On croyait le projet d’expérimentation de la mesure « 80 km/h » sur les rails : le 16 juin 2014, lors de la précédente réunion plénière du Conseil national de sécurité routière (CNSR), le ministre de l’Intérieur avait annoncé une expérimentation de cette réduction de vitesse censée, d’après certains experts, « sauver 350 vies par an en France ». Mais une expérimentation « sur certaines routes départementales bidirectionnelles » seulement, qualifiées de « très accidentogènes », cette mesure suscitant un haut niveau d’inacceptabilité sociale.

Une semaine avant la plénière du 8 décembre 2014, le ministre de l’Intérieur a rencontré le bureau du CNSR, et expliqué qu’il annoncerait, en janvier 2015, plusieurs mesures de sécurité routière. Parmi lesquelles la mise en place de l’expérimentation des 80 km/h, sur certaines routes accidentogènes, donc…

Lire la suite ==> MOTOMAG