à 15 heures. Par Moto Magazine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Keyword - Kawasaki N°11

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 16 avril 2011

Classement Bol d’Or après 9 heures de course

1. Suzuki GSX R 1000 n°1 du Suzuki Endurance Racing Team

2. Yamaha R1 n° 7 du team Monster Yamaha YART
3. Kawasaki ZX 10 R n°11 du Team SRC Kawasaki

4. BMW S 1000 RR n°99 du team BMW Motorrad France 99

5. Kawasaki ZX 10 R n°8 du team Bolliger Switzerland

6. Honda CBR 1000 n°55 du team National Motos

7. Honda CBR 1000 n° 77 du team Honda TT Legends

8. Yamaha R1 n°4 du Folch Endurance Racing Team

9. Suzuki GSX R 1000 n°110 du team AM Moto Racing

10. Suzuki GSX R 1000 n° 50 du team Motor Events


(Photo : Gwen Giabbani, un des trois pilotes du team YART)


Classement Bol d’Or après 6 heures de course

paquet2.jpeg

1. Suzuki GSX R 1000 n°1 du Suzuki Endurance Racing Team

2. Kawasaki ZX 10 R n°11 du Team SRC Kawasaki
3. BMW S 1000 RR n°99 du team BMW Motorrad France 99

4. Yamaha R1 n° 7 du team Monster Yamaha YART

5. Kawasaki ZX 10 R n°8 du team Bolliger Switzerland

6. Honda CBR 1000 n°55 du team National Motos

7. Honda CBR 1000 n° 77 du team Honda TT Legends

8. Yamaha R1 n°14 du team Maco Racing

9. Suzuki GSX R 1000 n°110 du team AM Moto Racing

10. Yamaha R1 n°4 du Folch Endurance Racing Team

Kawasaki n°11 contre BMW n°99

Alors que la Suzuki possède un tour d'avance, entre la Kawasaki SRC et la BMW Motorrad France c'est l'affrontement total sur la piste. Les deux motos ne cessent de se passer et de se repasser au fil des tours. On ne sait pas si elles vont tenir ce rythme jusqu'au bout, mais c'est vraiment spectaculaire à voir et l'on se demande même si on est sur une course de 24h !…

Kawaaaa.jpeg

Le point après 3 heures de course

Après trois heures de course, la Suzuki n°1 du SERT est solidement installée en tête et continue à dominer ce 75e Bol d'Or ! Elle possède déjà plus d'un tour d'avance sur la BMW Motorrad France n°99 et la Kawasaki SRC n°11. Derrière ce trio de tête, on trouve la Yamaha autrichienne du YART, la Kawasaki suisse Bolliger, la Honda National Motos (ici en photo) et la Honda anglaise TT Legend. La Yamaha GMT 94 a repris la piste après une impressionnante intervention des mécaniciens suite à la chute de Kenny Foray. Complètement reconditionnée, la moto bleue a commencé une remontée un peu comme l'année dernière aux 24 H du Mans. On verra cette fois jusqu'à où elle sera capable d'aller….





Le point après 1 heure de course

Suzuki accentue son avance après une heure de course, autant sur la Kawasaki SRC que sur la BMW. Pratiquement toutes les motos de tête se sont arrêtées au bout de 45 mn de course, pour changer de pilote et faire un ravitaillement.

C'est suite à ce changement que les choses devenues un peu plus claires, puisque la Suzuki pilotée par Anthony Delhalle a réussi à creuser l'écart sur ses poursuivants. Actuellement, la Kawasaki se trouve à 28 secondes et la BMW à plus de 37 secondes. Suivent la Yamaha du YART, la Kawasaki du team suisse Bolliger et la Honda National Motos. La Yamaha du GMT 94 a pu reprendre la course après avoir passé de longues minutes au stand pour réparation.

En catégorie Superstock, on retrouve en tête la Suzuki Motors Events suivie de l'autre Suzuki, celle de No Limits. En Open, C'est la Metiss qui est en tête suivie de la MV Agusta Raffin et de l'Aprilia Le Mans 2Roues.





Dans les premiers tours : Suzuki en tête

Après une petite demi-heure de course, c'est la Suzuki n°1 qui mène ce 75e Bol d'Or. Partie en tête avec Vincent Philippe, la moto du SERT devance de peu la Kawasaki n°11 (en photo), pilotée par Julien Da Costa, et la BMW de Sébastien Gimbert. Les machines de tête tournent régulièrement autour de 1'41, autrement dit avec un temps assez proche de ceux des essais. Plus loin, à 24 secondes, on retrouve les Yamaha du GMT 94 et des Autrichiens du YART. La Honda National Moto pointe à la 8e place et nos amis anglais du team Honda TT Legends à la 11e place. Kawasaki11.jpeg


dimanche 12 septembre 2010

Team Bolliger : La régularité légendaire des Suisses

P1090602.JPG
Leader de championnat du monde avant cette épreuve du Bol d’or, le team Bolliger maintient sa Kawasaki n°8 aux avant-postes depuis le départ. Réalisant une course quasi parfaite, ce team habitué des épreuves d’endurance connaît la recette pour s’assurer une bonne place dans le classement. Les bénéfices de leur régularité ô combien helvétique se voient consolider par des arrêts aux stands réalisés en moins de quinze secondes, plein d’essence compris. Une précision qui leur assure pour l’instant une possibilité de rester en tête au championnat du monde s’ils restent accrochés à leur deuxième place. FPF

samedi 11 septembre 2010

C'est fini pour la Kawasaki n°11

La Kawasaki GSR n°11 et l'équipage de pilotes composé par Julien Da Costa, Olivier Four et Grégory Leblanc ne feront pas le doublé 24H du Mans et Bol d'Or 2010. L'équipe vient d'abandonner suite à la chute de Grégory dans la grande courbe d'Estoril.

FPM
Photo G.Delio/Photopress

0-BOL-C-9118.jpg

Estoril : virage dangereux !

Décidément, tout va trop vite ! Au cap des 6 heures de courses, deux leaders dans deux catégories différentes ont chuté lourdement chacun leur tour au virage d’Estoril, à la fin de la ligne droite. Le premier, c’est Grégory Leblanc au guidon de la Kawasaki officielle alors qu’il maintenait la pression sur le trio de tête constitué de la GMT 94, du SERT n°2 et de la Kawasaki du team Bolliger. Désormais en 40e place, et toujours au fond du stand, la ZX 10 R a brulé toutes ses chances de bien figurer au général, voire d’y figurer tout court... Elle devrait certainement abandonner. Autre victime d’une chute dans Estoril, le team Motors-Events n°50, alors en seconde place de la catégorie Superstock. Malgré le travail acharné des mécanos sur la Yamaha R1, elle ne semble pas en pleine forme, disons même presque à la limite de la casse moteur. Pour ce team privé pourtant compétitif jusque-là, tout espoir de classements s’est désormais envolé.

FPF
IMGP0763.jpg
Num50.jpg
Leblanc.jpg



- Retrouvez le Bol du team GMT94
- Bike70, les site des pilotes et courses de légende par Francis Boutet

Le point après 4 heures de course

0-BOL-C-7768.jpgEn tête de ce Bol d’Or édition 2010 depuis le début l’ouverture des hostilités, la BMW n°99 du team BMP ELF tient la dragée haute à la Suzuki n°2 du Sert en se payant le luxe de rouler avec un tour d’avance. La troisième place revient à la Yamaha du GMT 94 qui effectue jusqu’ici une course sans accrocs.
Ce qui n’est pas le cas de la Kawasaki n°11, qui après un léger problème d’alimentation a dû passer par les stands pour changer de réservoir. Depuis cet incident apparemment sans gravité, les verts remontent sur le trio de tête, grillant la priorité aux Pompiers et leur n°18, qui pointe du coup à une très belle 5e place.

La plus grosse déconvenue est à mettre a l’actif des champions du monde en titre : la Yamaha n°1 du YART laisse filer les favoris après avoir rencontré, comme beaucoup de teams amateurs, des problèmes de surchauffe à répétitions.

FPF
Photo G.Delio/Photopress

dimanche 13 septembre 2009

La Suzuki n°1 du Sert triomphe au Bol d’Or 2009

suzuki01-vainqueur-bo-09.jpgC'est avec une avance de deux tours, sur la Honda du Michelin Power Research Team n°63 (qui sera déclassée), que la Suzuki n°1 franchit la ligne d'arrivée de ce 73e Bol d'Or, à Magny-Cours. La troisième marche du podium est enlevée par la Kawasaki n°11 (avant d'être reclassée seconde). C'est la 12e victoire du Sert au Bol d'Or.

Au premier abord, cette édition du Bol d’Or 2009 n’a pas donné lieu à de hauts faits d'armes. En effet, en début de course, tous les favoris se tenaient en respect à quelques secondes d'écart. Les plus rapides en piste perdant leur avantage dans les stands. Ensuite, la formidable machine de l'Endurance a fait son travail de sape, chaque erreur, la plus minime soit-elle, s'est payé cher.

Mais cette victoire a cependant été difficile à obtenir. La Suzuki a dû batailler ferme avec les Yamaha Austria n°7 et GMT n°94. Des problèmes mécaniques ont cependant arrêté l’un après l’autre ces deux adversaires, laissant la champ libre à la machine du Sert qui n’a plus eu qu’à gérer son avance sur la Honda Michelin Power Research Team n°63.

La victoire de la n°1 est aussi la preuve que les courses d’Endurance sont particulières : 4e temps des essais et dominée dans les chronos de jour, la machine pilotée par Vincent Philippe, Freddy Foray et Olivier Four a construit sa victoire en réussissant des chronos de nuit régulièrement plus rapides que ses concurrents, et en effectuant des arrêts aux stands moins longs.

La Yamaha Austria n°7 a plusieurs fois été contrainte de rentrer dans son box ce qui l’a peu à peu éloigné du podium. Cependant, le team autrichien de Mandi Kainz peut laisser éclater sa joie au terme de cette course : il est sacré champion du monde d’Endurance 2009.

EXPLICATION : la Honda n°63 déclassée, la n°18 monte sur le podium
La Honda n°63 du Michelin Research Power Team a été rétrogradée de la 2e à la 10e place du classement du Bol d’Or 2009. Le contrôle technique effectué à l’issue de l’épreuve a mis en évidence une capacité du réservoir d’essence supérieure aux 24 litres autorisés par le règlement. Le nouveau podium place la Kawasaki n°11 GSR en seconde position devant la Suzuki 1000 GSX-R n°18 des sapeurs pompiers. (YL)

Première alerte pour la Yamaha N°94

yamaha-gmt94-stand01-bo-09.jpgLa première alerte est intervenue un peu après 5H du matin, quand la Yamaha n°94 est restée plus longtemps que prévue dans son stand. Selon Christophe Guyot , « c'est le joint du bouchon de radiateur qui a provoqué un échauffement moteur ». Incident très rare selon lui.

La Suzuki n°1 est toujours solidement installée en tête avec deux tours d'avance sur la Honda n°63 du Michelin Power Research Team. La Yamaha n°94 est troisième et elle est talonnée par la Kawasaki n°11, à un tour. Pas une seule faute ne sera permise dans les heures qui restent à courir. Enfin la Yamaha Austria n°7 a dans sa ligne de mire la Kawasaki officielle n°11. Rien n'est encore joué !

Suivez toutes les facettes du Bol avec Motomag,com le GMT et Lesmotards.com

  • Sur Motomag.com avec l’analyse de la course, les photos, les reportages sportifs
  • Sur Le blog de laurent , tout ce qui se passe en dehors de la piste : ambiance, village, stands, concerts
  • Sur le site du GMT 94 , la course de la 94 en live avec tous les détails et la vie du célèbre team
  • Sur Lesmotards.com, en direct de la salle de presse comme si vous y étiez !

samedi 12 septembre 2009

Yamaha et Suzuki au coude à coude au Bol d’Or

BOL.jpgAprès 8 heures de course, la Yamaha n°94 du GMT et la Suzuki n°1 du Sert se tiennent en une poignée de secondes. Au carillon de 23 heures, l’avantage est à la Yamaha de Christophe Guyot. Ces deux équipes sont en tête à tour de rôle, au jeu des ravitaillements et de relais plus ou moins rapides suivants les pilotes. Légèrement distancée, la Honda Michelin Power Research Team n°63 complète toujours le podium alors que la Kawasaki GSR n°11, 4e, et la Yamaha Austria n°7, 5e, ont respectivement 2 et 4 tours de retard. A noter que depuis la tombée de la nuit, les chronos des 5 machines de tête se tiennent, les deux machines chaussées en Michelin (la Honda n°63 et la Yamaha n°7) ne sont plus aussi dominatrices sur la piste que lors des 4 premières heures.

Suivez toutes les facettes du Bol avec Motomag,com le GMT et Lesmotards.com

  • Sur Motomag.com avec l’analyse de la course, les photos, les reportages sportifs
  • Sur Le blog de laurent , tout ce qui se passe en dehors de la piste : ambiance, village, stands, concerts
  • Sur le site du GMT 94 , la course de la 94 en live avec tous les détails et la vie du célèbre team
  • Sur Lesmotards.com, en direct de la salle de presse comme si vous y étiez !
  • Suivez le Bol d’Or 2009 par SMS avec le classement tout au long de la course et les principaux fait de course, mais aussi les commentaires avisés de Christophe Guyot Inscrivez-vous vite et gratuitement sur Lesmotards.com

Premier coup de théâtre au Bol d’Or

yamaha-austria04-bo-09.jpgLa machine de tête, la Yamaha Austria n°7, vient de rentrer dans son stand, suite à une fuite d’huile. Elle perd de précieuses minutes et descend dans le classement ; le rêve de conclure la saison en beauté s’éloigne pour le leader du classement général provisoire. La bataille pour le leadership de la course ne concerne plus que 3 motos, la Honda Michelin Power Research Team n°63, la Suzuki n°1 du Sert et la Yamaha n°94 du GMT, qui se tiennent en 30 secondes. Comme aux essais, la plus rapide des 3 sur la piste est bien la Honda, mais elle perd ensuite du temps dans les stands lors des ravitaillements face aux équipes très expérimentées du Sert et du GMT. La course se joue donc aussi dans les stands. Affaire à suivre. Enfin, la Kawasaki GSR n°11 suit ce trio à environ une minute. La Yamaha n°7 est repartie et compte près de trois tours de retard, un handicap qui sera dur à remonter.

Les favoris du Bol d’Or engagés dans une lutte à couteaux tirés

yamaha-austria03-bo-09.jpgLa Yamaha Austria n°7 est toujours en tête de cette 73e édition du Bol d’Or après une heure trente de course, mais la lutte s’annonce difficile : à la faveur d’un 1er ravitaillement plus rapide, la Suzuki n°1 du Sert est repassée devant. La machine n°7 a mis près d’une demi-heure pour reprendre son bien, mais son rythme est actuellement le plus rapide : elle est la seule à tourner en 1’41''. La Honda Michelin Power research Team n°63 et la Yamaha n°94 du GMT suivent roue dans roue. Enfin, la Kawasaki GSR n°11 est remontée en 5e position, ce qui place tous les favoris dans le top 5.

Suivez toutes les facettes du Bol avec Motomag,com le GMT et Lesmotards.com

  • Sur Motomag.com avec l’analyse de la course, les photos, les reportages sportifs
  • Sur Le blog de laurent , tout ce qui se passe en dehors de la piste : ambiance, village, stands, concerts
  • Sur le site du GMT 94 , la course de la 94 en live avec tous les détails et la vie du célèbre team
  • Sur Lesmotards.com, en direct de la salle de presse comme si vous y étiez !
  • Suivez le Bol d’Or 2009 par SMS avec le classement tout au long de la course et les principaux fait de course, mais aussi les commentaires avisés de Christophe Guyot Inscrivez-vous vite et gratuitement sur Lesmotards.com

mardi 8 septembre 2009

Les forces en présence lors du Bol d'Or 2009

sert-bol-dor-09.jpgPour cette 73e édition du Bol d'Or, on peut dire que les jeux sont ouverts, puisque désormais tout le monde est sur un pied d'égalité. Il est fini le temps où les teams « usines » alignaient deux motos sur la grille de départ, où d'autres concluaient des accords tacites de « stratégie commune » dans le secret des boxes.

Ainsi Le SERT (Suzuki Endurance Racing Team) n'alignera qu'une seule machine, confiée aux mains Vincent Philippe, Barry Veneman et Olivier Four. Le Yamaha GMT n°94 ne pourra compter que sur lui-même, sans l'appui de Power Bike n°68 ou d'Acropolis n°99, qui ont tous les deux disparus de la circulation.

Par contre, la Honda « officielle » n°111, qui avait si brillamment réussi son retour en Endurance aux 24H du Mans 2009, s'est vu couper les ailes en plein mois de Juillet « pour cause de crise financière! ». Quel dommage !

Les deux autres challengers capables d'animer le haut du tableau sont la Kawasaki officielle n°11, qui a décidé de faire appel à des pilotes ibères : Kenny Noyes, Javier Fores et David Salom. Le dernier mousquetaire n'est autre que la surprenante Yamaha Austria n°7, vainqueur de l'édition 2009 des 24H du Mans.

La Michelin du team Michelin Power Research Team n°63 (Structure Daffix Honda) et la Honda de National Motos n°55 peuvent aussi encore jouer les trouble-fête en catégorie EWC (Superbike).

Le challenge du Bol d'Or est typiquement franco-français, puisqu'il n'intéresse que les fans tricolores. Mais pour une marque, décrocher une victoire au Bol peut générer dans la foulée une augmentation des ventes de 30% . Une aubaine toujours bonne à prendre en ces temps de récession.

Cependant, le challenge sera encore plus crucial à relever pour l'équipe de Christophe Guyot, qui porte les couleurs de l'importateur Yamaha depuis deux ans et qui n'a aucun trophée à présenter à son palmarès, hormis deux abandons successifs aux 24H du Mans 2008 et 2009 et une modeste 6e place à 17 tours des vainqueurs au Bol, en 2008. Réponse les 13 et 14 septembre 2009.