Avant toute chose, voici un petit avant goût du nombre de documents que vous devrez posséder pour être le propriétaire de votre moto et pouvoir circuler librement en Argentine (ainsi que dans les pays limitrophes et le Pérou).

Pour commencer, un petit avertissement : ne vous fiez pas aveuglément aux renseignements que vous pouvez trouver sur Internet et autres guides, car certaines lois ont changé très récemment et les réelles information ne figure nulle part. On en sait quelque chose !! De même, ne faites pas confiance aveuglément aux employés de l'administration car vous pourriez avoir de drôles de surprises, prenez soin de vérifier plusieurs fois ce qu'on vous a dit de faire. Ensuite, et d'une façon générale du début à la fin des démarches, soyez patient et avenant !! Les infos qui suivent détaillent comment obtenir les sésames nécessaires pour acquérir une moto (ça marche aussi pour les voitures, m'enfin pourquoi faire ?!) dans un premier temps, et l'assurer par la suite. On espère que cela vous sera utile et vous évitera de perdre du temps.

Pour acheter une moto, il vous faudra deux documents :

  1. un domicilio
  2. un C.D.I. (Clave De Identification)

Le premier, très peu cher, est un certificat de domicile et le second, plus onéreux, un numéro d'identification.

  1. Le domicilio

Ce document est simple à obtenir : -rendez-vous dans la comisaria (station de police) la plus proche de votre domicile, avec :

  • votre passeport
  • dix pesos (moins de deux euros)

L'agent de police remplira un document qu'il vous fera signer. Ensuite, il vous indiquera un jour de passage pour vous remettre le domicilio. -soyez présent le jour où la personne (pas forcément un agent de police) vient vous remettre le document. Si vous ne pouvez être présent il est normalement possible de laisser votre passeport à une personne résidant à l'adresse que vous avez donnée. Ça y est, vous êtes l'heureux propriétaire d'un domicilio !

Une fois cette première étape remplie, attaquez vous à quelque chose de plus costaud.

   2. Le C.D.I.

Afin de décrocher celui-ci, il vous faut tout d'abord un poder, c'est à dire une procuration. Qui dit procuration dit garant. Dans notre cas c'était la dame chez qui nous résidions. Si vous êtes à l'hôtel...renseignez-vous! Peut être y a-t-il un document spécial signé du directeur ou autre. Pour le poder il vous faut : -prendre un rendez-vous chez un escribano, un notaire en français. Lorsque vous irez chez le notaire, amenez avec vous :

  • la personne garante, munie de ses papiers d'identité et de son C.U.I.T ou C.U.I.L (l'équivalent du numéro de sécurité sociale)
  • votre passeport, et préventivement une photocopie de celui-ci ainsi que la page avec le tampon d'entrée en Argentine
  • environ 600 pesos (une bonne centaine d'euros). Toutefois, pour éviter l'embarras, demandez le prix quand vous prenez rendez-vous

Après avoir poireauté un moment, griffonné quelques signatures et payé, vous aurez entre les mains votre poder. Faites-en 2-3 photocopies. Ben ouais, à 100 euros le papelard...pis ça sera utile ! Plus généralement, photocopiez systématiquement tout vos documents administratifs, ça vous sera certainement utile plus tard... Grâce à ce papier, vous pouvez aller gaiement conquérir votre C.D.I.. Pour ce faire : -allez à l'agence de l'A.F.I.P. (antenne qui traite des choses diverses et variées) attribuée à votre quartier (http://www.afip.gob.ar/genericos/datos_de_dependencias/agencias/agencias_main.asp) et amenez avec vous :

  • une bonne dose de patience et pourquoi pas quelque chose à grignoter et à boire
  • votre garant si possible, avec ses numéros de D.N.I. (carte d'identité) et de C.U.I.L. ou C.U.I.T.. Il n'a que quelques chiffres et lettres à écrire et une signature à apposer m'enfin s'il ne vient pas, vous devrez vous aller deux fois à l'A.F.I.P. et faire deux fois la queue, qui est souvent looooongue...
  • un stylo
  • votre passeport
  • une photocopie de votre passeport et de la page indiquant la date d'entrée en Argentine
  • votre poder
  • une photocopie du poder (on vous avait dit qu'ça serait utile !)
  • les renseignements relatifs à votre domicile argentin : adresse et numéro de téléphone

-une fois devant le/la réceptionniste, expliquez votre intention (acheter une moto) ou demandez directement le formulaire F 663 nouvelle version (et oui, c'est elle qui oblige désormais à passer par un notaire) puisque maintenant on vous a mis au parfum.
-remerciez cette personne, prenez le ticket qu'elle vous tend et hop, vous avez gagné le droit de refaire la queue !! C'est surement à partir là que serez content d'avoir un truc à vous mettre sous la dent et de quoi vous désaltérer...
- votre tour arrivé, présentez-vous au guichet qui a appelé votre numéro. Évidemment vous aurez aussi profité de l'attente pour remplir le formulaire.
-donnez à l'agent(e) tous les papiers qu'elle vous demande, listés un peu plus haut, et le F 663 dûment complété.
Si tout se passe bien, vous verrez les cases situées en haut du formulaire, réservées au numéro C.D.I. et donc vierges jusque là, se remplir d'un coup de baguette à bille magique ! Ayé, vous avez votre C.D.I., vous êtes un champion !!

Mais ne vous réjouissez pas trop vite jeune padawan, car l'administration argentine et son système bancaire de nombreuses embuches vous tendront !

En toute logique, la prochaine étape sera l'achat de la moto. A priori, si vous n'achetez pas une petite chinoise, vous aurez besoin de pas mal de pesos. Suite à notre expérience pas très heureuse, on aurait tendance à vous conseiller de payer par virement (il faut avoir confiance...) ou alors de retirer l'argent en France, avant de partir. Oui, ça peut faire peur de se trimbaler avec tout ce liquide mais si on avait su combien on allait galérer pour disposer de NOTRE argent, on l'aurait fait sans hésiter ! Pour plus de sécurité vous pouvez également envoyer de l'argent via Western Union, rapide et efficace, mais attention : vous êtes limités à 4000€ et un simple petit détail peut compliquer les choses. Par exemple, n'oubliez surtout pas d'indiquer tous les prénoms écrits sur votre passeport.

Bref, une fois que vous avez choisi votre future belle et préparé vos finances, vous allez devoir faire les démarches nécessaires pour en être l'heureux propriétaire :

On vous conseille très fortement d'acheter votre moto dans la même province que celle de votre domicilio, car l'Argentine est un état fédéral et dans le cas contraire votre liste de tâches administratives va s'allonger ! Et ça prendra beaucoup plus de temps pour tout mettre à jour...

1. Ça y est, une bécane vous a tapé dans l’œil et vous avez l'intention de devenir son futur cavalier! Avant de vous réjouir, demandez au propriétaire de vous montrer sa cedula verde (carte grise) ainsi que son D.N.I. et vérifiez ce qui est annoté (Nom et prénom, n° de chassis et n° de moteur). Pour en avoir le cœur net, vous pouvez confirmer ces données sur la page suivante : http://www.dnrpa.gov.ar/radicacion/menuinve.php ("dominio" signifie n° d'immatriculation).

2. Profitez-en pour lui demander :

  • s'il possède sa "libre de deuda" (certificat de non-gage),
  • si la "patente" est payée (c'est l'immatriculation, en Argentine c'est une taxe annuelle d'environ 500pesos),
  • si la "verificacion" du véhicule a été faite (c'est un document officiel qui atteste que le n° de chassis et de moteur sont corrects, 10pesos)

Ces documents devront être faits avant de passer à la prochaine étape !

3. Après ou avant d'avoir payé, vous allez devoir vous rendre au "registro" correspondant au domicile écrit sur la "cedula verde" (http://www.dnrpa.gov.ar/guia_calles/guia_cons_0.htm), chacune des deux parties devra être présente et munie des documents suivants :
Vous : passeport, C.D.I., "domicilio", environ 1000 pesos pour payer une nouvelle taxe (héhé)
Le/la vendeur/vendeuse : "formulario 08" (certificat de vente), "cedula verde", et les 3 documents décrits ci-dessus

Astuces :

  • Le "registro" n'est ouvert que de 8h30 à 12h30, allez-y le plus tôt possible pour retirer un numéro de passage, autrement vous serez bon pour attendre de longues heures...
  • sur le formulaire 08 vous devrez indiquer le prix du véhicule, mettez-vous d'accord avec le vendeur pour écrire une valeur inférieure, vous payerez ainsi moins de taxes !

Si tout s'est bien passé, vous êtes logiquement l'heureux acquéreur d'une nouvelle meule, félicitations ! Vous avez gagné le droit de revenir au "registro" sous 48h et de refaire la queue pour retirer votre nouvelle "cedula verde" et le certificat de propriété.

4. Si l'ancien(ne) propriétaire ne l'a pas fait, vous allez devoir assurer votre moto pour pouvoir circuler en ville. Les compagnies ne manquent pas (ATM, MAPFRE, ...) et les prix sont relativement bas, environ 60pesos par mois pour la responsabilité civile. C'est l'assurance qui vous donnera d'ici 24 à 48h un numéro de "poliza" (comprenez n° d'adhérent) et l'autorisation MERCOSUR de sortie du territoire dans les pays limitrophes et le Pérou.

Nous on a choisi ATM, tout aurait pu très bien se passer s'il n'y avait pas eu un mystérieux bug informatique qui nous a fait perdre une semaine...

5. Si vous avez acheté votre moto dans la même province que votre "domicilio" vous pouvez maintenant vous arrêter de lire, autrement continuez !
La dernière étape administrative consiste à transférer votre "patente" depuis le "registro" du lieu d'achat vers le "registro" correspondant à votre "domicilio".

  • Commencez par faire la "baja de patente" au "registro" correspondant au domicile de l'ancien(ne) propriétaire, ce qui consiste grosso modo à payer deux petites taxes de quelques pesos.
  • Ensuite vous devrez faire la "alta de patente" au "registro" ou au C.G.P. ("Centro de Gestion y ¨Participacion") correspondant à votre domicile (http://www.buenosaires.gov.ar/areas/descentralizacion/cgp/). Et oui en effet, à l'heure où ont été écrites ces lignes vous avez le choix entre ces 2 institutions gouvernementales, ne nous demandez pas pourquoi !

En plus des documents que vous possédez déjà, vous allez devoir remettre "el informe historico" (le rapport administratif historique) de votre moto. Vous obtiendrez ce papelard dans un des services du "registro" national, situé 438 rue "Serrano" à Buenos Aires, contre une nouvelle taxe de 8 pesos et une nouvelle attente de 48 à 72h.

Si tout s'est bien passé, vous vous êtes logiquement arraché quelques cheveux, vous avez transpiré quelques litres de sueurs, vous avez poussé une ou plusieurs petite(s) chansonnette(s) injurieuse(s), vous êtes demandé de nombreuses fois <<Mais... mais pourquoi??>> ... MAIS VOUS EN AVEZ MAINTENANT TERMINE AVEC L'ADMINISTRATION ARGENTINE et pouvez profiter à fond de votre voyage... jusqu'à ce que vous décidiez de revendre la bécane !!
On espère que ces quelques lignes vous ont été utiles, n'hésitez pas à nous poser quelques questions si vous n'avez pas tout compris!