Chaude, l'actu motarde ces dernières semaines !

80.000 motards dans les rues (près de 1000 en Vaucluse) : même au bon vieux temps de la vignette giscardienne, on n'est pas sûr d'en avoir vu autant se mobiliser. Et chose nouvelle, les automobilistes se sont mis de la partie, eux aussi. Mieux, une Union des Usagers de la Route (UUR) a vu le jour. Une grande première. Du jamais vu. Espérons que c'est là l'expression de la prise de conscience par ces mêmes usagers d'une évidence : la sécurité routière, si elle nous concerne tous, ne peut pas se faire sans nous, voire, contre nous. Espérons aussi que ces bataillons de mécontents qui entrent dans l'action sauront prolonger la dynamique et rejoindre les associations (comme, au hasard, la FFMC mais aussi la Ligue de Défense des Conducteurs ou 40M d'automobilistes et d'autres encore) qui bataillent pied à pied contre le gouvernement et ses supplétifs pour une autre politique de sécurité routière.

Affaire à suivre donc !

Il faut dire que le gouvernement s'est surpassé lors du dernier Comité Interministériel de la Sécurité Routière (CISR), au point de semer le trouble au sein même de sa propre majorité. Ceci ajouté à cela, on a assisté à une belle pagaille, pour ne pas dire cacophonie, dans les cercles du pouvoir. Vous avez tous les détails à portée de souris sur le site de Moto Magazine.

De quoi ébranler quelques certitudes chez ceux qui pensent que les motards ne sont que des cancres bruyants, indisciplinés et isolés tandis que les autres ne sont que des moutons silencieux, inoffensifs et faciles à tondre. Petit démenti par la "vox populi". La majorité dite "silencieuse" a commencé à dire son ras-le-bol aux côtés de la minorité casquée. Surprise !

Or, certaines élections approchant, tout cela fait un peu tâche, évidemment.

Mais nous ne sommes pas dupes.

Ni de la volonté des uns de montrer qu'ils agissent à bon compte, espérant rafler la mise un peu plus tard en se donnant le beau rôle : celui de ceux qui savent être impopulaires pour le bien commun. "Voyez le courage nous avons eu !" s'écrieront-ils le moment venu, béats d'admiration pour eux-mêmes, relayés par leurs habituels thuriféraires.

Ni du positionnement de ceux qui craignent aujourd'hui pour leur réélection. Après tout, voilà bien quelques années qu'ils empilent les lois, toutes plus répressives les une que les autres. C'est bien le moins qu'ils puissent faire que de s'inquiéter du rejet des derniers excès, lequel est certainement la conséquence d'un contexte plus général auquel ils ont participé.

Pas dupes, non plus, de l'intérêt soudain de certains qui espèrent se faire une virginité républicaine et sociale en récupérant tous les mécontentements actuels. Mais ne grattez surtout pas le vernis encore frais : les vieux oripeaux de l'exclusion risqueraient de réapparaître.

Ni du silence des autres. De ceux qui se ravissent de voir ce gouvernement et son grand patron s'enfoncer toujours plus dans l'impopularité. Ils ont pourtant cédé aux mêmes sirènes démagogiques lorsqu'ils étaient au pouvoir. Et rien ne dit, surtout pas eux, qu'ils changeront quoi que ce soit à ce dont ils hériteront s'ils y revenaient.

Alors, tous pourris ? Ce serait sans doute trop simpliste. Chacun jugera selon ses convictions.

Toutefois, puisque l'un des slogans de la manifestation du 18 juin était : "2012, on vote. Réfléchissez !", il serait bon de rappeler que cela ne s'adresse pas seulement à ceux qui sont en charge des responsabilités aujourd'hui. Aussi vrai que la sécurité routière n'est pas une problématique déconnectée des réalités sociétales, ceux qui vont briguer nos suffrages doivent comprendre que nous ne nous contenterons pas de réponses évasives. Une autre politique de sécurité routière est possible qui peut emporter l'adhésion de nos concitoyens si elle mise davantage sur la prévention et la formation ainsi que sur la volonté de vivre ensemble et de partager la route. Que des trucs pas très spectaculaires, c'est vrai. Plutôt un long travail de fond, un investissement sur le long terme. N'est-il pas temps d'y venir ?

A bon entendeur...

Marco84