Motomag.com

Les blogs de Moto magazine

Le Bol d'Or en direct

Pour l'édition 2011 du Bol d'Or, retrouvez heure par heure les faits de course, les résultats, les classements, le bilan des essais et les événements du paddock de la plus grande course d'endurance du monde. Le Bol d'or se déroule chaque années sur le circuit de Nevers Magny-Cours mais pour la première fois c'est en avril. Essai le vendredi 15, la course débute à 15 heures samedi 16 et se termine dimanche 17 avril à 15 heures. Par Moto Magazine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Keyword - 74eme Bol d or

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 12 septembre 2010

La Yamaha GMT 94 en détresse

Encore un coup de théâtre sur ce 74e Bol d’Or : la Yamaha n°94, qui était en deuxième position, vient de rentrer aux stands à la poussette. Tout espoir de remporter le Bol ou même de monter sur le podium est désormais compromis pour le team GMT 94. On vous donne des plus amples informations dès que possible.

Crash_GMTjpg.jpg

- Retrouvez le Bol du team GMT94
- Bike70, les site des pilotes et courses de légende par Francis Boutet

Nuit dans les stands

Petite sélection de photos d’ambiance nocturne prises dans les paddocks. La nuit s’écoule au rythme des ravitaillements, des arrêts techniques, des relais… et des abandons…







Photos G.Delio/Photopress


- Retrouvez le Bol du team GMT94
- Bike70, les site des pilotes et courses de légende par Francis Boutet

Metiss : reprendre confiance après une glissade !

0-BOL-C-7659.jpg

Comme bon nombre de ses adversaires, la Metiss 1000 a goûté aux graviers. À la nuit tombée, Christophe a perdu l’avant. Rien de grave, un changement de carénage a suffit pour repartir. Reste que le seul team sélectionné en catégorie Open se maintient à la dixième place. Ils ont notamment pu profiter du malheur des autres.

La piste manque d’adhérence. La course a été très difficile en début de soirée. Le nombre de chutes, et d’abandons, en témoigne. Peut-être une piste trop chaude en cours de journée ? Reste que Christophe Marchand s’en est plaint. Mais le retour à la fraîcheur lui a rendu le sourire.

La Metiss joue la carte du ravitaillement. Avec un arrêt environ toutes les heures, les techniciens se situent dans les équipes qui feront le moins d’arrêt. «C’est bien simple, on va faire 25 arrêts au cours de la course, on pourrait même gagner un tour sur les tours ». Dixième du Bol d’Or, un résultat qui pourrait paraître satisfaisant, mais ils ont «toujours envie d’aller un peu plus vite».

FPF
Photo G.Delio/Photopress

Ducati : problème de boîte

IMGP0793.jpg

La Ducati n°30, seule moto de la marque blogonaise à participer au Bol d’Or, a fait un arrêt prolongé. La 1198 a eu un problème de boîte de vitesses. Les rapports avaient du mal à descendre. Une réparation plus tard, les trois pilotes français du team Scuderia Ducati (Lionel Ancelin, Stéphane Pagani et Phillipe Tessier). La Ducati est encore sur ses roues après plus de 9 heures de compétition. Elle tient actuellement la 32e place.

FPF

Leek Racing Team : le Bol comme dans un rêve

Christophe_Bellenbois.jpg

Tout chaud descendu de sa Yamaha R1 n°222, le team manager/pilote Christophe Bellembois s’affale dans le fond de son stand en souriant : « Je suis fracassé ! » Une fois ses bottes, ses gants et ses bandes anti ampoules enlevées, ce Lillois d’origine raconte son aventure. «Rouler au Bol d’Or, c’était un véritable rêve de gosse », avoue-t-il dans un soupir. « Je l’ai fait plusieurs fois en tant que spectateurs, mais rouler avec les plus grands, c’était inimaginable ! »

Il aura pourtant fallu toute la détermination de son ami et compagnon de galère Franck DeDoncker pour que cet habitué du championnat de France d’Endurance casse sa tirelire pour s’engager sur la grille de départ. « Sans lui, je ne serai pas là », ne cesse de répéter Christophe. « J’ai roulé dix ans en Pro Twin, toujours en Ducati. Mais quand Franck m’a proposé de préparer une Yamaha R1 de sa concession de Lille et de l’engager au Bol, j’ai dit "banco". »
35 000 euros de sa poche en plus de la contribution des sponsors et quelques bobos plus tard, le Leek (poireau en chtimi) Racing Team s’aligne au départ à une très honorable 47e place. « Le plus difficile a été de trouver deux autres pilotes passionnés, capables d’investir dans notre petite structure. Mais finalement, avec Gaëtan, Gabriel et Fabian on est là, et après 9 heures de course, on est à la 32e place. Je ne pouvais pas rêver mieux ! »

Jouant à fond la carte de la régularité pour réussir à passer le drapeau à damier, cet équipage entièrement amateur n’a pas le droit à l’erreur. Leur moto de course ayant été pulvérisé pendant les essais, ils roulent actuellement sur le mulet, sans possibilité de réparations en cas de grosse chute.

FPF


- Retrouvez le Bol du team GMT94
- Bike70, les site des pilotes et courses de légende par Francis Boutet

samedi 11 septembre 2010

Estoril : virage dangereux !

Décidément, tout va trop vite ! Au cap des 6 heures de courses, deux leaders dans deux catégories différentes ont chuté lourdement chacun leur tour au virage d’Estoril, à la fin de la ligne droite. Le premier, c’est Grégory Leblanc au guidon de la Kawasaki officielle alors qu’il maintenait la pression sur le trio de tête constitué de la GMT 94, du SERT n°2 et de la Kawasaki du team Bolliger. Désormais en 40e place, et toujours au fond du stand, la ZX 10 R a brulé toutes ses chances de bien figurer au général, voire d’y figurer tout court... Elle devrait certainement abandonner. Autre victime d’une chute dans Estoril, le team Motors-Events n°50, alors en seconde place de la catégorie Superstock. Malgré le travail acharné des mécanos sur la Yamaha R1, elle ne semble pas en pleine forme, disons même presque à la limite de la casse moteur. Pour ce team privé pourtant compétitif jusque-là, tout espoir de classements s’est désormais envolé.

FPF
IMGP0763.jpg
Num50.jpg
Leblanc.jpg



- Retrouvez le Bol du team GMT94
- Bike70, les site des pilotes et courses de légende par Francis Boutet

Arrêt prolongé pour la BMW n°99

Jusque-là en tête de course, le team BMP a laissé sa première place au GMT 94. La BMW S 1000 RR a fait un long arrêt. Le maux principal de la machine était le changement d’une durite du renifleur d’huile. L’équipe en a profité pour changer les étriers de freins. Après 12 minutes d’arrêt au stand, la BMW est repartie en 7e place. Actuellement, elle est a 5 tours de retard sur la Yamaha GMT 94.

FPMIMGP0756.jpg

21h : coup de théâtre, BMW aux stands et Yam en tête !

DSC_1884.jpgRien n’est jamais acquis en Endurance ! Peu avant 21h00, la BMW rentre aux stands, mais au lieu de s’arrêter pour le ravitaillement, la moto est assaillie par les mécaniciens. Le temps passe, très rapidement, pour toute l’équipe belge… Entre temps la Yamaha GMT 94 continue sa course, régulière, et passe en tête. La BMW ne sortira des stands que 12 minutes après. Elle est désormais huitième au classement.

Le point à 20h : la révélation BMW

Cinq heures se sont doucement écoulées depuis le début de ce 74e Bol d’Or, et la BMW du team BMP ELF n°99 roule toujours en tête de la course. À un petit tour d’écart, mais roulant quelques centièmes moins vite, la Suzuki n°2 continue de cravacher pour essayer de rattraper les leaders. La Yamaha n°94 du GMT résiste pour l’instant aux attaques incessantes de la Kawasaki officielle n°11, les deux machines tournant en 1’43 quand la BMW roule près d’une seconde plus vite.

La 5e place est occupée par le team suisse Bolliger, suivi de la Suzuki n°18 des Sapeurs-pompiers. La Yamaha R1 n°4 du Folch Endurance et la Suzuki GSX-R n°69 du team RT Motovirus se dispute la 8e place, alors que le RAC 41 s’est permis de rafler la 10e place au ténors de la catégorie Superstock, la Yamaha n°5 du Team XOne.
La nuit commence à poser son voile d’obscurité sur le circuit nivernais, faisant chuter la température de la piste. Combiné à la fatigue qui commence à se faire sentir, l’intensité de la course devrait descendre d’un ton dans les heures qui suivent. Mais rien n’est moins sûr car jusqu’à présent, seules les voitures de sécurité ont réussi à casser un rythme endiablé. Au moins une dizaine de motos sont hors course après seulement 5 heures de débats.

FPF



Photo G.Delio/Photopress


- Retrouvez le Bol du team GMT94
- Bike70, les site des pilotes et courses de légende par Francis Boutet

Le point après 4 heures de course

0-BOL-C-7768.jpgEn tête de ce Bol d’Or édition 2010 depuis le début l’ouverture des hostilités, la BMW n°99 du team BMP ELF tient la dragée haute à la Suzuki n°2 du Sert en se payant le luxe de rouler avec un tour d’avance. La troisième place revient à la Yamaha du GMT 94 qui effectue jusqu’ici une course sans accrocs.
Ce qui n’est pas le cas de la Kawasaki n°11, qui après un léger problème d’alimentation a dû passer par les stands pour changer de réservoir. Depuis cet incident apparemment sans gravité, les verts remontent sur le trio de tête, grillant la priorité aux Pompiers et leur n°18, qui pointe du coup à une très belle 5e place.

La plus grosse déconvenue est à mettre a l’actif des champions du monde en titre : la Yamaha n°1 du YART laisse filer les favoris après avoir rencontré, comme beaucoup de teams amateurs, des problèmes de surchauffe à répétitions.

FPF
Photo G.Delio/Photopress

Nouvelles des pilotes blessés

DSC_1870.jpgSébastien Scarnato (photo) a été impliqué dans la collision du départ de la course. Le pilote National Moto souffre d’un problème à l’épaule et à la hanche. Il a été évacué à l’hôpital de Nevers. A 17 heures, une chute impliquant la Suzuki n°110 et Honda n°63 a fait également des dégâts physiques. William Costes a une fracture fermée du fémur droit. Rafaele Chevre, lui, est victime d’un traumatisme crânien grave avec perte de connaissance. Les deux pilotes ont également été transporté à l’hôpital de Nevers.

FPF

Douche froide pour le QERT

P1090552.jpgIl se devait de garder la tête froide pour maintenir leur n°95 à la première place du championnat du monde d’Endurance catégorie Surperstock ; c’est une véritable douche froide qui s’abat sur le Team Suzuki Qatar Endurance Racing Team pour ce bol d’or 2010. Non impliqués dans le crash collectif de 17 heures, ils ont été contraints eux aussi à passer par les mains des mécanos après une collision avec une autre machine encore non identifiée. De gros dégâts l’obligent à rester près d’une demi heure dans son stand, lui faisant perdre sa 8e place aux général, mais aussi la tête de la catégorie au profit de la Yamaha R1 n°5 du team XOne. Reparti dans les profondeurs du classement ( 40e position), le trio Sultan Al Naimi/ Anthony Delhalle/ Alexandre Cudlin devra batailler pour espérer grappiller quelques points.

FPF

- Suivez le Bol par SMS avec lesmotards.com - Retrouvez le Bol du team GMT94
- Bike70, les site des pilotes et courses de légende par Francis Boutet

Le point sur la Metiss avant le crépuscule

0-BOL-C-7659.jpgAprès plus de trois heures de course, la Metiss 1000 marche bien. Le team arrive à se placer en 8e position dans les premiers tours, mais les aléas du ravitaillement ont fait qu’elle tourne actuellement en 14e place. Christophe Michel, le pilote qui a fait le départ des 24 heures est satisfait : « Depuis le Pré-Bol d’Or, les réglages conviennent à toute l’équipe. Au départ, la chaleur de la piste a juste accéléré l’usure des pneus. » L’arrivée du crépuscule se fait dans un état d’esprit des plus sereins.

FPF, Photo G.Délio/Photopress

Situation après trois heures de course

0-BOL-C-8142.jpgL’information la plus importante de cette troisième heure concerne l’abandon de la Honda Michelin Research n°63 suite à l’accident de Williams Costes. Le pilote, sévèrement touché, a été évacué après une longue intervention du service médical du circuit. Avec la Honda de Costes, d’autres motos ont été impliquées dans l’accident : la Yamaha 33 du team 33 Mail, la Suzuki 110 AM Moto Racing et la Honda du team RMT 21. Au classement général, c’est toujours la BMW qui caracole en tête devant la Kawasaki GSR, la Suzuki du Sert et la Yamaha du GMT qui a fait jusqu’ici une course parfaite.

Photo G.Délio/Photopress

Chaud chez YART



Les champions du monde en titre, les Autrichiens du team YART, connaissent des problèmes de chauffe moteur. Entre temps, la course est en stand-by, avec la voiture de sécurité sur le circuit, suite à une chute qui a impliqué au moins trois motos. Les services de secours sont sur place pour évacuer un pilote apparemment blessé. Au classement général, après deux heures de course la BMW précède toujours la Suzuki du SERT et la Kawasaki du GSR.

FPF
Photo G.Délio/Photopress

- Suivez le Bol par SMS avec lesmotards.com - Retrouvez le Bol du team GMT94
- Bike70, les site des pilotes et courses de légende par Francis Boutet

Le Junior Team LMS décroche

Alors que la Suzuki GSXR 1000 n°72 du team de Damien Saulnier occupait la deuxième place de la catégorie Superstock, elle a chuté tandis que Lucas de Carolis taquinait la limite d’adhérence sur l’angle. Résultat : une petite frayeur pour le pilote, et une grosse glissade pour la machine. Une réfection du circuit de refroidissement avec changement du radiateur et autres leviers s’impose, faisant perdre de précieux tours à ce team qui figurait parmi les favoris en Superstock.

FPF

P1090517.jpg

L’accident du départ : les photos en direct

À peine le départ est lancé que des pilotes se retrouvent malheureusement à terre. Voici les premières photos en direct.

Photo_1_2.jpg
L’inquiétude est montée au sein du team National Moto. Tout le staff a couru pour rejoindre son pilote. Stoppés net par la sécurité, les mécaniciens sont dans l’attente…

Photo_2__2.jpg
La Suzuki serbe n°84 est partie directement en réparation. Une fois la moto rentrée au plus vite, les mécaniciens se mettent directement au travail pour la remettre en marche.

Photo_3_2.jpg
Une chaîne qui cède et c’est le retour direct au stand pour un rapide réparation. Le pilote est contraint de ramener sa Yamaha 1000 « à la poussette ».

Photo_4_2.jpg
Le Qatar rentre à pied lui aussi. Le pilote du Quert II laisse sa GSXR n°96, il est contraint d’abandonner.

FPF

- BMW en tête après une heure de course
- Suivez le Bol par SMS avec lesmotards.com
- Retrouvez le Bol du team GMT94
- Bike70, les site des pilotes et courses de légende par Francis Boutet

Photos du départ et accident

Si le départ s’est bien passé pour les premiers, un incident s’est malheureusement produit en milieu de peloton. Trois motos impliquées : la 55 de National Motos, la 96 du team qatari Qert II et la 84 du Serbian Racing Team. Les pilotes, sans que l’on sache comment, se seraient télescopés. Un pilote est resté à terre, et seule la 84 est rentrée aux stands. La voiture de sécurité est restée en piste pendant plusieurs tours.

0-BOL-C-7322.jpg

0-BOL-C-7288.jpg

Photos G.Délio/Photopress

Le départ, c’est pour bientôt

Il reste un ¼ d’heure avant le départ du 74e Bol d'Or. Les pilotes et les équipes viennent d’être présentés au public venu nombreux à Magny-Cours. Dans les stands c’est l’effervescence… Dès que notre photographe Gérard nous apporte le cliché du départ, nous le mettons en ligne pour vous faire vivre ce moment exceptionnel. À tout de suite…

Metiss 1000 : l'unique moto issue de la catégorie Open

DSC_1854.jpg En catégorie Open, seule la Metiss 1000 s’en sort plutôt bien. Une nébuleuse de bénévoles s’affaire autour de cette Suzuki GSXR 1000 amputée de sa fourche avec un train avant JBB (en référence à son concepteur Jean-Bertrand Bruneau) si spécial. La fourche traditionnelle télescopique est remplacée par un double triangle superposé.

Aux essais qualificatifs, la Metiss marque le 16e temps. Un joli score qui leur permet de finalement participer aux 24 heures du Bol d’or. Dans le demi-stand (partagé avec la Yamaha R1 du team 33 mail performance), l’ambiance est studieuse. « On a validé la référence de pneu, les pilotes sont satisfaits de la machine, tout devrait aller correctement », assure Jerôme BRUN, qui vient prêter main forte. « On a fait le 16e temps, si on termine demain dans le Top 15, ce serait déjà super. »

Départ prévu à 15 heures. Le blog de motomag.com fera le point régulièrement sur le team Metiss JLC Moto. À suivre…

- page 1 de 2